LTDE

Smart Energies : le stockage de l'énergie en question

 |   |  610  mots
(Crédits : Malp - Fotolia.com)
Jusqu’à ce soir (18 juin), le Palais des Congrès de Paris accueille la neuvième édition du salon Smart Energies. Pionnier dans le domaine des énergies renouvelables, celui-ci se focalise cette année plus particulièrement sur les questions de stockage de l'énergie.

Petit tour d'horizon avec Grégoire Cortot, responsable des conférences chez Corp Agency, société organisatrice de Smart Energies.

La Tribune de l'énergie : Que représente aujourd'hui le salon Smart Energies dans le monde de la transition énergétique ?

Grégoire Cortot : Nous avons été le premier événement, en France, à faire le lien entre réseau numérique et réseau énergétique (Smart Grids Paris 2011). Smart Energies a donc une légitimité certaine auprès des professionnels du secteur. Cela en fait l'un des événements majeurs de la scène énergétique française.

LTDE : S'agit-il d'un événement ouvert à tous ou plutôt centré sur les créateurs et les entreprises innovantes ?

G.C. : C'est un événement spécialisé, qui est destiné à un public de professionnels avertis. Il est par conséquent peu abordable pour le citoyen lambda. Notre volonté est de mettre en lumière, chaque année, les projets les plus innovants de la filière énergétique. Les créateurs et entreprises innovantes y sont donc nécessairement très représentés. Mais pas seulement. Nous y retrouvons également des entreprises de taille plus importante, bien implantées dans le paysage énergétique et très friandes de nouveautés, ainsi que des collectivités territoriales en recherche de solutions performantes.

Lire aussi : Une solution de stockage d'énergie pour bâtiments autonomes

LTDE : Quelles sont les tendances du moment, dans le domaine de la transition énergétique ?

G.C. : L'arrivée de l'intelligence artificielle dans le monde médiatique, voir sa surmédiatisation, a clairement orienté les nouvelles innovations dans le secteur. Mais la technologie n'est pas une fin en soi. C'est d'ailleurs un élément marquant de cette édition 2019 : le mythe du tout numérique perd de sa superbe. Nous voyons poindre beaucoup d'interrogations de la part des industriels et des utilisateurs de solutions. La blockchain fait également son bout de chemin, particulièrement dans la certification des productions de renouvelables.

« On ne peut plus penser une transition basée uniquement sur les productions intermittentes »

LTDE : Quelles sont les principales innovations qui seront présentées lors de cette 9e édition ?

G.C. : La question la plus prégnante depuis quelques années est celle du stockage. On ne peut sérieusement penser une transition énergétique uniquement sur la base de productions intermittentes. Le cas de l'Allemagne -qui produit la majeure partie de son électricité au charbon- est un cas d'école d'une transition plus émettrice de CO2 que par le passé. Le stockage est à ce titre l'unique solution pour rendre le renouvelable pilotable et réellement peu émetteur. Il n'est alors pas nécessaire d'avoir une production d'appoint via des énergies fossiles lorsque le soleil ne brille pas ou que le vent ne souffle pas. Nous aurons le plaisir d'accueillir cette année plusieurs entreprises ayant fait du stockage de l'énergie leur priorité, en particulier la très médiatisée et porteuse d'espoir Energy Vault, qui a travaillé sur le stockage par tour de béton.

LTDE : Smart Energies, ce n'est pas qu'un salon, c'est aussi un lieu de rencontres. Vous multipliez les conférences et tables rondes. Sont-elles essentielles pour pérenniser un tel événement ?

G.C. : Nous nous adaptons aux attentes de notre public de professionnels, dans sa diversité et ses problématiques propres. Ce qu'ils cherchent avant tout, c'est de l'information qu'ils ne peuvent trouver par ailleurs. La diffusion de contenus via des tables rondes, keynotes, et ateliers est donc effectivement une composante essentielle de nos événements.

Lire aussi : Et si le soleil rechargeait les véhicules électriques ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :