LTDE

Un kit pour transformer votre vélo… en vélo électrique

 |   |  564  mots
(Crédits : DR)
Créée en juin 2018, la société A fond Gaston a développé un kit pour transformer une bicyclette classique en vélo à assistance électrique. Une solution interchangeable, réversible, plus légère, et surtout plus économique qu'un vélo électrique neuf, dont nous parle Antoine Galonnier, fondateur d'A fond Gaston.

La Tribune de l'énergie : Quelle idée se cache derrière A fond Gaston ?

Antoine Galonnier : Le but était de convertir, clef en main, n'importe quel vélo classique en vélo électrique, grâce à un kit électrique. Il est même possible de l'adapter sur des vélos pliants ou des bicyclettes pour enfants. Aujourd'hui, il existe des vélos à assistance électrique à tous les prix, de 500 à 10 000 euros. La problématique des modèles à moins de 1 000 euros est leur poids, qui va tourner autour de 30 kilos. Leurs performances, de même que leur durée de vie sont limités ; on ne pourra pas monter des côtes à plus de 5-6%. Pour des vélos plus légers -avec déjà 22 à 25 kilos, ce qui reste lourd-, on passe la barre des 2 000 euros, ce qui représente un beau budget. Considérant qu'un vélo classique pèse environ 12 kilos, notre question était de savoir si l'on pouvait parvenir à un modèle plus léger, après l'avoir équipé d'un kit électrique, et pour un budget de 1 000 euros (hors prix du deux-roues). La réponse est oui. Désormais, nous proposons deux modèles : le premier avec 40 kilomètres d'autonomie (800 euros), le second avec 80 kilomètres d'autonomie (1 000 euros).

LTDE : Comme fonctionne votre kit ?

A.G. : Il s'agit d'un kit basé sur une roue motorisée arrière, qui rajoute respectivement quatre kilos (avec une batterie pour 40 kilomètres) et cinq kilos (pour 80 kilomètres d'autonomie). Soit un poids total moyen aux alentours de 16-17 kilos. Sans la batterie, le surpoids n'est que de deux kilos. Enfin, le kit électrique est modulaire ; chaque élément peut être changé indépendamment, étant donné que l'ensemble a été conçu pour être réparé facilement. Son installation est également totalement réversible.

Lire aussi : Le vélo électrique bouleverse les usages

LTDE : A qui se destinent ces kits ?

A.G. : A l'origine, nous visions les personnes qui ont fait le choix de se rendre au travail à vélo, notamment ceux qui hésitent encore à le faire tous les jours. Notre innovation peut également intéresser tous ceux qui sont sensibles à la notion de réparabilité, afin de ne pas dépendre de connectiques constructeurs. En réalité, nous avons déjà de nombreux vélos sur le marché. Pourquoi ne pas tout simplement les convertir en vélos électriques, plutôt que d'en acheter des neufs et remiser les anciens encore utilisables.

LTDE : Est-il possible d'installer le kit seul, chez soi ?

A.G. : C'est techniquement faisable, mais notre business model repose aussi sur la pose du matériel, que nous facturons 100 euros (cette étape est incluse dans le prix). Il nous faut environ quatre heures pour chaque pose, donc je ne pense pas que cela soit très intéressant pour un particulier de le faire seul dans son coin. D'autant que, selon les modèles, il nous arrive de devoir improviser, en posant un porte-bidon, en démontant le pédalier.... Et sans compter l'installation du moteur roue arrière, qui est assez complexe, mais beaucoup plus efficace. Nous offrons une qualité de finition qui est proche de ce qui se fait sur des vélos neufs à 2 000 euros, moitié moins cher, avec une garantie de deux ans, et que nous livrons dans les sept jours suivant la réception du vélo auprès du client.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/07/2019 à 12:46 :
4 heures pour monter un kit roue arrière !!!! c'est une blague. Je ne suis pas particulièrement bricoleur et j'en ai monté sur 2 vélos personnels en une heure trente chaque. C'est simplissime. La quasi totalité des produits disponibles, y compris de grandes marques, sont fait en chine, plus gros marché au monde pour les 2 roues électriques.
Par contre, impossible de prétendre à une prime car, selon les dispositions réglementaires, le simple fait de poser un kit, même respectant la règle du 250W 25 km/h, capteur de pédalage, invalide la conformité du vélo. Du coup, adieu les primes et aides diverses.
Mais 400€ pour un kit complet (batterie incluse) ça veut dire que la batterie n'est pas de bonne qualité, ou encore en 24v (à fuir) .... Plutot 800€ le kit + batterie 36v 12A
Réponse de le 11/07/2019 à 0:15 :
Et en plus le faire soit même n'est pas reconnu par les asurances, donc en cas d'accident, votre assurance peut totalement se désister, très malin n'est ce pas pour quelques centaines d'euros...
a écrit le 04/07/2019 à 10:41 :
800, 1000 euros pour "electrifier une bicyclette ! D'ou proviennent leurs equipements ? De Chine tres certainement. Qui en Europe fabriquerait semblable materiels ? Nobody.
On trouve sur internet des kits a moins de 400 euros ( Made in China) a monter soi-meme et qui ne pose pas de pb notable pour un bricoleur moyen motive.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :