Les parents se convertissent à l'achat en ligne de jouets. Et vous ?

 |   |  607  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : BLOOMBERG NEWS)
Plus de 12% des parents déclarent vouloir acheter leurs cadeaux en ligne, selon une étude de TNS Sofres. En 2011, les ventes de jeux et de jouets en ligne ont progressé de 80%, d'après les chiffres de NPD.

Acheter en ligne ses cadeaux de Noël est déjà une habitude pour la plupart des Français. Le pli n'est pas encore pris pour l'achat des jeux et des jouets. Mais ce n'est qu'une question de temps.

Les lettres au père Noël sont toujours de savants découpages et collages de photos de catalogues de jouets. Mais désormais les enfants les scannent et les transmettent par Internet. A réception, les parents et grands-parents sont de plus enclins à chercher ces cadeaux sur le Net. Et de la recherche sur un moteur de recherche à l'achat, il n'y a qu'un pas.

"Prés de 12% des parents se disent prêts à acheter en ligne", précise Jean-Michel Grunberg, président de la Fédération des commerces spécialistes des jouets et des produits de l'enfant (FCJPE), en s'appuyant sur les résultats d'une étude réalisée par TNS Sofres.

Le phénomène bouscule le marché. "En 2011, le "e-commerce" de jeux et jouets pourrait représenter 12% des ventes [contre 6% aujourd'hui, NDLR]", juge Jean-Michel Grunberg, par ailleurs patron de l'enseigne La Grande Récré. "Rien que cette année, les ventes ont progressé de 80%", note Frédérique Tutt, responsable du panel jeux et jouets chez NPD. Les "pure players" du Web - l'américain Amazon, l'allemand Mytoys ou les français Cdiscount et Pixmania - tirent l'ensemble du marché.

Les enseignes spécialisées sont, elles, tout juste en train de franchir le pas. Toys R Us a lancé son site en France en septembre 2010. Avec succès, assure l'enseigne américaine aux quarante-quatre magasins en France. Chaque mois, Toysrus.fr attire 2 milions de visiteurs uniques en moyenne. "Notre magasin en ligne se range parmi les trois points de vente Toys R Us les plus performants en termes de chiffre d'affaires en France", indique Gilles Mollard, PDG de Toys R Us en France. Sur la Toile, l'enseigne américaine décroche la dimension nationale qui lui fait défaut. Prés de 40% de la population française ne dispose pas d'un Toys R Us à proximité de son domicile.  

Mais la Toile n'attire pas encore tous les spécialistes. Parfois elle effraie. "Ce n'est pas à l'ordre du jour chez La Grande Récré. Notre modèle est le magasin", rappelle Franck Mathais, porte-parole de l'enseigne aux 186 magasins. Il n'empêche. Jean-Michel Grunberg admet que la Toile va faire son oeuvre. "La vente en ligne va prendre des parts de marché aux hypermarchés, davantage qu'aux spécialistes", estime cet expert.

L'exemple du marché britannique le démontre déjà. "Les sites Internet ont procuré du chiffre d'affaires additionnel aux enseignes spécialisées et à leurs magasins. Mais ils ont gagné des parts de marché sur les généralistes, dont Tesco", explique Frédérique Tutt. En France, les grandes surfaces alimentaires représentent 40% du marché des jeux et jouets, derrière les enseignes spécialisées (44%).

L'avenir serait un entre-deux. "Il nous faut aujourd'hui être omnicanal", imagine Gilles Mollart. Toys R Us entend satisfaire les Français qui choisissent en ligne et passent en magasin, les yeux rivés sur leur "smartphone". Dans cinq magasins, l'enseigne américaine teste un service déjà éprouvé aux Etats-Unis et au Canada : ses clients peuvent commander en magasin, sur des ordinateurs mis à disposition, et se faire livrer à l'adresse de leur choix. Ce service devrait être généralisé.

Et vous, qu'en pensez-vous ? Donnez votre avis dans l'espace "Commentaire" ci-dessous.

Lire aussi...

Quels seront les produits technos les plus vendus à Noël ?

Les 10 cadeaux que vous allez recevoir à Noël... et ceux que vous auriez aimé avoir

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :