LTDE

Mobilité électrique : la seconde vie des batteries Renault

 |   |  339  mots
Mobilité électrique : la seconde vie des batteries Renault
Mobilité électrique : la seconde vie des batteries Renault (Crédits : Connected Energy Limited)
Avant d’être recyclées, les batteries de Renault ZOE et Kangoo connaissent une forme de seconde vie. Elles servent en effet non seulement à la recharge d’autres véhicules électriques mais aussi… à alimenter le réseau énergétique de tout un quartier.

Le constructeur automobile Renault a exploré deux pistes permettant à ses batteries en fin de vie de ZOE (meilleure vente du marché en France depuis plusieurs années) et de Kangoo. Leur durée de vie oscillant entre huit et dix ans. Elles disposent toutefois, relève la marque, « de capacités utiles importantes pour des applications stationnaires, ce qui leur donne une vie supplémentaire avant d'être recyclées ».

Grâce à un partenariat avec la société britannique Connected Energy, les utilisateurs des autoroutes allemandes et belges peuvent désormais recharger leur véhicule électrique via des bornes alimentées par ces batteries usagées de ZOE et Kangoo. Ce système de stockage, baptisé E-STOR, « permet de stocker de l'énergie via une alimentation à faible puissance et de libérer l'énergie ainsi stockée à des puissances élevées », expliquait dernièrement Renault dans un communiqué de presse.

Objectif affirmé par la marque au losange, pouvoir proposer « des solutions de charge rapide pour des véhicules électriques dans des lieux où il serait très coûteux de construire un raccordement direct au réseau ». Et ainsi accélérer le développement de telles solutions rapides de charge en Europe.

Pour l'heure, le dispositif fait figure de première dans le monde.

A la manœuvre sur le premier smart grid de quartier

A noter qu'à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), ce sont des batteries en fin de vie de Kangoo Z.E. qui alimentent l'un des deux systèmes de stockage du réseau électrique du quartier Issygrid. Celui-ci a été le premier smart grid -réseau électrique intelligent- crée à l'échelle d'un quartier, en 2012.

Ces batteries, qui n'ont plus assez d'énergie pour faire fonctionner une voiture électrique, sont encore à même de stocker l'électricité produite par les panneaux solaires installés sur les bâtiments d'Issygrid. Où, au total, quelque 1 000 logements « connectés » sont alimentés par des compteurs communicants.

>>> Lire aussi : Les véhicules électriques peuvent aussi stocker l'énergie

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :