Après les Sephora, les magasins Monoprix interdits d'ouverture après 21heures

 |   |  416  mots
(Crédits : DR)
La CGT Commerce vient de s'opposer à un accord sur le travail de nuit (après 21heures) qui prévoyait notamment de 25% à 35% de majoration de salaire pour le travail en soirée. L'enseigne se voit interdite de faire travailler des salariés au delà de cet horaire jusqu'à l'obtention d'un accord.

A 21h, tous les rideaux des Monoprix seront désormais abaissés. La CGT vient en effet de mettre son Veto sur le travail de nuit, soit entre 21h et 6h du matin. Le syndicat vient de bloquer un accord négocié avec la direction sur les horaires nocturnes. "La CGT a exercé son droit d'opposition, rendant ainsi l'accord inapplicable", a indiqué mardi soir la direction de Monoprix (groupe Casino) dans un communiqué.

Cet accord, discuté après l'invalidation en avril par la Cour d'appel de Versailles de celui datant de 2006, prévoyait notamment de 25% à 35% de majoration de salaire pour le travail en soirée. Les salariés des 94 magasins qui jusque là fermaient au-delà de cet horaire - sur les 300 que compte l'enseigne à travers la France-, ne pourront donc pas en bénéficier.

"Le travail de nuit nuit "

"Le travail de nuit nuit (…), on a un refus de travailler de nuit exprimé majoritairement par les salariés", a insisté Stéphane Fustec, de la CGT Commerce. Ce à quoi la direction du distributeur répond que l'accord avait été "signé par trois syndicats, approuvé par le Comité Central d'Entreprise ainsi que par 81% des CHSCT (Comités d'hygiène et de sécurité) des magasins fermant après 21h".

Le magasin Monoprix des Champs Élysée, qui fermait jusque là à minuit, ne pourra en tous cas plus accueillir les visiteurs nocturnes de la célèbre avenue parisienne jusqu'à nouvel ordre. L'annonce de cette fermeture forcée s'ajoute à celle du magasin Sephora voisin, interdit d'ouverture nocturne par la Cour d'appel de Paris il y a une semaine.

>> Pourquoi Sephora doit baisse le rideau à 21 heures et d'autres non ?

En revanche, il est à noter que les enseignes de moindre taille : Monop', Monop' Daily, Monop' Beauty, Monop' Station (en gares) et Naturalia (magasins bio), ne sont pas concernés.

Pourvoi en cassation

La direction de Monoprix - qui précise avoir formé un pourvoi en cassation contre la décision de la cour d'appel de Versailles - compte désormais "examiner, magasin par magasin, les réponses à apporter et étudier la situation des collaborateurs concernés".

Depuis une semaine, la polémique enfle sur le travail de nuit, et sur le travail dominical, puisque trois jours après "l'arrêt Sephora", les enseignes de bricolage Castorama et Leroy Merlin se voyaient, elles, contraintes par la justice de cesser d'ouvrir leurs magasins franciliens le dimanche.

>> Ouverture le dimanche: Castorama et Leroy Merlin défient le gouvernement

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/12/2013 à 21:56 :
on se calme ! allez voir en allemagne qui ouvre le soir, le dimanche aussi ! au pays de merckel qui bosse en bavière le dimanche ??
a écrit le 03/10/2013 à 0:53 :
Simple rappel économique : de plus en plus, les tours opérateurs organisent les courts séjours en Europe de la manière suivante : vendredi + samedi : visites de Paris et Disneyland, puis on saute dans l'Eurostar pour un dimanche "shopping" à Londres !! Résultat : non seulement les commerces du type Sephora ou grands magasins perdent des clients, et leurs salariés perdent des heures de travail mieux rémunérés, mais en plus, les hôtels, restaurants, guides touristiques, compagnies d'autocars, etc mais aussi leurs salariés perdent des clients !!! Merci la CGT ! Au fait, la France reçoit 30% de touristes en plus que l'Espagne par exemple, mais les revenus du tourisme sont de 25% inférieurs !!! Bizarre, on ? Les touristes auraient-ils moins de possibilités de dépenser ? LA CGT ne va quand même pas essayer de nous faire croire que c'est parce que les prix en France sont plus bas qu'en Espagne, Hein!! Au fait, en revenu par touriste, la France est bonne dernière en Europe !!
a écrit le 02/10/2013 à 20:21 :
et là @cassandre va nous dire : " et si un employé de monoprix décide d'acheter une logan à crédit ( pléonasme ) il va se retrouver dans le caca " mais plus que celui de séphora et son audi ( comme si les employés de séphora roulaient tous en audi , surtout ceux de la nocturne ) à crédit !!
a écrit le 02/10/2013 à 17:42 :
Il parait qu'il y avait une manifestation monstre des salariés de Casto à Matignon.
Moi l'ouverture des magasins je suis pour, en meme temps je ne suis pas concerne comme l'immense majorite des francais. Nous sommes etonnants finalement les francais....on veut bien du travail le dimanche... mais pour "les autres" bien sur. Deja pour la plupart l'evocation du travail le samedi et la suppression du sacro saint W.E. provoque des palpitations, alors le dimanche....
a écrit le 02/10/2013 à 16:57 :
ah bon, c'est les syndicats qui commandent maintenant
a écrit le 02/10/2013 à 16:16 :
Sur la pancarte : Les clients avec nous

En même temps les clients qui vont dans ces magasins le dimanche ne vont pas dire le contraire.
a écrit le 02/10/2013 à 16:10 :
... communistes ont envahi la Tribune. Magnifique! Avec des gens comme cela, ce pays va vraiment se redresser. A les lire, il faut absolument éviter les votes démocratiques sur de tels sujets au sein des entreprises, la voix de la majorité n'est pas recevable. Seule une poignée de syndicalistes non représentatifs - et extérieurs - aux entreprises peuvent décider. Surtout pas les salariés, même par vote anonyme... Oulalala, non, surtout pas! Les malheureux pourraient choisir des choses "néolibérales", vouloir travailler plus pour gagner plus, ah ça non, pas question!
a écrit le 02/10/2013 à 15:41 :
Tiens ,le député des Français d'Amérique du Nord frederic Lefebvre est venu soutenir les manifestants., c'est pas lui qui souhaitait déja faire travailler les salariés en arrêt maladie en 2009 .
a écrit le 02/10/2013 à 15:19 :
Travail de nuit, travail le dimanche, tout ca pour gagner suffisament pour pouvoir finir les fins de mois. Le problème est donc soit que les salaires sont trop bas, soit que la vie est trop chère. Sincérement je ne pense pas que cela soit un progrès de se remettre a travailler 45h par semaine sans jour de congés juste pour pouvoir survivre...
a écrit le 02/10/2013 à 14:41 :
Les monoprix sont des magasins de centre ville. Ces magasins en nocturne, comme les bistro et les boites de nuits représentent, on l'oublie souvent une nuisance pour les riverains qui peut être extrêmement gênante, Ensuite qui dit magasins ouverts dit nécessité de garder un effectif de police identique à celui de jour, nécessité de garder l'éclairage urbain, de déplacer plus tard encore les nettoyages de voirie et les entretiens. Ça a un aussi un cout pour la collectivité. Si on ouvrait jusque 22h00,il y aurait de toutes manières des râleurs qui voudraient 22h30, ou 23h00.
a écrit le 02/10/2013 à 13:54 :
Donc, comme je sors tous les soirs du boulot à 20h30/21h, plus possible de faire les courses en semaine. Faut pas avoir oublié le beurre, d'autant que ces magasins sont tellement bondés le samedi qu'il faut attendre parfois plus de 20mn pour passer en caisse. Une seule solution, ce barrer de ce pays de minables!
a écrit le 02/10/2013 à 13:43 :
La CGT doit avoir un besoin urgent d'argent, la caisse vide??? à l'image du gouvernement tous les prétextes sont bons pour récupérer des sous.
a écrit le 02/10/2013 à 13:43 :
A force de favoriser les groupes de la grande distribution et les chaînes succursalistes, tous les centres villes se ressemblent en France et les centres commerciaux de périphérie sont des monuments de laideur. Ça n'a en plus absolument pas fait baisser les prix à la consommation. C'est même exactement l'inverse. Allez dans les épiceries et petits magasins partout en Europe, vous verrez que les prix sont inférieurs. Seulement allez faire comprendre ça aux franchouillards lobotomisés à force d'écouter les âneries répétées par les médias complices des annonceurs ...
a écrit le 02/10/2013 à 13:19 :
Il est totalement illusoire et utopique de croire que l'ouverture prolongée de magasins, que ce soit en soirée ou en week-end, dopera leurs ventes et créera de l'emploi. Au contraire, cela contribue à détruire l'emploi car les salariés sont alors systématiquement "priés" de travailler plus pour pas plus d'argent en fin de mois. Et ce n'est pas parce qu'un magasin reste ouverte en soirée (et que, donc, il consomme de l'égerie inutile) qu'iol va vendre plus. La clientèle va s'étaler sur plus d'heures peut-être, mais, au final, le CA restera forcément identique. ce n'est pas parce que les magasins sont ouverts plus longtemps et plus tard que leurs clients potentiels ont plus d'argent dans leur portefeuille. Les ouvertures nocturens et dominicales sont amorales, asociales et totalement contre-productives. Il est impératif de limiter les heures d'uverture quotidiennes à des horaires structs et précis et d'interdire systématiquement les ouvertures dominicales (auf horeca, tourisme, culture, ..). C'est encore plus impératif pour des enseignes aussi généralistes et sans intérêt tels que monoprix ou pour d'autres tels que leroy-merlin ou castorama : ce n'est pas en pleine nuit que les gens vont commencer à bricoler. Ou alors juste pour emm... leurs voisins, ce qui est sans le moindre intérêt aussi.
a écrit le 02/10/2013 à 13:07 :
Je viens de voir la porte parole du collectif " les bricoleurs du dimanche" , tiens c'est la même qui dimanche était interwievé dans le magasin Casto , une chef de rayon.Faudrait suivre l'évolution de carrière de cette chef dans les mois qui viennent ça pourrait devenir interressant .A noter d'ailleurs que le tee shirt que porte les manifestants est fourni par la direction ! comme quoi il reste un peu de tune dans les caisses. Bien orchestré cette histoire..
a écrit le 02/10/2013 à 12:57 :
Si vous croyez que plus les magasins ouvrent plus ils font de chiffre d affaires alors il faut laisser ouvrir jour et nuit, pour ma part je pense que les amplitudes horaires des magasins sont largement suffisantes et que l on doit simplement obliger une fermeture hebdomadaire avec le jour de fermeture au choix de l entreprise.
a écrit le 02/10/2013 à 12:29 :
Notre Zéro national, il a pas encore pense a dissoudre la CGT
Réponse de le 02/10/2013 à 13:00 :
Il devrait plutôt dissoudre l'éducation nationale vu le niveau de votre orthographe...
a écrit le 02/10/2013 à 12:27 :
@élu ps : vous avez pu remarquer comme moi, le nombre de posts avec des raisonnements sans nuances, ignorants les règles fondamentales de toute démocratie. On est confrontés à ça ! Il ne faut pas tomber dans ce jeu (je crois que nous ne le faisons pas). Je pense que notre pondération énerve pas mal de posteurs à défaut de convaincre. Mais je crois qu'ils ont la fougue incontrôlée de la jeunesse. En vieillissant, ces posteurs mettront de l'eau dans leur vin : dans leur intérêt souhaitons le leur !
a écrit le 02/10/2013 à 11:47 :
Les socialistes anxiogènes, dans toutes leurs expressions... veulent tué la productivité du capital...! encore un faut calcul doctrinaire ! ,vu qu'ils ne produisent aucune richesse pour le pays .. ils scient la branche sur laquelle ils sont assis pour pérorer...nous allons tout même par précaution acheter une tronçonneuse...
Réponse de le 02/10/2013 à 12:58 :
Ils sont en cela les cousins des rentiers immobiliers aigris qui ne produisent rien et sont des parasites pour les jeunes et les entreprises.
a écrit le 02/10/2013 à 11:40 :
fermeture des commerces le soir, des bars, restau, cinemas et discothèques,un pays ou regnerait la tranquilité le soir ..
Réponse de le 02/10/2013 à 12:11 :
Quand on n'a pas d'arguments satisfaisants, qu'on ne sait pas faire dans la nuance, on discrédite l'idée de l'opposant en la déformant, en l'exagérant ... Niveau zéro de l'argumentation ...
Réponse de le 02/10/2013 à 12:31 :
Il va bientôt plus rester que les cellules du parti socialiste pour picoler le soir
Réponse de le 02/10/2013 à 13:06 :
....et les commissariats
a écrit le 02/10/2013 à 11:33 :
sans le ps et les syndicats vous n'auriez plus de rtt de congés payés et de primes!bienvenue dans un monde néolibéral ou l'homme n'est plus qu'une variable d'ajustement pour les actionnaires des multinationales!ça ne coulera pas la france de ne pas faire ses courses chez monoprix après 11h.il y a suffisamment de bons programmes télé pour s'occuper le soir!
Réponse de le 02/10/2013 à 11:45 :
ça marche aussi avec "sans le ps et les syndicats vous auriez une France qui marche, moins d?impôts, moins de licenciements, plus de pouvoir d'achat, ... un vrai gouvernement, moins de délocalisations, ... Bref sans ces fossoyeurs d'entreprises la France irait mieux ( et sans vous aussi )!
Réponse de le 02/10/2013 à 11:54 :
Il y a toujours internet pour ca ! En plus, là on est pas embêté par les vendeurs et les prix n'inclus pas leurs charges sociales !!
Réponse de le 02/10/2013 à 11:57 :
Zola c'est d'un autre temps! Vous pensez vraiment que les syndicats s'intéressent aux travailleurs. Ils ne s'intéressent qu'à leurs privilèges et sont prêts pour cela à utiliser tous les moyens.
Réponse de le 02/10/2013 à 12:00 :
Le drame c'est que vous être plus dans le vrai qu'élu ps.
Réponse de le 02/10/2013 à 12:14 :
@GH : si je me permets de noter votre intervention : zéro ! Copie à revoir !
Réponse de le 02/10/2013 à 12:30 :
Aucune intention de revoir ma copie. Les syndicats sont une entrave aux libertés de travailler et d'entreprendre. Au delà de la personne morale, il faut regarder les individus qui la constitue, et là on découvre ce qu'est le syndicalisme aujourd'hui. Un ensemble d'individus enfermés dans leur idéologie et qui essayent de justifier leur existence par des actions et des discours violents. La meilleure preuve; Pourquoi la CGT était-elle présente dans les manifestations pour le mariage pour tous? Quelle était la cause des travailleurs dans ce débat de société? L'unique raison de cette présence était politique, ce qui a décrdibilisé encore plus ces institutions corrompues..
Réponse de le 02/10/2013 à 12:36 :
Plutot que de donner des 0 à tous ceux qui postent ... on attend toujours votre copie !
a écrit le 02/10/2013 à 11:12 :
Ras le bol des diktats de la CGT On est + en URSS ! Ils veulent couler la France A quand la mise hors la loi de ce syndicat destructeur et négatif
a écrit le 02/10/2013 à 11:04 :
Quelle est la représentativité réelle de la CGT au sein de Monoprix??
Un article journalistique l'aurait clairement indiqué.
Cette information en nombre de de suffrage exprimés en faveur de la CGT par rapport au nombre total de salariés permettrait de se faire une VRAIE opinion de la situation et de la légitimité de l'action de ce syndicat.
a écrit le 02/10/2013 à 10:45 :
Premier point : la réforme de la représentativité du 20 aout 2008 mise en place par le gouvernement UMP stipule qu'un accord collectif devra avoir été signé par des organisations syndicales représentant au moins 30% des suffrages exprimés au premier tour des dernières élections des représentants du personnel pour être valable. Sarko voulait "diviser" les syndicats, c'est chôse faite. Bravo M. le Nain incompétent.
Deuxième point : la concurrence des enseignes le dimanche/soir ne marche que parce que certaines ouvrent et d'autres non. Les bénéfices sont là de part cette asymétrie entre enseignes. Si une loi prévoit l'ouverture pour tous, alors on détruit cette asymétrie, et les bénéfices vont s'éparpiller entre enseignes, comme en semaine. Du coup adieu les augmentations sur les heures du dimanche/soir pour les salariés. Au final on revient au point de départ, sauf que les salariés bossent le dimanche et soir pour peanuts et pour que leur enseigne encaisse des bénéfices comme en semaine (voir moins le dimanche).
Bref, une connerie sans nom.
Réponse de le 02/10/2013 à 11:44 :
Ce n'est pas par hasard que l'un des principaux monoprix ouvert jusque minuit est sur les champs, soit un endroit remplis de touristes, qui sont là pour peu de temps, qui vont souvent avoir besoin d'un produit en dépannage rapidement. Les ventes réalisées n'y sont pas au dépend des autres enseignes. D'une manière générale, avec des horaire plus court une partie des ventes est réellement perdue, et c'est ces ventes gagnées qui permettent de payer mieux les employé, ainsi que le fait qu'un magasin de taille fixe, et donc avec un bon nombre de frais fixes associés, fasse plus de chiffre d'affaire, donc ait une meilleur rentabilité.

La réponse à l'accusation ici est simple, il faut imposer que les gens qui travaille en soirée ou le dimanche soient forcément mieux payés, pour ne serait-ce que compenser l'impact familial que cela a, et que si la situation évolue de telle manière que le magasin ne puisse plus payer ce supplément, son seul choix soit de renoncer à ces horaires. La méthode actuelle dans laquelle le magasin doit obtenir l'accord des syndicats me semble relativement bien répondre à cela.
Réponse de le 02/10/2013 à 11:52 :
La connerie sans nom n'est-elle pas celle qui consiste à vouloir décider pour les autres : que ceux qui veulent bosser puissent le faire, sous condition de volontariat ! Pourquoi les restos seraient ouverts après 21h et pas les monoprix ? On peut faire ses courses, et on peut tout autant aller au resto avant aussi, non ? Et les boites de nuit : il faut que la jeunesse se repose et dorme la nuit, non ? Quand aux cinéphiles, ils peuvent profiter de la séance de 18h et même de tarifs réduits le lundi : alors fermons les cinémas le dimanche et après 21h !!! Et si tous les cinémas ferment à ces moments là, il n'y aura pas d'asymétrie !!!... à j'oubliais, comme la connerie sans nom n'a pas de limite, le samedi, il faudra penser à faire provision de croissants avant 21h (ou 18h, peut-être?), parce que les salariés de ma boulangerie aimeraient bien des horaires de bureau !!! :.. en fait, la solution, c'est peut-être d'imposer les ouvertures de tout commerce du lundi au vendredi, entre 9h et 12h puis de 14h à 17h ( Ben ouais, faut leur laisser 5h hebdo pour la mise en rayon, non ?). Le plus dur sera certainement d'imposer ces horaires aux ventes sur internet... ah Ben non, suis-je bête : puisqu'on peut couper l'électricité en dehors des horaires autorisés !!! MDR ! Ah ouais, la connerie sans nom n'a pas de limite, et elle siège même dans le gouvernement !
Réponse de le 02/10/2013 à 12:59 :
Tiens ! On a changé de métier ? Avant vous n'étiez pas "restaurateur" ? hé hé hé ...
a écrit le 02/10/2013 à 10:45 :
La CGT ne va pas s'arrêter en si bon chemin. Elle a déjà coulé bon nombre de secteurs (ports, transport aérien, mécanique, pneumatiques etc.). Qu'en pense Montebourg
Réponse de le 02/10/2013 à 10:59 :
Pourquoi vous en prendre à la CGT ? C'est aux lois et à ceux qui les votent qu'ils faut vous attaquer : mais bon ! ça la fout mal de s'en prendre aux élus des Français ; la CGT c'est plus facile : tous ces fonctionnaires, communistes, Staline etc etc ...
a écrit le 02/10/2013 à 10:39 :
Prochaine étape : fermeture à 21h des cinémas ! Pour les boulangers, ce sera fermeture dominicale !!!
Réponse de le 02/10/2013 à 11:00 :
Que de nuances dans ce forum !
Réponse de le 02/10/2013 à 11:01 :
Et des restaurants, bars, boîtes de nuit,...etc!
Réponse de le 02/10/2013 à 11:58 :
Pourquoi : vous pensez que les salariés des boulangeries, cinémas, restos, etc, sont des citoyens de 2e zone ? Vous pensez qu'on ne peut pas acheter son croissant le samedi en prévision ? On ne peut pas aller à la séance de 18 au ciné ? Et les hollandais passent à table à 17h30 : on peut surement fermer les restaurants après 21h !!???
Réponse de le 02/10/2013 à 12:15 :
Je répète : que de nuances !
a écrit le 02/10/2013 à 10:36 :
Les syndicats marxiste font bien leur travail ils vont réussir à éc?urer définitivement les quelques personnes qui croient encore pouvoir développer des affaires en France
Réponse de le 02/10/2013 à 11:35 :
Ha!Ha!je vous rappelle que capitalisme et liberté ne font plus bon ménage aujourd'hui,a moins de vouloir travailler dans la finance
a écrit le 02/10/2013 à 10:12 :
La seule solution est de rendre les syndicats illégaux. Ces organisations extrémistes ne représentent plus qu'eux mêmes et les travailleurs se nourrissant de l'argent public. Leur gestion est opaque et les malversations soulevées dans les audits chaque année par la Cour des Comptes toujours enterrées! Dans chaque syndicat, il y a suffisamment d'affaires pour tuer ces organismes nuisibles, mais ces organisations sont le bras "armé" du pouvoir socialiste/communiste, donc il ne faut surtout pas y toucher.
Réponse de le 02/10/2013 à 10:48 :
J'espere que tu n'évoques pas les 16 millions d'euros en liquide que portait dans deux valises Denis gautier sauvagnac de l'UIMM en 2007 et qui servait principalement à payer les cadres de l'UIMM en retraite.
Réponse de le 02/10/2013 à 11:03 :
Votre vision de la démocratie est vachement convaincante : je souhaite pour vous que vous fassiez de l'humour . Pas très marrant mais moins inquiétant que de vous savoir sans soins !
Réponse de le 02/10/2013 à 11:06 :
TM qui critique l'organisation bolchévique de la CGT par cette phrase, je cite : "rendre les syndicats illégaux."
Illégaux, comme la proposition du Front de Gauche de rendre les banques illégalles ? TM est un bolchévique qui s'ignore...
Réponse de le 02/10/2013 à 11:41 :
Je vois qu'on a un digne représentant syndicale sous le pseudo de ce cher Labo. On voit que vos interventions sont dignes d'un bon petit socialo-syndico ... Les droits acquis de papa (voir même de papy) c'est votre leitmotiv dans la vie?
a écrit le 02/10/2013 à 9:55 :
"La CGT a exercé son droit d'opposition, rendant ainsi l'accord inapplicable" :

La CGT ne fait qu'appliquer la réforme de la représentativité du 20 aout 2008 mise en place par le gouvernement précédent :
La loi prévoit que, pour être valable, un accord collectif devra avoir été signé par des organisations syndicales représentant au moins 30% des suffrages exprimés au premier tour des dernières élections des représentants du personnel et ne pourra s?appliquer que s?il n?y a pas d?opposition émanant d?organisations ayant recueilli au moins 50% des suffrages( et la CGT a 51% aux dernières élections professionnelles).

"Cet accord, discuté après l'invalidation en avril par la Cour d'appel de Versailles de celui datant de 2006"
Qui avait été signé par la CFDT et la CFTC à l'époque (comme quoi les travailleurs chrétiens de Casino sont moins regardant que d'autres .Voir leur site : le dimande j'y tiens ) .
Réponse de le 02/10/2013 à 10:48 :
Cette capacité de blocage résulte de la réforme inique de 2008 qui a modifié les règles de représentativité en faveur de la CGT notamment. Le premier tour des élections est réservé à quelques syndicats et écarte toute possibilité pour les salariés d'élire des représentants indépendants et libres. Le score de 51% ne représente en réalité qu'un très faible pourcentage des salariés. Imaginez une présidentielle où seuls les candidats issus du PC ou du PS seraient admis au premier tour ! Bonjour la représentativité ! Notez que certains y songent peut-être déjà pour 2017.
a écrit le 02/10/2013 à 9:46 :
L'avenue des Champs Elysées, symbole des longues soirées parisiennes illumunées, vont se trouver plongée dans le noir avec la fermeture des magasins à 21 heures. Belle victoire syndicale pour la France des lumières.
Réponse de le 02/10/2013 à 10:11 :
vous dites n'importe quoi ..
allez a NY, a Londres (encore pire) ca ferme le soir. !! ! !
Réponse de le 02/10/2013 à 10:42 :
Justement, Paris n'est ni Londres ni New York. A force de démolir ses symboles identitaires sans les remplacer, on démolit un pays.
Réponse de le 02/10/2013 à 11:07 :
Le charme de la France vue par les touristes c'est la façon de vivre : c'est pour ça que la France et Paris en particulier sont parmi les premières destinations mondiales. Transformer Paris en fourmilière c'est faire partir des touristes ...
Réponse de le 02/10/2013 à 11:43 :
excusez du peu .. mais NY reste NY ... et pour une ville ou les gens sont h24 dehors, les commerces sont fermés... touristes ou pas touriste...
a écrit le 02/10/2013 à 9:45 :
CGT : Cancer Généralisé du Travail, ça se vérifie tous les jours et partout.
a écrit le 02/10/2013 à 9:10 :
Les petits cadres parisiens qui font semblant de travailler tard, vont devoir quitter plus tôt le bureau pour faire leurs courses...
Réponse de le 02/10/2013 à 9:20 :
Le personnel des magasins qui souhaitait travailler tard ou qui pouvait travailler là faute de mieux, va pouvoir se reposer le soir après avoir la queue à Pôle Emploi dans la journée.
Réponse de le 02/10/2013 à 9:31 :
Il n'est absolument pas prouvé que vous consommerez plus de lessive ou de yaourt parce que vous les achetez à 22h00 plutôt qu'à 21h00. Réduire le problème du chômage à des histoires d'horaires d'ouverture de magasin démontre la profondeur de la "réflexion" économique du français moyen ...
Réponse de le 02/10/2013 à 9:51 :
Réflexion sans aucun fondement : dans le cas contraire, l'extension des ouvertures dominicales et en soirée aurait du faire diminuer le chômage. Il n'en est rien.
Réponse de le 02/10/2013 à 10:21 :
Il est trop facile de se moquer du français moyen... En faisant preuve d'archaïsme intellectuel.
Le monde bouge...
La semaine dernière je discutais avec une caissière d'un hyper que je connais depuis longtemps... Elle me disait ressentir l'ouverture du second Drive près de son Géant et avais peur pour son métier.
Les petits cadres comme vous dites sont souvent connectés avec pas forcément plus d'heures qu'avant mais des agendas beaucoup plus fluctuants... Ce sera très simple : pas d'amplitude horaire = commande sur internet (moins d'emplois/ impôts payés à l'étranger/ ...).
Une vraie posture moderne dans la négociation serait de se concentrer sur des contreparties reeelles, des garde-fous : augmentation plus importante des salaires à ces heures, interdiction après 21h00 et le dimanche de faire travailler des salaries "classiques" mais uniquement des étudiants ou moins de 25 ans voire des seniors par ex, doublement des droits dif que sais-je ???
Il y aurait beaucoup a négocier pour les salaries !!!
La"réflexion" économique est une posture intellectuelle inefficace = il faut vivre les choses et négocier... Les plus grands progrès sociaux n'ont jamais été validés par des mots.
Réponse de le 02/10/2013 à 10:23 :
le travail amène le travail. la richesse amène la richesse sinon, autant mettre tous les français au chomage.
ah ! et aussi fermer la tv publique, les trains, avions, restau après 21h !
Réponse de le 02/10/2013 à 10:44 :
@ @Zp : si vous êtes logique, on peut donc rendre obligatoire le w-ends de trois jours : ca n'aura aucun impact sur la consommation et ca relancera la compétitivité de l'économie !!?
Réponse de le 02/10/2013 à 10:58 :
En tous cas la TVA à 5,5 pour les gargotiers réchauffeurs de plats au micro ondes, ça n'a pas généré les embauches promises et ça a coûté 5 milliards au budget ...
a écrit le 02/10/2013 à 9:01 :
Les syndicats vont gagner la bataille du tous syndicaliste / tous chômeur
De cette manière la France sera définitivement rentrée dans le club des pays pauvres ..
Merci les syndicats de défendre le droit pour tous de devenir chômeur, nous aurons ainsi le temps de retourner dans la rue pour demander une augmentation des indemnités de chômage.
Merci a se gouvernement courageux de marcher main dans la main avec nos amis syndicaliste
Merci hollande d'être un grand homme politique qui restera longtemps dans l'histoire de France car les décidions (même petites) vont avoir des répercutions dommageable pour la France durant des décennies
Comme l'avait fait Mitterrand
Vive le socialisme en temps que dictature par l'assistanat
Vive la France
a écrit le 02/10/2013 à 8:47 :
La CGT encore la CGT. Dans l'entreprise de 1500 personnes ou je travaille, la CGT est systématiquement contre tous les projets de la direction, même lorsque la majorité des salariés est d'accord avec le projet. C'est un syndicat d'un autre âge, incapable d'évoluer avec son temps. On ne fait pas avancer les choses en disant toujours non.
Réponse de le 02/10/2013 à 11:38 :
vous devez travailler chez goldman sachs france!
a écrit le 02/10/2013 à 8:41 :
Les centrales syndicales ont compris l'intérêt de bloquer par voie judiciaire les ouvertures étendues. Chaque décision de justice en leur faveur renforce leur pouvoir et alimente leurs caisses grâce aux astreintes en cas d'infraction. C'est beaucoup plus efficace que de recruter des adhérents et de défiler dans la rue avec des banderoles. Cette approche requiert simplement quelques bons avocats et ne nécessite plus une représentation et une concertation avec la base dans les entreprises. Qui a dit que les syndicalistes n'étaient pas capables d'innovation ?
a écrit le 02/10/2013 à 8:13 :
Heureusement la CGT est la pour défendre les droits des travailleurs!
Réponse de le 02/10/2013 à 8:35 :
Tout à fait ! L'intéret des travailleurs n'est pas que certains fassent du fric en travaillant dans de mauvaises conditions. L?intérêt des travailleurs il est défendu par le code du travail qui a été rédigé après des décennies de négociations. Et ce code du travail il fait que l'on ne permet pas le travail des enfants (il vaut mieux qu'ils étudient), on ne permet pas que les travailleurs travaillent dangereusement, on ne permet pas les horaires excessifs (qui mettent en jeu la santé), on ne permet pas le travail de nuit quand il n'est pas nécessaire (pour des raison de de santé, de vie sociale...)...
Réponse de le 02/10/2013 à 9:30 :
Le problème est que vous comparez et amalgamez des situations différentes. Il y a consensus, aujourd'hui il est vrai, sur le travail des enfants, c'est une vraie avancée due aussi à l'obligation de scolarisation.
Mais comparez un enfant qui ne peut donner son consentement à un adulte qui souhaite travailler le soir, et seulement le soir, n'est pas sérieux. Vous voulez absolument que les salariés soient nécessairement des victimes quand certains d'entre eux vous expliquent que c'est un choix de vie. Il y a un équilibre à trouver entre : choix des salariés et protection (même malgré eux) de leur santé.

Le métro pourrait parfaitement fermer à 20h. Les cafés et restaurant également, ce n'est absolument pas nécessaire d'aller au restaurant le soir. La nuit blanche, manifestation qui aura lieu ce vendredi, et nécessite du personnel est encore moins nécessaire. Alors, on ferme tout ?
Ce que les magasins vont faire, est de multiplier les caisses électroniques ne nécessitant aucun personnel autre que de surveillance. Derrière tout cela, ce qui transpire est tout simplement la détestation de l'entreprise libérale. C'est votre liberté d'opinion, mais la France a fait son choix de l'économie de marché.
Réponse de le 02/10/2013 à 10:20 :
@AI +1 Brillante analyse des enjeux sociétaux.
Réponse de le 02/10/2013 à 10:55 :
"mais la France a fait son choix de l'économie de marché" : à ce point là ? Ce n'est pas compatible avec le fait que les entreprises qui abusent sont condamnées par une justice qui fait respecter les lois votées par les représentants des Français ? A part cette remarque vous amalgamez beaucoup plus que moi qui ai pris la précaution de parler de ce qui est nécessaire et de ce qui ne l'est pas . Pour vous, il ne semble qu'il n'y a aucune restriction possible.
a écrit le 02/10/2013 à 8:09 :
les syndicats ne defendent plus que leurs intérets et ceux des fonctionnaires ils ne devraient plus avoir de droits dans les enteprises où ils n(ont aucune légitimité
Réponse de le 02/10/2013 à 8:50 :
pourquoi y ont-ils des adhérents?
Réponse de le 02/10/2013 à 10:17 :
Ils ont si peu d'adhérents qu'ils sont subventionnés par l'Etat. Ce sont des extrèmes gauchisants qui font avancer l'extrême droite. Les syndicats allemands qui ne sont pas politisés veulent le bonheur de leur pays alors que nos syndicats n'ont qu'une idée en tête : la dictature du prolétariat avec un petit père du peuple à sa tête. Une dictature maoïste : c'est leur but. Même les chinois ont compris que ça n'avait aucun sens.
Réponse de le 02/10/2013 à 10:22 :
Ou des adhérents !?
Enlevons les entreprises ou se syndiquer est une question de survie (avancement,...) et comptons...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :