Premières fermetures de "drives" : une auto-régulation du marché avant la réglementation ?

 |   |  267  mots
L'annonce du gouvernement de règlementer la distribution drive pour éviter la conccurrence déloyale a eu un effet auto-régulatoire sur les enseignes Reuters
L'annonce du gouvernement de règlementer la distribution "drive" pour éviter la conccurrence déloyale a eu un effet auto-régulatoire sur les enseignes Reuters (Crédits : Alexis Frespuech - afstudio.fr)
Alors que le gouvernement veut mieux réglementer ces points de retraits de commandes réalisées par internet , les grandes enseignes passent en revue un réseau qui a grandi trop vite...

Fin de l'âge d'or du drive ? Les grandes enseignes de distribution sont en train de passer en revue leur réseau de ces points de retraits de commande, après deux années de développement frénétique. D'après le magazine spécialisé LSA, Carrefour va fermer son drive de Tours ouvert en 2011. Ce point de livraison souffrait d'une forte pression concurrentielle puisque dans la même zone, deux autres drives étaient également installés. Un drive Auchan a également baissé le rideau dans le Nord après deux ans d'activité.

>> Lire aussi : Le drive menace-t-il l'hypermaché?

La course au drive

Il faut dire que le drive a l'immense avantage de ne pas être soumis à la réglementation de l'aménagement commercial. Du coup, les grandes enseignes d'hypermarchés se sont lancées dans une course effrénée à l'ouverture de ces nouveaux points de distribution affranchis du carcan réglementaire qui limite considérablement leur développement. Si le drive était initialement une annexe d'un hypermarché déjà installé,  il est devenu très rapidement autonome. Il n'est plus étonnant aujourd'hui de trouver un drive Casino en face d'un hypermarché Leclerc.

Vers une plus grande réglementation

Le gouvernement souhaite changer les règles de permis de construire afin de rapprocher les normes de celles des hypermarchés. Pour mémoire, au-dessus de 1.000 mètres carrés, la construction d'une grande surface commerciale est soumise à l'autorisation d'une commission départementale d'aménagement commercial. Les drives pourraient également être soumis à la taxe sur les surfaces commerciales qui a remplacé la taxe professionnelle.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/08/2013 à 16:09 :
La taxe sur les grandes surfaces n'a nullement remplacé la taxe professionnelle.

La taxe professionnelle a été remplacée au profit de 2 taxes: la CFE, assise sur la valeur locative, et la CVAE, assise sur la valeur ajoutée du magasin.
a écrit le 01/08/2013 à 9:30 :
Un Drive Casino devant un Hyper E.Leclerc ?? Désolé mais je n'en vois aucun. Et puis cela serait suicidaire pour Casinon quand on sait qu'ils ont une politique prix sans commune mesure avec E.Leclerc.. Par contre qu'ils commencent à fermer leurs sites, cela ne m'étonne pas.. A suivre
Réponse de le 11/08/2013 à 9:27 :
Vous êtes trop perméable à la publicité . Les drive Casino sont à l'indice 91 contre 94 pour les Leclerc selon une étude de juin 2013. Ils sont donc en moyenne moins chers que les Leclerc même si les prix sont très disparates chez Leclerc.
a écrit le 31/07/2013 à 14:54 :
Le Drive, une fausse réponse au vrai problème : les français perdent du pouvoir d'achat, les producteurs de matières premières alimentaires (légumes, fruits, viandes...) sont mal payés, la plupart des produits fabriqués industriellement sont de très mauvaise qualité, les intermédiaires et la grande distribution se goinfrent et les hypermarchés diminue leur personnel... A quand une vraie réflexion sur le sujet ??? Et nos Dirigeants et Elus de tout poil, plutôt incompétents et inconscients sur le sujet.
a écrit le 31/07/2013 à 9:25 :
C'est vraiment curieux la grande distribution adepte de la liberalisation à outrance du commerce avec son grand ayathola Michel Edouard Leclerc et ses grandes croisades contre la vie chère !!! qui en appelle à plus de réglementation et aux pouvoirs publics !!!! D'un coté il combat le monopole des pharmacies et de l'autre demande la protection des grandes surfaces .....et le pire cest que cette profession sera entendue !!
a écrit le 31/07/2013 à 2:14 :
Faire n'importe quoi est une honte absolue. C'est ce qui se passe sur ce marché depuis sa genèse.
Mais la protection d'un lobby oligopolistique a un prix final.. payé par le consommateur, le petit actionnaire et le citoyen français.
Une belle arnaque à plusieurs K Milliards ? ! Bientôt "légalisée" à la demande de qui?
On arrête tout, on baisse le rideau... Mais c'est trop tard.
En effet Amazon et bien d'autres disent merci et se gondolent.
Heureusement on va pouvoir monter des escadrilles performantes... quand les cons voleront !
N'existe-t-il pas une caste qu'il va falloir faire sauter un jour si on veut re-vivre?
Attention que la violence totale soit pas LA seule solution finale.
a écrit le 30/07/2013 à 17:44 :
Les "comptoirs" en français, passeront au second plan de la poursuite de la concentration qui reste la priorité. Amazon n'a pas de mal à se développer avec de telles stratégies gouvernementales qui vise en réalité à protéger des milliers de start-up ... le temps qu'elles soient vendues.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :