LTDE

Nouveau chèque énergie : ce qu’il faut savoir

 |   |  394  mots
Nouveau chèque énergie : ce qu’il faut savoir
Nouveau chèque énergie : ce qu’il faut savoir (Crédits : Eisenhans)
A compter du 26 mars prochain, les foyers les plus modestes pourront compter sur une aide de 150 euros en moyenne pour régler leurs factures d’énergie, ou financer des travaux d’amélioration énergétique de leur logement.

La Tribune de l'énergie a compilé les principales données à connaître sur le « chèque énergie 2018 ». Expérimenté pendant deux ans dans l'Ardèche, l'Aveyron, les Côtes d'Armor et le Pas-de-Calais, il va être mis à la disposition des foyers modestes sur tout le territoire à compter du 26 mars prochain, en remplacement des tarifs sociaux de l'énergie :

Qui pourra en bénéficier ?

Environ quatre millions de ménages, selon les estimations du ministère de l'Ecologie. De manière, toutes les personnes résidant dans un logement imposable à la taxe d'habitation peuvent en bénéficier.

Pas besoin d'effectuer de démarches administratives : c'est l'administration qui enverra automatiquement le chèque aux ménages reconnus comme éligibles.

A quelles conditions ?

Le chèque est attribué en fonction du revenu fiscal annuel de référence et de la composition du foyer. Le plafond du revenu fiscal de référence est ainsi fixé à 7 700 euros par an pour une personne vivant seule et à 16 170 euros pour un couple avec deux enfants.

Le ministère de l'Ecologie propose un simulateur pour vérifier son éligibilité au dispositif ainsi que le montant potentiellement octroyé (accessible sur ce lien).

Le chèque énergie est attribué aux ménages dont le revenu fiscal de référence annuel par unité de consommation ne dépasse pas 7 700 euros par an. Pour l'évaluer, il est tenu compte de la composition du foyer. Le plafond passe ainsi à 11 550 euros pour un couple. Il faut ensuite rajouter 2 310 euros par personne en plus dans le foyer.

Pour quoi faire ?

Le chèque énergie est une aide qui ne sert, comme son nom l'indique, qu'au règlement de la facture énergétique annuelle du foyer (pour tout type d'énergie).

Il sera utilisable pour régler une facture directement auprès de son fournisseur d'énergie ou, nouveauté, en vue du paiement de travaux visant à améliorer la performance énergétique du logement (isolation, nouvelles fenêtres...). Pour certains fournisseurs, le chèque pourra être utilisé via la plateforme www.chequeenergie.gouv.fr.

Le chèque, distribué à compter du 26 mars, sera valable jusqu'au 31 mars 2019.

Pour quel montant ?

Le montant moyen de l'aide sera de 150 euros, avec un delta variant entre 48 et 227 euros suivant la situation du foyer concerné. Le chèque sera envoyé une fois par an au domicile du bénéficiaire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/02/2018 à 13:16 :
Faut-il créer des chèques pour cela ?
C’est bizarre cette manie de créer des chèques pour tout au moment même des monnaies et des transactions électroniques. (Chèque restau, chèques vacances, chèque énergie, chèque santé...). Il y a un côté ticket de rationnement qui rappelle de mauvais souvenirs.

On prélève et on redistribue... mais pourquoi ne pas moins prélever, moins taxer, ou rendre l’énergie moins chère en optimisant sa production ?
Puisque nous vivons en société, on pourrait aussi inventer un système où l’on demande aux plus favorisés de financer des charges publiques, à hauteur des revenus… on appellerait cela « un pot ».
a écrit le 19/02/2018 à 14:16 :
Maximum 150 E, que voulez vous faire comme rénovation énergetique avec cette somme ? Une mise en oeuvre qui va couter cher pour peu de résultat. Seulement peut etre compenser la hausse des taxes sur les energies de chauffages !!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :