LTDE

La filière hydraulique française en cinq chiffres

 |   |  191  mots
(Crédits : Pixabay)
Aujourd’hui, l’hydroélectricité représente l’une des principales énergies produites et consommées dans le monde. À l’échelle nationale, il s’agit de la troisième source de production d’électricité et la première concernant les énergies renouvelables. La France se place ainsi au second rang européen pour la production d’hydroélectricité, après la Norvège.

L'hydroélectricité : l'énergie renouvelable à la française

En France, le Sud-Est est à l'avant-garde. En effet, les trois plus grandes régions hydroélectriques sont la région Auvergne-Rhône-Alpes (avec 30,9 % de la consommation), l'Occitanie ainsi que la région Provence-Alpes Côte d'Azur.

25,5 GW : c'est la puissance totale des installations en France continentale, avec 26 % de centrales au fil de l'eau et 40 % de centrales de « lac ». Le reste étant réparti entre des centrales de type « éclusées » (16 %) et des STEP, des Stations de transfert d'énergie par pompage (18 %).

2500 : c'est le nombre de petites centrales d'hydroélectricité qui sont réparties sur 250 000 kilomètres de rivières.

68 TWh : c'est la production d'énergie hydraulique pour une année moyenne. Concrètement, cela correspond à la consommation domestique moyenne annuelle d'environ 27 millions d'habitants (environ 40 % de la population française).

C'est également 12 à 14 % de la production totale d'électricité.

31 200 : c'est le nombre d'emplois directs, indirects et induits estimés à l'horizon 2030. On en comptait 20 700 dans la filière en 2012.

25 519 MW : c'est la puissance installée du parc hydroélectrique français, avec une production d'environ 48,6 TWh par an.

Lire aussi : La micro-hydroélectricité, comment ça fonctionne ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :