Distribution : le gouvernement veut éviter les dérapages des "drive"

 |   |  779  mots
Sylvia Pinel, la ministre de l'Artisanat compte réglementer davantage les drive situés hors zones commerciales - Copyright Reuters
Sylvia Pinel, la ministre de l'Artisanat compte réglementer davantage les "drive" situés hors zones commerciales - Copyright Reuters
Sylvia Pinel souhaite réglementer les magasins "drive", situés hors des zones commerciales, qui proposent aux clients d'éviter la "corvée" des courses en allant directement chercher à l'entrepôt leurs emplettes commandées et payées sur internet. Malgré ce durcissement des règles à venir et une concurrence entre points de vente, le modèle continue de séduire les distributeurs.

Cliquer, remplir son panier, payer, charger... Ce mode de consommation, rendu possible par les services "drive", qui se développent depuis dix ans, bouleverse le marché de la distribution. Plus de 2.000 de ces points de vente ont été comptabilisés par le cabinet d'études Kantar en France pour une part de marché en forte progression qui atteint 2,8% à fin mai. Et contrairement à une idée reçue, l'une des formes de ces circuits est une particularité toute hexagonale, née dans les années 2000. Il s'agit du drive avec un entrepôt dédié, installé en dehors des zones commerciales traditionnelles à différencier des services de vente à distance avec préparation des produits en magasin, qui se développe lui aussi.

Face à l'essor plus ou moins anarchique des premiers en particulier, Sylvia Pinel, la ministre de l'Artisanat a décidé de réglementer leur ouverture - jusqu'à présent, contrairement aux hyper ou supermarchés ils ne subissent pas les mêmes contraintes d'aménagement commercial. Les craintes ? Des problèmes d'urbanisme, certes, mais aussi des enjeux économiques pour tout un secteur.

5 à 6% de parts de marché en 2015

En termes d'emploi d'abord, la concurrence avec les magasins classiques pose le problème de la baisse de main d'?uvre nécessaire. "Globalement, les drive créent des emplois parce que leur développement ne veut pas dire que les autres magasins vont fermer", estime Yannick Franc consultant chez Kurt Salmon. " Ils ont eu une progression très forte les prévisions tablent sur 5 à 6% de parts de marché d'ici 2015. Le marché sera donc encore dominé à 95% par la vente en magasin", explique ce spécialiste de la distribution.

Or, entre drive avec entrepôt dédié et magasin classique, "les métiers ne sont pas mêmes puisqu'il y a davantage un aspect commercial" dans un magasin classique et donc des chefs de rayon en magasin. Le mode de production, plus coûteux en investissement y est plus automatisé.

Un modèle plus rentable que l'autre?

Résultat : "dans une structure dédiée la préparation prend entre 15 et 17 minutes contre 30 à 40 minutes" lorsque les produits à déposer dans le coffre du client sont cherchés dans les rayons par des employés dans les drive-in intégrés aux structures existantes. "Rien ne prouve que ce dernier modèle soit rentable", estime ainsi le consultant.

L'autre modèle en revanche, paraît plus attractif, à condition que que la zone choisie soit suffisamment large et le prix des locaux peu élevé. Les premiers acteurs du marché continuent en tous cas de miser sur cette formule. Ainsi Leclerc, qui a déjà ouvert 350 drive-in espère en ouvrir 50 de plus cette année.Un chiffre à comparer aux 568 magasins physiques que compte le groupe en France.

Auchan de son côté compte 80 services de genre accolés à des magasins existants et prévoit d'en ouvrir encore 20 d'ici 2014, selon un porte-parole de l'entreprise. L'enseigne qui a la première lancé ce concept en France propose aussi 60 Chronodrive - la fameuse formule avec un entrepôt dédié censé réduire le temps d'attente. Elle espère en ouvrir 20 de plus - à condition que la législation ne change pas. Au total, Vincent Mignot selon le directeur général du groupe Auchan, cité par le magasine spécialisé Linéaires, le e-commerce (cybermarché Auchandirect, drives etc ) représente 2 % du chiffre, soit environ 1 milliard d'euros.

"Course aux emplacements"

Un durcissement des règles changerait bien sûr la donne, surtout pour les distributeurs qui ont du retard à rattraper sur leurs concurrents. "Un alourdissement des procédures administratives ralentira certainement les ouvertures des drive avec entrepôts dédiés", confirme Yannick Franc. Ce dernier rappelle d'ailleurs que "les acteurs, pressentant un changement de législation, sont allés très vite. Il y a eu une course aux emplacements. En un an, les ouvertures ont quasiment doublé. Cela risque de pénaliser ceux qui n'ont pas encore eu le temps d'ouvrir leur propre drive. "

Capter les consommateurs pour les fidéliser

Pour autant, une législation plus contraignante ne réduit pas la manne potentielle que représente ce service. Quelque 22% des consommateurs l'ont déjà testé au moins une fois, selon une étude de Kantar. "Dans une période économiquement difficile, maîtriser ses dépenses est devenu important. Les nombre de consommateurs réguliers de ces drive grimpe régulièrement en même temps que le parc s'agrandit On a remarqué que les premiers séduits sont de jeunes couples avec enfant, ils reflètent la famille de demain et donc un enjeu crucial : les capter pour les fidéliser", commente Yannick Franc.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/06/2013 à 17:40 :
le problème n'est pas le drive, sinon on peut revenir au transport à cheval et au maréchal ferrand. Le drive permet de faire la liste à la maison, en comparant le starifs et de gagner du temps. le sujet de la distribution est plutôt de s'assurer de la rému des marges arrière et donc d'obliger les grandes surfaces à favoriser la distribution de produits locaux bien rémunénés, plutôt que la pression surles producteurs qui ne vivent plus, la viande achetée à 2e le kilo et qui se retrouve de 15 à 20e el kilo dans les barquettes, c'est ça le vrai sujet pour sauver la production, l'agriculture, l'emploi utile pour des produits sains, ça compensera grandement la perte d'emploi aux caisses....mais le gouvernement joue petit bras et la facilité.. pas ce qui est important et structurant, n'a rien compris ...
Réponse de le 21/06/2013 à 22:52 :
je suis d'accord, encore un faux problème, ils ont l'art de vouloir imposer le médicament sans faire de diagnostic ! encore à coté de la plaque à tirer sur des boucs émissaires !
a écrit le 21/06/2013 à 16:15 :
ce gouvernement ne comprend rien à rien, le drive est une évolution positive pour le consommateur, ils vont finir comme don quichotte à s'attaquer aux moulins à vent
a écrit le 21/06/2013 à 14:02 :
Bien pour les clients mais pour les préparateurs de commandes bonjour les conditions de travail, sont difficile réglés aux "Chronos" digne d'un marathon problème qui a été dénoncé chez l'américain Amazon..
Réponse de le 21/06/2013 à 14:56 :
Là, c'est un problème de droit du travail et pas d?autorisation administrative. Les patrons terroristes et des méthode de management par le stress ne sont pas l'apanage des drive-in.
Réponse de le 21/06/2013 à 15:10 :
Il faut aller encore plus loin...et peut etre que les gens se reveillerons et se revolteront....
les mesures sociales ne sont qu une forme asservissement des gens dans une situation mediane....pour que certains en profitent....une forme de gestion du personnel
Réponse de le 21/06/2013 à 16:11 :
haro sur les entreprises, les patrons, ... mais qui décide in fine ??? si demain les clients boycottent coca cola, dans une semaine il n'y en a plus en rayons ! ce sont les clients qui choisissent le low cost et donc votent pour le travail précaire et l'absence de droit au travail, qui font travailler au black ce qui envoie les travailleurs dans la misère à la retraite, qui trichent la sécu... et ensuite ils votent à gauche pour se donner bonne conscience, donnent des leçons de morale, on veut des augmentations, la garantie de l'emploi, plus de social ... total délire au pays gaulois, c'est le client qui vote tous les jours pour l'évolution sociale, les entreprises ne font que s'adapter à ses choix !!!!!!!!!!!!!!!! les français ne seraient pas chizos et démagos ????
Réponse de le 21/06/2013 à 17:01 :
100% d'accord, toujours à chercher des coupables, des boucs émissaires quand les premiers fautifs sont les raleurs eux même !!! c'est le client qui a tous les atouts entre sesmains, il peut boycotter les mauvaises entreprises, acheter là où il y a le plus de caissières... mais non, on est généreux mais toujours avec l'argent des autres, pas nous pas nous...c'est la faute aux banquiers, aux entreprises, à la mondialisation, moi je ne peux rien (si ce n'est bien cautionner le système ...et ensuite râler..)
a écrit le 21/06/2013 à 12:02 :
Syilvia Pinel ferait mieux de démissionner... Tout ce qu'elle propose ne sont finalement que des entrave à la modernisation et à la création de richesse. Tout le monde sait qu'au plus une société est admnistrée, au moins elle est performante. Mme Pinel, malgré tous ses diplômes, ne la toujours pas compris et ne le comprendra sans doute jamais. Cultivée, sans doute, intelligente j'en doute...
Réponse de le 21/06/2013 à 14:06 :
N'oubliez pas le gouvernement Ayrault ex-enseignant de la fonction publique comme son président sont tous des énarques n'ayant aucune expérience de la société civile.
Réponse de le 21/06/2013 à 14:46 :
Comme malheureusement la plupart de nos hommes politiques en vue. Normal, ils pratiquent la cooptation...
a écrit le 21/06/2013 à 11:49 :
L'Histoire a suffisamment montré, partout et toujours, que l'une des activités principales d'un Etat omnipotent consiste à protéger ses clientèles et les lobbies qui gueulent le plus fort (ici la grande distribution)... Bien sûr, toujours sous couvert de "préserver l'emploi". A ce compte-là, on en serait encore à tisser les vêtements à la main et à rouler en carriole tirée par un cheval (et oui, les machines, ça "détruit les emplois"). L'une des raisons premières de rechercher un Etat minimal (ce qu'on appelle le "libéralisme") est d'empêcher que ce genre coalition entre l'Etat et les industriels en place, le tout contre l'intérêt des consommateurs, puisse se produire. Vous voulez de la régulation tous azimuts, un Etat qui s'occupe de tout, et qui soi-disant "vous protège" ? La réalité est qu'il protégera ses clientèles, et instaurera la guerre de tous contre tous dans la poursuite des privilèges... au lieu de laisser chacun décider librement, entreprendre et laisser émerger les meilleures solutions que les consommateurs auront choisies.
a écrit le 21/06/2013 à 11:31 :
Ce gouvernement socialiste est obsédé par les taxes et les impôts : il lui en faut partout, c' est un état totalitaire vers lequel nous amène Hollande et sa clique de fonctionnaires refoulés !!!
Réponse de le 21/06/2013 à 17:45 :
tout à fait d?accord, mas la moindre trace de saine gestion, d'arbitrage utile, de réformes justes, un seul régime de travail, un seul régime de retraite... uniquement la défense des acquis des forces molles au détriment des forces vives du privé qui créé les richesses, que de l'électoralisme, une association de malfaiteurs qui se renvoient l'ascenceur, entre monde politique et administratif, même combat syndical ...tant pis pour les chomeurs ..
a écrit le 21/06/2013 à 9:59 :
mollande va créer une taxe drive pour réguler le marché
Réponse de le 21/06/2013 à 10:22 :
Est ce que la "taxe drive" s'appliquera également sur les Mac drive ?
a écrit le 21/06/2013 à 9:55 :
La France a une particularité non celle d'ouvrir des drives en rase campagne mais des politiques qui inutile doivent pour exister se méler de tout. La première des conséquences un pays qui recule partout un pays qui ne crée de moins en moins de richesse un pays qui en plus d'être drivé par personnages qui n' ont aucune idée de ce qu'est un marché un bilan d'entreprise ... et Mme Pinel est le type m^me de cette nullité politique car sorti de l'école hop en politique le ne peut rien démontrer en matière d'entreprise. Un seul bon point la France se dirige doucement mais surement vers un grand coup de balai de toute cette classe politique droite gauche extrême et autres qui en dehors de se servir de l'argent public avec opulencefont que ce pays décline un peu plus chaque jour.
Réponse de le 22/06/2013 à 16:22 :
d'accord sur l'analyse, quand à la conclusion, vours etes optimiste. Il sugffit de voir la fronde des anciens contre les 10 députés qui ont osé mettre sur la table les avantages scandaleux qu'ils se sont voté !! idem sur les caisses noires, proposition d'un élu de le supprimer, tout le monde a voté contre et bartolone qui s'érige en chef de la mafia, a simplement demandé que chacun fasse une déclaration sur l'honneur de bonne utilisation... on parle de 120 000e/an par député et 140 000e/an par sénateur... ils en font ce qu'ils veulent !!!! donc je vois mal comment cette chape de plomb corrompue et qui nous amène à la ruine par absence de toute gestion va céder la place ...
a écrit le 21/06/2013 à 9:39 :
Difficile d'aller contre l'air du temps , à une époque pas si lointaine les distributeurs automatiques de carburants étaient contestés ,aujourd'hui aucun pompiste pour vous servir , et même si les ventes sur internet ne représentent que 5 ou 8% du total leur progression est de 15 à 20% par an .
Ce qui est quand même curieux c'st que tous les professionnels demandent des simplifications administratives mais veulent d'un autre côté des lois et réglements pour freiner le developpement d'activités !!!!!!!!.
a écrit le 21/06/2013 à 9:39 :
En économie administrée, on aime pas le changement, on a peur du changement, le changement c'est le mal.
Réponse de le 21/06/2013 à 9:59 :
Vous oubliez de préciser que ce sont les professionnels qui sont contre le changement ...de peur de perdre leurs positions acquises qui réclament des régles ...et qui ne manquent pas de s'en prendre au gouvernement et aux administrations pour contester les contraintes administratives dont ils sont les victimes !!!!!!!!!! avec ça aller y comprendre quelque chose !!!
Réponse de le 21/06/2013 à 11:32 :
Tant que les français sont maintenue dans la schizophrénie que vous décrivez, les élites et politiques sensés prendre soin d'eux s'enrichissent : c'est une loi de la nature. Pour en sortir, suffit de supprimer le contrôle à priori (si c'est autorisé, je peux le faire et je ne suis pas coupable des conséquences néfastes éventuelles), développer le sens des responsabilités, donner la priorité à l'innovation sur le conservatisme, à la dynamique sur le statique, etc.
a écrit le 21/06/2013 à 6:39 :
Sylvia Pinel, non contente d'exploser le statut d'autoentrepreneur, va rajouter sa nouvelle couche d'imposture et d'incompétence. Des nouvelles voies pour le FN se profilent : affligeant.
a écrit le 21/06/2013 à 6:25 :
Tout ça pour avoir une loi de m.... Qui porte son nom. En fait être politicien c est avoir un ego surdimensionnés et un niveau de bêtise qui bat tous les records... Tiens je vais proposer cette définition à Wikipédia moi;)
a écrit le 20/06/2013 à 23:51 :
On le comprend... Nous aussi on voudrait éviter les dérapages. Mais ceux du gouvernement...
Réponse de le 21/06/2013 à 8:26 :
Vous avez raison mais vous allez avoir du boulot, il ne sait faire que ça, il faut dire lorsque l'on voit leur chef on a tout compris.
a écrit le 20/06/2013 à 23:05 :
le drive c'est sympa, rapide etc.. mais il faudra pas se plaindre de perdre des emplois lorsqu'ils auront 30% de pdm. Comme partout la robotisation et l'informatisation des tâches nécessitent moins de main d'oeuvre globalement même si ça crée d'autres emplois à coté dans ces technologies mais moins que sa en détruit. Etant donné que la population augmente et que les emplois disponibles diminuent, on va être en "surcapacité humaine" (on l'est déjà), et donc viendra un moment où l'on sera confronté à de sérieux problèmes (chômage de masse, baisse de la consommation, baisse des actifs donc de la pérennité du système)
Réponse de le 20/06/2013 à 23:18 :
C'est déjà le cas via les achats en ligne.
La mort de Virgin en est la preuve...
Cela étant les supermarchés avaient en leurs temps efface le commerce de proximité...
Réponse de le 21/06/2013 à 8:49 :
@kaz: Est-ce raisonnable d'écrire qu'une innovation / amélioration / évolution va tuer des emplois tels qu'ils étaient jusqu'ici ? En suivant votre raisonnement, on ne change rien, on ne prend pas de risque... et on en meurt. Pour éviter le chômage de masse, justement, il faut que TOUT LE MONDE fasse des efforts pour pousser vers l'innovation justement, c'est là que se trouvent la croissance et l'avenir. Le e-commerce est aujourd'hui un formidable business qui sert de relais de croissance, c'est à chacun de s'adapter à l'évolution du monde, et pas l'inverse. Et je rappelle aussi un règle fondamentale : C'est à chacun de trouver sa place dans la société et pas à la société de "pourvoir" un emploi pour chacun (cette dernière formule s'appelle la fonction publique, avec les dérives que l'on connait).
Réponse de le 21/06/2013 à 11:44 :
Le modèle du drive-in est déjà dépassé. Chez moi il est déjà possible depuis plusieurs années de passer commande dans un supermarché et de se faire livrer à domicile. Ça n'a pas tué les supermarchés, Ca n'est pas d'un cout prohibitif, ca rend un service inestimable quand vous vous retrouvez en béquilles suite à une entorse, c'est rapide et écologiquement remplacer 25 véhicules qui font un aller retour vers un centre commercial par une seule camionnette de livraison qui fait sa tournée, c'est défendable. Pour autant, comme j'aime voir les légumes que j'achète avant de les avoir sous l'éplucheur et que je diversifie mes fournisseurs, je n'ai que rarement recours à ce type de distribution, mais je pourrais comprendre que quelqu'un d'autre en fasse son mode de fonctionnement.
a écrit le 20/06/2013 à 22:20 :
encore une connerie socialiste !!!! et si on laissait les entrepreneurs faire leur travail;;;;;;;;;; et que le gouvernement fasse le sien......... sur la sécurité apr exemple ?
Réponse de le 20/06/2013 à 22:59 :
l'idéal modelie
Réponse de le 20/06/2013 à 23:40 :
Connerie socialiste ou connerie d'énarques? Qu'ils soient de gauche ou de droite ces gens ne pensent qu'à réglementer et mettre des bâtons dans les roues des entrepreneurs. Ce sont des bureaucrates qui n'ont jamais mis les pieds dans une entreprise et pour qui entreprise privée = grands méchants capitalistes voleurs. Pathétiques.
Réponse de le 21/06/2013 à 8:10 :
Mais où vont il s'arrêter on en peut plus. Tous les jours ils trouvent une autre ânerie. Nous sommes vraiment dirigés par une bande d'incapables qui vont couler le pays.
a écrit le 20/06/2013 à 21:47 :
En bon socialiste Madame Pinel veut évidemment empecher toute initiative impactant notre mode de vie et pouvant se réveler prometteuse. Vous l'avez peut etre compris, le changement c'est pas maintenant et ce n'est pas bien vu par les fossiles de l'Etat qui pense pour vous et vous protège.
Bonne nuit les petits !!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 20/06/2013 à 22:11 :
Bien vu!
a écrit le 20/06/2013 à 21:25 :
Je n'arrive pas à comprendre en quoi les drive-in sont des problèmes. Il est vrai que la pensée de Mme Pinel est difficile à suivre. Les drive-in et les supermarchés sont deux formes de commerce différentes et complémentaires.Si certaines personnes vivent les courses hebdomadaires chez auclec comme un pensum fastidieux et chronophage dont ils se passeraient avec ravissement , d'autres ont besoin de voir ce qu'ils achètent et sont content de comparer les marchandises, les prix et puis ca leur fait une sortie.
a écrit le 20/06/2013 à 21:01 :
C'est pas Sylvia Pinel, c'est Sylvia Opinel. Elle coupe tout ce qui peut marcher...
Réponse de le 20/06/2013 à 23:01 :
BRAVO a votre commentaire
a écrit le 20/06/2013 à 20:28 :
Calamity Pinel veut réglementer les points relais ou drive qui émergent partout en France et dans le monde. Ils ne sont pas l'apanage de la grande distribution. Nombre de maraîchers les utilisent déjà en province. Le client commande directement sur internet son panier de fruits et légumes à partir de l'offre du jour du producteur. Les paniers sont confectionnés pour chaque commande et livrés le matin au point relais où le client prend livraison. C'est un nouveau circuit court, très peut coûteux, très rapide. Pour les grandes villes un stock intermédiaire est nécessaire. Mais c'est une simple gestion d'entrepôt. Le client commande directement à l'entrepôt où il prend livraison de son panier. Ces deux nouveaux modes très performants font concurrence à toutes les formes de commerce existantes y compris aux hypermarchés. Mais elles ne peuvent les remplacer. Il est vraiment trop tôt pour réglementer cette intrusion du numérique dans le commerce courant.
Réponse de le 21/06/2013 à 14:21 :
Oula on a atteint le point de non retour avec celui là... Vous comparez serieusement les agriculteurs qui vendent eux-mêmes leur production avec les mastodontes de la vente au détail ? C'est de pire en pire le lectorat de La Tribune.....
Réponse de le 21/06/2013 à 15:49 :
C'est bien le paradoxe des technologies numériques de mettre directement le producteur ou l'entrepôt en relation avec le client. La distribution se réduit à deux fonctions:
1. logistique 2. présentation des produits. L'Internet n'a pas fini de bouleverser les circuits de distribution. La révolution Amazon a mis quinze ans à s'accomplir pour le livre. C'était la partie la plus facile à mettre en oeuvre.
a écrit le 20/06/2013 à 20:20 :
C'est quoi la différence entre garer ma voiture pendant une heur sur un parking de supermarché pour pousser un chariot dans des rayons sans fin et sans intérêt ou me garer charger mes commandes et repartir rapidement avec juste ce qu'il me faut en maitrisant mes dépenses. Pourquoi une nouvelle réglementation ?
Réponse de le 20/06/2013 à 22:49 :
Vous êtes sur que c'est dans un sujet sur les drive que vous aurez la meilleure audience a votre situation ?
Réponse de le 20/06/2013 à 23:07 :
hors sujet
Réponse de le 20/06/2013 à 23:47 :
Propagande islamique sur beaucoup sites en ce moment !!!

Comment il peut y avoir d'homme sincère dans une religion où le mensonge est permis !!?!!!
Réponse de le 21/06/2013 à 8:23 :
Aucun intérêt sur le forum de la Tribune. Drôle d'histoire, là vous cumulez maintenant où est la vérité !
a écrit le 20/06/2013 à 19:56 :
Mlle Pinel après avoir cassé les auto-entrepreneurs devrait prendre du repos.
Réponse de le 20/06/2013 à 23:08 :
son domaine il faudrait lui confier un autre poste !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :