Ouverture le dimanche : Castorama et Leroy Merlin défient le gouvernement

 |   |  729  mots
Les quatorze magasins Castorama et Leroy Merlin d'Ile-de-France frappés d'une interdiction de travail dominical ont ouvert leurs portes dimanche matin comme ils l'avaient annoncé. La ministre déléguée au Commerce et à l'Artisanat, Sylvia Pinel, a annoncé son intention d'organiser une concertation sur l'ouverture des magasins le dimanche.

Les quatorze magasins Castorama et Leroy Merlin d'Ile-de-France frappés d'une interdiction de travail dominical ont ouvert leurs portes dimanche matin comme ils l'avaient annoncé, ont indiqué leurs porte-parole à l'AFP. Jeudi, le tribunal de commerce de Bobigny avait ordonné aux deux enseignes de bricolage de cesser d'ouvrir quinze magasins d'Ile-de-France le dimanche. "Il y a des magasins qui peuvent ouvrir tranquillement le dimanche et d'autres qui doivent demander des dérogations. Il serait bien que tout le monde soit logé à la même enseigne", a déploré une porte-parole de Castorama.

Devant cinq des six magasins Castorama visés par l'ordonnance (le sixième étant déjà fermé le dimanche) - soit Ballainvilliers, Fresnes, Créteil, Villetaneuse, Montgeron-Vigneux-sur-Seine et Villabé -, les salariés ont installé un petit bureau pour expliquer leur démarche aux clients et leur faire signer des pétitions. "Il est important que les clients fassent aussi entendre leur point de vue vis-à-vis des pouvoirs publics, et qu'ils disent combien il est important pour eux que les magasins soient ouverts, car c'est le weekend et le dimanche qu'on bricole", a souligné la porte-parole.

Une concertation sur l'ouverture des magasins le dimanche

Du côté de Leroy Merlin, un porte-parole de direction dénonce également "l'imbroglio hallucinant" qui règne entre les différentes autorisations d'ouverture, à demander auprès des maires ou des préfectures. "Hier après-midi, pour l'un de nos magasins concernés par l'ordonnance de Bobigny, nous avons pourtant obtenu une dérogation" pour pouvoir l'ouvrir ce dimanche, a-t-il dénoncé, sans vouloir préciser de quel magasin il s'agissait.

La ministre déléguée au Commerce et à l'Artisanat, Sylvia Pinel, a annoncé son intention d'organiser une concertation sur l'ouverture des magasins le dimanche face à la fronde des chaînes de bricolage, dont Leroy Merlin et Castorama. "Avec (le ministre du Travail) Michel Sapin, nous avons évoqué la complexité de la législation issue de la loi Mallié de 2009. Nous avons hérité d'un millefeuille réglementaire qu'il faut absolument clarifier mais sans polémique", a-t-elle déclaré au Journal du Dimanche"Il faudra donc organiser des réunions pour écouter et dialoguer avec les professionnels (...) Nous allons maintenant nous concerter avec les professionnels pour avancer sur la question de l'ouverture du dimanche", a précisé la ministre.

Colère de Benoît Hamon

Leroy Merlin qui avait exprimé sa volonté d'ouvrir ce dimanche neuf magasins de région parisienne en violation d'une décision du tribunal de commerce de Bobigny, a provoqué la colère du ministre en charge de la Consommation, Benoît Hamon. "Il est inadmissible qu'une marque dise 'je ne respecterai pas une décision de justice'", a-t-il regretté. "Elle est bien contente que l'on fasse respecter les décisions de justice quand quelqu'un vient piquer des éléments de bricolage, donc un peu de responsabilité de la part des patrons, ça ne ferait pas de mal".

Sylvia Pinel a exclu en revanche de réformer la loi réglementant le travail de nuit après que la cour d'appel de Paris a ordonné au distributeur de cosmétiques Sephora de fermer son magasin des Champs-Elysées à 21h00 au lieu de minuit. "Le travail de nuit doit rester exceptionnel pour préserver la vie privée et la santé des salariés. Des assouplissements sont possibles grâce au dialogue social, il n'est pas nécessaire de réformer la loi", a-t-elle estimé. "Les règles en vigueur sont équilibrées et ne pénalisent ni le commerce ni le tourisme. Ouvrir un magasin jusqu'à 21 heures ou 22 heures est suffisant. Il est toujours possible de reporter un achat au lendemain".

Cazeneuve : des situations particulières 

Le ministre du Budget Bernard Cazeneuve s'est dit "défavorable" à la généralisation du travail le dimanche mais a reconnu qu'il y avait des "situations particulières" et qu'il fallait "créer les conditions d'un dialogue" avec le secteur, au Grand Rendez-vous i-Télé, Europe 1 et Le Monde. "Je suis défavorable à la généralisation du travail le dimanche, et je comprends parfaitement que des organisations syndicales n'approuvent pas cette brèche. Mais il y a des villes, des régions, qui sont dans une situation particulière, c'est un problème périmétré. Est-ce que l'on peut créer les conditions d'un dialogue?", a déclaré M. Cazeneuve.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/10/2013 à 11:19 :
L'ouverture le dimanche devrait être un droit bien encadré et prendre en compte une donnée économique essentielle : la clientèle et la fréquentation pour déterminer l'ouverture ou pas d'un commerce. Il faut réformer le droit du travail dans ce pays et tenir compte des besoins imposé par l'économie de marché. C'est drôle on n'entend pas les syndicats d'hôteliers et restaurateurs s'exprimer sur le sujet...Bref redonnons du pouvoir aux gens de choisir librement de travailler le dimanche sans subir la pression de syndicats archaïques et de lois périmées.
a écrit le 04/10/2013 à 13:46 :
Bravo a casto et le rois merlin. Nos encetres se sont battus pour obtenir un jour de congé dans la semaine et grace a ces enseignes, nos enfants voir meme nous, nous n'aurons plus de jours de congé. Bravo aussi aux employés qui soutiennent ce mouvement. J'ai juste a leur dire "reflechissez un peu plus loin que le bout de votre nez"
a écrit le 30/09/2013 à 20:10 :
s'ils font une loi, il faudra qu'elle soit bien claire, qu'ils précisent que seul le volontariat sera pris en compte pour les employés (on ne veut pas tous travailler le dimanche) qu'il n'y aura aucune pression ni mise à l'amende et que l'employé que l'on force puisse se défendre, idem pour les cadres. En milieu hospitalier aucun cadre ne travaille le week end. Ce qui inquiète c'est que le dimanche devienne un jour comme les autres, on sera payé normalement. Par contre ceux qui privilégie leur vie de famille vont pouvoir se promener tranquillement en foret, a la campagne, les autres feront leur course ou simplement du lèche vitrine...............
a écrit le 30/09/2013 à 15:48 :
après avoir enfoncé les entreprises, les clients, les employés, ceci par le sinistre hamon de corée du nord, c'est flanby qui va se la jouer cool, il intervient pour le progrés social : on régle le problème et tout bénef comme si on avait rellement progressé ! comme pour la dépense publique, elle ne'st pas réduite, c'est l'augmentation naturelle qui subit un frein ! idem ici, on n'a pas progressé, on a perdu du temps et de l'énergie à cause de la régression hamon ! mais flanby est le sauveur ! avec retour à la case de départ ! merci qui ?
a écrit le 30/09/2013 à 15:20 :
heureusement qu'on a des rebelles qui n'appliquent pas la charia d'extreme gauche du sombre hamon, celui dont l'idéologie et le dogmatisme empêche tout raisonnement rationnel. Et même s'il a l?appui des frères syndicalistes, il risque ce coup là de devoir infléchir la position, mais ce n'est que partie remise ! quand les autres pays avancent, la france passe son temps à luter contre l'idéologie dévastatrice de gauche... on est sinistré, au secours obama, il faut revenir nous libérer
Réponse de le 05/10/2013 à 7:55 :
bien dit rien à rajouter!!!
a écrit le 30/09/2013 à 15:17 :
comme dissait Flanby aux maires pourle marriage gay, vous avez un droit de réserve ! idem pour casto et leroy, ils appliquent le droit de réserve, cette loi est absurde, elle va contre l'avis de tous : entreprise, employés, clients... donc le gouvernement travaille pour qui ? ils sont commandités par poutine pour détruire le pays ou ils sont tellement dogmatiques qu'ils font des lois contre la société ?
a écrit le 30/09/2013 à 13:57 :
A la lecture de tous ces commentaires, une conclusion s'impose: à trop vouloir régenter la vie des citoyens, et de vouloir mettre chacun dans un moule, nos dirigenants (tous, de Droite comme de Gauche) sont en train de réussir à faire l'impensable: resteindre nos libertés, et glisser tout doucement vers un régime autoritaire (sachant qu'il es déjà quaiment monarchique, merci Mitterrand!). Mais Français, quand cesserez-vous de vous contenter de faire des commentaires sur tout et n'importe quoi, et vous attaquez enfin au vrai problème de notre pays: la représentativité des citoyens que nous sommes. Car, entre les syndicats prétendant représenter les salariés avec seulement 7 à 8 % de salariés cotisants (et surtout dans la fonction publique!) et des dirigeants surtout issus de l'ENA ou de la congrégation des avocats, et l'absence quasi totale de salariés ou de patrons de PME /PMI à l'Assemblée et au Sénat, on ne peut pas dire que nous soyons correctement représentés! Et c'est essentiellement de là que viennent tous nos dysfonctionnements! Alors Français, je vous le demande, réveillez vous et ouvrez enfin les yeux, au lieu de vous concentrer sur votre nombril!
Réponse de le 30/09/2013 à 15:14 :
bien d'accord. avant les élections, on a droit aux camelots de la foire qui racontent ce qu'ils veulent, fuient les vrais problèmes, n'ont aucune obligation à présenter comment on va réduire la gabegie de la dépense publique, la dette, l'emploi... pas un journaliste pour poser les questions qui fachent...donc aucun choix... et ensuite, les protes se referments, ils font ce qu'ils veulent, évitent les sujets difficiles, gérent les affaires courantes et font la communication pour la prochaine élection... elle est où la démocratie en france ??? invisible, rien à voir avec les pros des pays nordiques, courageux, gestionnaires, pragmatiques, humbles... on pourrait pas en importer et exporter notre caste corrompue qui détruit la société ?
a écrit le 30/09/2013 à 13:57 :
Joli coup bien joué ! Les directeurs de communication de Castorama et de Leroy-Merlin ont pu faire le même constat : Un rapide calcul du montant des pénalités encourues de l'administration pour ouverture irrégulière le dimanche coûte moins cher qu'une campagne médiatique TV, radio, une de presse et Internet. Les journalistes "reporters", dans leur amour du travail d'investigation précis ont relayé le nom des enseignes sans doute au delà des espérances des instigateurs !... Dans tous les cas les gagnants sont ...
a écrit le 30/09/2013 à 11:45 :
Ceux qui vont le dimanche dans les magasins descendraient dans la rue pour faire grève si on leur demandait de travailler ce jour. Et pour les magasins le chiffre d'affaire fait le dimanche baissera celui de la semaine comme le personnel à moins déplacé sur le dimanche. Cette histoire est le bal des faux-cul...
Réponse de le 30/09/2013 à 13:45 :
Quand à vous, qui n'êtes pas un faux-cul, j'imagine qu'après 21h en semaine, et le dimanche, vous n'allez jamais au resto/ciné/théatre/sncf/métro etc, car vous pensez au bien-être de ces pauvres salariés qui vivent de ces activités à des heures trop difficiles... En effet, il vaut mieux un chômeur de plus qu'un salarié malheureux malgré lui !
Réponse de le 30/09/2013 à 14:03 :
Vous avez tord, le chiffre d'affaires que l'on empêche le dimanche n'est pas forcément reporté sur les autres jours de la semaine. Concernant les touristes, il est tout simplement perdu, et concernant les français, il est en partie reporté sur amazone qui travaille le dimanche, et ne paie aucun impôt en France. Il s'agit donc bien d'une perte nette d'emplois et de PIB, et d'une délocalisation opérée assez directement par les syndicats français.
Réponse de le 30/09/2013 à 14:22 :
Disons que c'est assez révélateur du changement de paradigme religieux de notre époque : Mammon a remplacé Dieu.
a écrit le 30/09/2013 à 11:39 :
que ..tout ceux qui n aimerai pas travailler le dimanche et jours fériés ...ne fréquentent pas les magasins ...NE PAS FAIRE SUBIR A AUTRUI CE QUE... tout est simple .question de conscience ....
Réponse de le 30/09/2013 à 12:11 :
Entièrement d'accord avec vous, comme ne pas faire subir le chomage aux autres qui trouveraient dans ce travail le dimanche le moyen de bouffer, de payer l'edf, le gaz et autres charges qui ne cessent d'augmenter.
Réponse de le 30/09/2013 à 14:24 :
vous vous trompez de problème.
Si déjà on commençait par distribuer aux salariés leur juste part, personne n'aurait besoin de travailler le dimanche pour payer ses factures.
Réponse de le 30/09/2013 à 14:57 :
@alex1737 : Vous pensez donc qu'une augmentation générale des salariés est la solution à ce problème, alors que c'est au contraire le problème lui-même. Nous sommes dans un pays de 5 millions de chômeurs, que vous comptez donc écarter encore un peu plus de l'emploi, au bénéfice des salariés déjà installés en CDI. Ce qui est d'ailleurs le raisonnement habituel de tous nos gouvernements successifs... Mais en quoi cela aidera t'il des étudiants qui ne sont PAS salariés ? Car eux, vous leur supprimez leur emploi du dimanche, et rendez leur embauche encore plus coûteuse pour des entreprises déjà en grande difficulté !
a écrit le 30/09/2013 à 10:39 :
il est facile de dire que tous les salaries sont d'accord pour travailler le dimanche ,si vous ne prenez pas en compte les gens qui pensent le contraire
Réponse de le 30/09/2013 à 11:05 :
Il est facile de dire que personne ne veut bosser le dimanche aussi. Ceux qui ne le veulent pas n'y sont pas obligés. Où est le problème.
Réponse de le 30/09/2013 à 11:48 :
Ce sont surtout des étudiants qui demandent à travailler le dimanche et beaucoup sont à temps partiels. Les Hypers profitent à fond de ce système de précarisation...
Réponse de le 30/09/2013 à 13:41 :
En effet un étudiant sans capital familial n'a d'autre moyen pour financer ses études parfois chères que de travailler de temps en temps le soir ou le weekend. J'en sais quelque chose par expérience. Vous préférez donc interdire des études à ces jeunes, pour coller à votre idéologie personnelle ? Ces jeunes vous enlèvent-ils quelque chose ? Quand aux jeunes qui travaillent le dimanche dans des restaurants/bars/snfc/etc, leur précarité ne vous inquiètent aucunement je suppose...
Réponse de le 30/09/2013 à 14:26 :
toujours les mêmes erreurs de raisonnement.
la troisième en autant de commentaires...

"Dieu se rit des hommes qui chérissent les causes dont ils déplorent les conséquences."
Réponse de le 30/09/2013 à 14:49 :
faux! les chefs de rayons n'ont pas le choix et certains employés non plus "vous venez dimanche ou c'est la porte" surtout dans la grande distribution permettez moi de ne pas citer mon employeur je ne voudrai pas me retrouver dehors.....
Réponse de le 30/09/2013 à 15:43 :
mais de quel droit vous pouvez dire à des clients qui veulent concommer le dimanche, aux étudiants qui veulent financer leurs études sinon ils restent sur le bas coté, aux entreprises qui développent la richesse et l'emploi, qu'ils ont tort, que la régression de votre choix de privilégié doit s'imposer ? laissons la liberté aux entrepreneurs et travailleurs, c'est pour financer les nantis par les impôts d'assistanat généralisé, au moins que ces derniers aient la décence de se taire !
a écrit le 30/09/2013 à 10:38 :
Bonjour
Je suis d'accord avec, laissez choisir les salaries
Les syndicats se gavent financièrement en jour d'astreinte et se moquent pas mal du sors des salaries.
La gauche et les syndicats nous veulent pauvres .
Germinal s'est terminé, les salaries savent lire, écrire et pensent par eux mêmes
LAissez nous bosser
Moujik
Réponse de le 30/09/2013 à 14:47 :
Les salariés savent lire, écrire......pas vous d'après ce que je vois
a écrit le 30/09/2013 à 10:35 :
il faudra bien un jour ,que vous vous mettiez dans la tete que de vous resigner comme vous le faites ,vous ouvrez en le lit du patronat qui n'en pas de vous pour mieux vous tenir en esclavage ,à bon entendeur ,salut fratrnel
Réponse de le 30/09/2013 à 11:00 :
Apprenez d'abord le français. On verra après.
a écrit le 30/09/2013 à 10:12 :
Chaque commerce est classé par catégorie..donc le bricolage (puisque apparemment il ne s'agit que de cette corporation) fait bien partie des loisirs..donc devrait pouvoir bénéficier de la même législation que les parcs de loisirs, cinéma, stade...Et en plus ne faut il pas mieux avoir plus de travailleurs que plus de chômeurs ? Qui va payer les 45 licenciés de Séphora ? certainement pas ces syndicats qui sont ravis d'avoir soumis un patron à leur revendication et qui se contrebalancent des "dégats collateraux" (ainsi nommés puisque l'humain n'est plus pris en compte avec eux)..
a écrit le 30/09/2013 à 9:55 :
Je ne comprends pas le problème, il y a un contrat employeur-employé. Personne n'est contraint de bosser le dimanche. Partant de là, de quoi se mêle le gouvernement ? Il n?est pas mandaté pour régir la vie privé des gens, qu'il s'attaque à faire baisser les impôts.
a écrit le 30/09/2013 à 9:45 :
bravo a ces patrons
YES WEEK END
a écrit le 30/09/2013 à 8:25 :
Afin de lever tous les doutes seule solution : le vote à bulletins secrets des employés de l'enseigne
sur leur choix de travailler ou non le dimanche.
a écrit le 30/09/2013 à 8:20 :
Mais pourquoi ne paye t-on pas moins cher les produits vendus la semaine par ces enseignes puisque le dimanche les salariés sont payés double ce qui entraine plus de charges pour le magasin
a écrit le 30/09/2013 à 8:20 :
je suis pour l'ouverture des magasins le Dimanche à condition que se soit sur le volontariat la vie et tellement chère depuis l'euro les étudiants sont obligés de travailler et les ménages ont besoin d'un plus? souvent pour se mourir. Apparemment une grande partie est d'accord Cher gouvernement laisser pour une fois les ouvriers choisir ainsi que les commerces.
Réponse de le 30/09/2013 à 15:11 :
nous travaillons dans une grande surface, le volontariat n'existe pas c'est une utopie nous ne sommes pas payé double (50 euros en +) si l'on se rebiffe la porte est grande ouverte et vous cautionnez ça! drole de mentalité!........
a écrit le 30/09/2013 à 6:35 :
Les syndicats doivent exister comme "contre pouvoir" dans l'entreprise, mais surement pas comme pouvoir totalitaire dans l'entreprise ...sinon l'entreprise quand elle le peut se délocalise. Les syndicats ont, soi disant, toujours les bonnes solutions et eux savent comment faire mais alors qu'attendent ils pour créer des entreprises ou les salariés seront "heureux".
Réponse de le 30/09/2013 à 8:31 :
Les syndicats représentent entre 6 et 8 % des salariés du privé et ils veulent tout diriger . C'est comme si Mélenchon voulait décider de tout
Réponse de le 30/09/2013 à 8:45 :
Vous tenez vraiment à comparer le nombre d'adhérent des centrales syndicales et celle des partis politiques? :-)
Réponse de le 30/09/2013 à 11:14 :
Certainement, vous êtes une minorité qui voulez tout réglementer pour votre confort et non pas celui des salariés et étudiants qui veulent avancer. Au fait, je n'ai pas de famille et le Dimanche, c'est moi qui choisit mon activité et non pas autrui !
Réponse de le 30/09/2013 à 14:56 :
nos anciens se sont battus pour plein de choses et on ne respecte rien on revient en arrière attention bientot plus de vacance
a écrit le 30/09/2013 à 6:25 :
on ne va quand même pas faire la fine bouche, car bien souvent ce sont des étudiants qui sont adeptes de ces boulots du dimanche car au vu des frais d'inscriptions dans certaines universités ou frais lié à ces études c'est une nécessité pour eux d'avoir ce travail car tous n'ont pas un papa qui fait de la politique, ou des ressources leur permettant d'acheter un appartement de plusieurs millions sans déclarer aucun revenus, ou se permettre de claquer des milliers d'euros sur les tapis verts.
a écrit le 29/09/2013 à 23:17 :
le problème à résoudre est le suivant : paie-t-on correctement la personne qui travaille le dimanche ?
normalement le travail du dimanche doit être correctement indemnisé ! qui en parle ?
les travailleurs du dimanche sont ils respectés et traités honnêtement ....
Réponse de le 30/09/2013 à 0:01 :
Ce n'est pas contesté par les chefs d'entreprise...et ca n'intéresse en aucune manière les syndicats, qui ne veulent qu'imposer leurs choix, c'est à dire " tout ce qui est mauvais pour le patron est forcément bon pour l'employé"... !
Réponse de le 30/09/2013 à 0:59 :
Quelle question naïve. Bien-sur les patrons vous diront, on paye bien le dimanche. Mais dans la réalité...
a écrit le 29/09/2013 à 20:35 :
Ils ont raison on a à faire à des chiques molles - Il y a du boulot et ils veulent travailler - Qu'ils pondent une Loi adaptée AUX TRAVAILLEURS qui se lèvent tôt le matin et se couche tard le soir -
a écrit le 29/09/2013 à 19:40 :
Des éléments de gauche veulent paralyser la France. Et c'est pourquoi ce pays est inefficace, cher et va couler de plus en plus ...
Réponse de le 29/09/2013 à 23:13 :
personne ne parle plus de l'allemagne ! mais sachez que la bavière ferme tout le dimanche jour sacré : allez donc à munich le jour du seigneur, vous ne trouverez rien d'ouvert !!
Réponse de le 29/09/2013 à 23:43 :
+1; j'ajoute que beaucoup de magasins ferment avant 18h en semaine et les commerces spécialisés sont fermés le samedi après midi... Même les supermarchés ferment à 20h au plus tard. Donc s'il faut en croire Axel, c'est un pays inefficace, cher et en voie de naufrage :-))
a écrit le 29/09/2013 à 19:08 :
"Marche ou crève" , nouveau slogan des enseignes commerciales, et les salariés en redemandent alors qu'on les serve sur un plateau mais qu'il ne vienne pas dire après qu'ils sont crevés au travail !
Réponse de le 29/09/2013 à 19:33 :
+ 1
Réponse de le 29/09/2013 à 19:40 :
@volontaire non vous avez pensé aux étudiants ils préfèrent peut être travailler le dimanche plutôt que jusqu'à 23h en semaines chez mcdo. Peut- être aussi que des salariés veulent travailler plutôt que glander sans argent le dimanche... Pas travailler le dimanche c'est votre choix et c'est bien mais laisser les autres travailler s'ils le souhaitent...
Réponse de le 29/09/2013 à 19:46 :
35 heures semaine et elle est fatiguée?? allez faut demander à passer invalide, comme à cool la vie, pas trop fatigué. Vous rendez vous compte de votre propos?? si vous êtes jeune la paresse vous guette ou elle vous a touché de plein fouet, plus âgé résistze mon brave.
Réponse de le 29/09/2013 à 20:07 :
Les étudiants, ils préféreraient que les bourses soient décentes et leur permettent de poursuivre leurs études dans de bonnes conditions. Il est totalement exclu de travailler en parallèle avec des études en classe prépa ou médecine, sauf si vous souhaitez échouer. C'est plus compatible avec la fac, mais on comprendra mieux le taux d'échec monstrueux dans certaines filières en sachant que la moitié des étudiants travaille à coté par nécessité. Ceux qui travaillent le dimanche le font par contrainte, pas par choix. S'ils avaient le choix, le dimanche ils verraient leur famille, leur amis, et leurs cours.
Réponse de le 29/09/2013 à 20:26 :
bourses décentes à 4000euro/an. pas mal déjà non?? faut pas exagérer. un effort doit être réciproque. hormis le PCEM1 après tout reste possible....
Réponse de le 29/09/2013 à 21:03 :
le maximum est de 5500 euro/an et seule une poignée d'hyper défavorisés le touche , c'est à peine mieux que le RSA sachant que les étudiants sont de plus en plus appelés à effectuer des stages (mal ou non payés et parfois loin de leur ville quand ce n'est pas à l'étranger ), ont des frais de déplacement quotidiens, des frais de scolarité (papeterie, informatique, livres de spécialité). La réalité est que 70% des étudiants ne touchent aucune bourse et que 50% travaillent, dont une grande partie par nécessité économique impérieuse.
Réponse de le 29/09/2013 à 21:36 :
Encore de l'assistanat des bourses payées par les contribuables, j'ai travaillé pendant mes études et j'ai réussi...... Ce pays est en train de mourir en réglementation et interdits. Mettre des bourses et aides n'est pas la solution, l'état vit à crédit et au bord de la faillite
Réponse de le 29/09/2013 à 21:40 :
Le problème de l'échec n'est pas lié au travail des étudiant mais tout simplement que l'on veut faire en France des bacheliers et on n'oriente pas correctement les étudiants. Beaucoup d'étudiants travaillent et réussissent.
Réponse de le 29/09/2013 à 22:06 :
Tout le monde n'a pas votre intellect supérieur et votre ténacité de bulldog... Moi j'étais boursier et heureusement que c'était il y a 30 ans parce que si c'était aujourd'hui entre le chômage qui réduit les possibilités de jobs étudiants, les stages obligatoires à pétaouchnok, l'ordi, l'accès internet obligatoire, je ne suis pas convaincu que la chance que j'ai eu de pouvoir suivre des études assez poussées se représenterait.
Réponse de le 30/09/2013 à 1:01 :
Travailler pendants ses études ? Très difficile. Nous ne sommes pas aux usa, faut pas prendre les français pour des ...
a écrit le 29/09/2013 à 19:02 :
Les patrons doivent être aux anges avec des ouvriers qui pleurent pour absolument travailler le dimanche. Peut-être que des augmentations de salaires auraient été plus judicieuses pour manifester mais comme l'homme tout comme la femme aime se prostituer, le Medef peut dormir en paix.. Retour à l'exploitation en masse.
Réponse de le 29/09/2013 à 19:36 :
on a l'impression que les gens deviennent hystériques !! comme vous le dites SI BIEN, on fait le jeu des patrons, eh!,oui ! le MEDEF doit se frotter les mains !
Réponse de le 29/09/2013 à 19:48 :
vous respirez la personne peu courageuse. 35 heures trop fatiguant?? chômage ou alors invalidité, la belle vie ,mais assisté pour vous le top, parce que même fonctionnaire il faut y aller...LOL
Réponse de le 30/09/2013 à 0:06 :
Vous préférez sans doute RSA - pôle emploi - CAFAL ... mais désolé, la France n'en a plus les moyens
a écrit le 29/09/2013 à 19:00 :
Voyons-nous l'émergence d'un raz-le-bol des entrepreneurs, et des entreprises, devant l'empreinte de plus en plus forte, et pour des motifs discutables, de postures notamment, de l'état et des gouvernants. Ce n'est in fine rien d'autre que de la désobéissance civile, au niveau entreprise, prônée par les Mamère, BOVE, et autres écolos gauchisants: un bras d'honneur à la perte de liberté qui devient insupportable, et celui-là n'a pas été fait à l'Assemblée Nationale..
a écrit le 29/09/2013 à 18:51 :
Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage
Article 23 de la déclaration universelle des droits de l'homme.
Tout dit dans cette déclaration. Laissons la liberté au citoyen de travailler ou non. Il y en a marre de ces syndicats qui n'ont rien à cirer des emplois. Il y en a marre qu'ils appliquent leur doctrine biblique en fermant les yeux sur l'intérêt de travailleurs et des citoyens. Comme les clients sont libres d'aller ou non dans ces magasins. L'insurrection a commencé. Et si les grands magasins se mettaient à boycotter la TVA, non pas en ne la payant pas, mais en déclarant 0 ! L'état ferait alors très vite machine arrière car cela ferait fureur auprès des financiers. Attention, la colère sourde monte, monte ...
Réponse de le 29/09/2013 à 19:19 :
MDR, sûr que si vous laissez les syndicats patronaux décider de ce qui est bon et bien pour le peuple, ca va être le nirvana. Vous serez libre de travailler quand vous voudrez, comme vous voudrez, avec qui vous voudrez, de faire ce que vous voudrez et aurez le salaire que vous voudrez ! Ca parait un chouia exorbitant mais c'est ce que le patronat souhaite POUR LUI. Aucune contrainte, on ouvre où on veut, quand on veut, pour faire ce que l'on veut et les salariés sont priés de suivre.S 'ils rechignent, on les vire, il y a 4 millions de chômeurs qui n'ont plus trop le choix que d'accepter n'importe quoi ou crever dans un caniveau.
Réponse de le 29/09/2013 à 19:38 :
La France actuellement dans tous les domaines ressemble à un marasme, un "souk", une pagaille monstre! ...GRAVE!
Réponse de le 30/09/2013 à 0:37 :
Ce que vous n'avez pas compris, c'est que ce n'est ni au Medef, ni aux syndicats de décider : il faut mettre des règles (salaire majoré ou récupération majoré) et chacun signera le contrat de travail qui lui convient... ni obligation, ni interdiction mais liberté de choix ! CE que vous n'avez pas compris, c'est qu'on est plus aux XIXe siècle !
Réponse de le 30/09/2013 à 9:14 :
Tout d'abord, il s'agit de l'organisation du temps de travail donc cela concerne au premier chef les organisations salariées en patronales, mais c'est également une question d'organisation de la société. C'est beau d'ouvrir les magasins le dimanche et la nuit en centre ville mais les riverains ont également droit au calme et au repos. Les services publics de secours doivent également être organisés en fonction des heures d'affluence de public, ainsi que les transports collectifs, le nettoyage de la voirie et l'éclairage public. Même en dehors de toute question de droit à une vie familiale le WE, de pénibilité du travail nocturne, il y a des surcoûts qui se retrouvent pris en charge par les collectivités locales, donc la question ne saurait se résoudre à un tête à tête patron-salarié. En 2009, Sarkozy a voulu faire modifier la loi de façon drastique, les parlementaires de gauche (et pas mal à droite) ont amendé le projet. C'est la loi, telle qu'elle est appliquée par les tribunaux qui condamnent les enseignes sus-citées. La liberté de choix totale que vous prônez n'est pas possible, elle doit être encadré , et ce sont les règles légales dont vous parlez.
a écrit le 29/09/2013 à 18:49 :
IL EST L'HEURE DE FAIRE LE BILAN. Comme nous etions nombreux cet apres midi à soutenir les salariés et leurs patrons de ces magasins de bricolage. . Que d'emotions, de ferveur à l'entree du magasin...nous etions tous la, le caddie bien en main, la carte bleue prete à chauffer...à l'heure de l'ouverture, au moment du top depart chacun s'est mis à courir avec son caddie, le depart d'une course de formule 1 en etait presque une plaisanterie à cote. Moi persso j'ai achete une tronconeuse que je me suis empresse de poser sur le meuble du salon, (trophe acquis de haute lutte à ces salauds de syndicats), Le passage en caisse etait emouvant....J'ai verse une larme quand j'ai effectue le paiement ....et les employes, ces braves gens bon comme du bon pain qui nous remerciaient, nous aclamaient, nous benissaientt....impossible de decrire tout les sentiments qui vous traversent dans ces moments la, vous cotoyez le divin, l'extase, le sacre...
En tout cas dimanche prochain...je repondrai present à l'appel du coeur....mais pas de tronconeuse..parce qu'en habitant au 10eme etage je me demande bien ce que je vais en foutre....FINALEMENT.
Réponse de le 30/09/2013 à 11:46 :
@boss : Oui, et acheter une tronçonneuse par semaine va vous obliger à ouvrir un magasin, le reste du dimanche où vous ne serez pas en train d'acheter une nouvelle tronçonneuse. Et donc accepter que des gens viennent chez vous, dérangeant le repos dominical de votre famille qui va vous quitter parce qu'elle n'a pas signé de convention de travail de week-end. Mal barré...
a écrit le 29/09/2013 à 18:26 :
Ils sont marrants nos ministres socialistes : quand la décision de justice concerne Bernard TAPIE, ils ont le droit de ne pas l'appliquer, mais quand il s'agir d'interdire de travailler à ceux qui veulent travailler, là il faudrait absolument respecter la décision de justice. Deux poids deux mesures, en permanence.
a écrit le 29/09/2013 à 18:08 :
Y en a marre des petits dictateurs qui s'appuient sur des lois vieilles de plus cent ans pour emmerder les gens et les empêcher de travailler!.
Si ces cloportes ne veulent pas travailler, c'est leur affaire, mais qu'ils n'empêchent les personnes de vouloir gagner leur vie!. Et on ose appeler un pays comme la France une démocratie?, cela s'apparente plutôt à une dictature syndicaliste gauchiste non?.
a écrit le 29/09/2013 à 18:00 :
Le travail dominical est régit aujourd'hui par une loi vieille d'un siècle!.
Il serait plus que temps que les glandeurs du palais bourbon se mettent aux travail pour remettre au goût du jour des lois complètement obsolètes!.
Réponse de le 29/09/2013 à 18:15 :
@gambetta: très juste j'abonde dans votre sens. +1000 (je rajouterai que l'ensemble du code du travail doit être revu. Une bible que même un disciple peinerait à s'y retrouver. Mais il paraît que c'est le beurre des syndicats)
Réponse de le 29/09/2013 à 19:09 :
Le dernier relookage du droit du travail dominical date d'août 2009. Il est vrai que Sarko a un coté second empire dans sa conception de la société et du droit du travail , mais un siècle... mazette. MDR
Réponse de le 30/09/2013 à 13:05 :
Un relookage comme la réforme des retraites?.
a écrit le 29/09/2013 à 17:55 :
Au fait aujourd'hui, jour historique ou la décision de Justice française est bafouée, piétinée, après que la Loi Française fut bafouée durant plusieurs années, il est remarquable de constater que les CRS ont eu leur journée dimanche de repos ... Mais à quoi sert le Ministre de l'Intérieur Manuel VALLS s'il n'est pas capable d'envoyer un car de CRS devant chaque magasin de merdouilles pour en empêcher l'accès ?
Réponse de le 29/09/2013 à 18:13 :
bo poste, brilant, inteligant. continuer cé bien.
Réponse de le 29/09/2013 à 18:17 :
@Repos de dimanche pour les CRS
Vous avez entièrement raison de dénoncer le non respect de la loi, mais il faudrait d'abord que nos gouvernants montrent l'exemple , notamment en ne relâchant pas dans la nature les criminels et les malfrats, à mon sens beaucoup plus dangereux que quelques client achetant de la quincaillerie dans un bazar!.
Vous n'êtes pas d'accord?.
Réponse de le 29/09/2013 à 21:17 :
@jean peuplu ... il faut choisir entre les petits malfrats qui agacent un petit peu une minorité de politicards médiocres et les grands malfrats de la finance et de la distribution soutenus par les mêmes politicards médiocres qui pourrissent l'économie nationale avec des importations massives et qui font le lit du travail au noir ...
a écrit le 29/09/2013 à 17:19 :
a savoir les concurrents qui ont deposes plaintes et qui sont soutenus par le pouvoir sont plus grave encore coupable de vendre des produits hors normes CE ,le materiel electrique est de tres mauvaises qualite ,des produits devrait etre interdit hors securite pour les biens et les personnes
a écrit le 29/09/2013 à 16:10 :
L'argument de laisser la liberté aux gens de travailler ou de ne pas travailler la nuit et 7 jours sur 7 est débile. Ce qui est en jeux ici, c'est la loi et l'ordre public social au dessus du contrat (soi disant négocié librement entre l'employeur et l'employé comme chacun le sait).
Réponse de le 29/09/2013 à 18:32 :
Ah, si tout le monde avait été aussi respectueux des lois du Maréchal entre 1940 et 1944, on en serait pas là !!!
Réponse de le 29/09/2013 à 19:39 :
Votre réponse est débile: il n'y a aucune relation entre l'ordre public social qui est une notion républicaine et la révolution nationale petainiste précisément anti républicaine.
Réponse de le 30/09/2013 à 0:16 :
Mais quand José Bové fait de la destruction de bien privé, quand les syndicats font de l'obstruction à la libre circulation en empêchant les camions d'entrer et sortir d'une usine en grève, quand les grévistes font obstruction au droit au travail des non-grévistes, quand Taubira fait de l'obstruction à la justice en repoussant l'incarcération de condamnés... là non, l'ordre social n'est plus le même ??! ... ah oui mais non mais là c'est pas pareil ... Ne seriez-vous pas un sénateur socialiste qui vote le non-cumul des mandats SAUF pour lui-même ??!! ...ah oui mais la c'est pas pareil !
a écrit le 29/09/2013 à 15:49 :
1. Il faut juste être cohérent. Si on estime que ne pas travailler le démanche est sacré, alors faisons fermer les restaurants (les gens ne peuvent-ils pas manger chez eux en famille?), les bars, les cinémas qui eux ont le droit d'ouvrir le dimanche. Fermons les aéroports et les gares également tant qu'on y est. Si on estime au contraire que travailler quand on veut est un droit, laissons n'importe quelle entreprise travailler et ouvrir le dimanche.
2. Nous avons des millions de chômeur, peut-on décemment faire la fine bouche si le travail dominical peut créer des emplois?
Réponse de le 29/09/2013 à 16:35 :
Comparer un restau en famille, avec des potes ... et l'achat d'une perceuse n'est pas du tout comparable. Par contre ce sont des règles dont le but est "de vivre" une journée sans ACHATS mais vu l'ambiance générale j'ai bien l'impression que de ce point de vue on peu tourner la page le top du top une ballade dans un magasin, bref le rêve total (ha oui c'est vrai il y a les pauvres victimes incapables de le faire un autre jour). Il n'y a que la Suisse qui tient la route et évite de trouver GENIAL de faire ses courses de M.... le dimanche, et devinez quoi, ils sont tous vivants, les Suisses et d'ailleurs nous aussi avant qu'on nous les casses !
Réponse de le 29/09/2013 à 17:48 :
Y a des gens qui bossent et qui finissent tard en semaine. Tout le monde n'est pas un gentil fonctionnaire qui finit sa journée à 17h. D'ailleurs ça mériterait aussi d'ouvrir le débat sur les horaires des administrations publiques qui ne sont pas du tout adaptés à la vie de 90% des gens.
Mais heureusement Internet permet de s'affranchir de ce type de contraintes. Tant pis pour les emplois de proximité.
Réponse de le 29/09/2013 à 18:31 :
Au gouvernement et au parlement, le 'bricolage' est réservé aux politiques publiques et à la législation et, comme bricoleurs, ils s'y entendent. Quant au bricolage à leurs domiciles et autres résidences de fonction, secondaires ou tertiaires, c'est la générosité publique qui règle l'addition des artisans déclarés et des auto-entrepreneurs commis à ces menus travaux car, qui a vu un ministre ou un parlementaire trimballer sur son Kangoo des placoplatres, des tubes de PVC en 100 mm x 4 m de long, des sacs de mortier ou de terreau ???.
Réponse de le 29/09/2013 à 18:37 :
... CE sont des règles que vous voulez imposer aux autres parce qu'elles vous conviennent ! Et en vertu de quoi auriez vous le droit de choisir ce qui est bien et ce qui est mal pour les autres ? A table, je suppose que vous imposez votre Menu à tous !
a écrit le 29/09/2013 à 15:49 :
moi pour cent euros de prime payé le dimanche ya pas photo je travail
Réponse de le 29/09/2013 à 18:07 :
@pourquoi pas, oui comme toutes les personnes ayant du courage et besoin d'argent, seuls les assistés seront contre vous ou les fonctionnaires.
a écrit le 29/09/2013 à 15:28 :
Mais pour qui se prennent t-ils pour ne pas respecter une décision de justice? Même si la loi n'est pas juste c'est inacceptable. Il faut augmenter l'amende, 120 000 euros est trop peu!
Réponse de le 29/09/2013 à 15:55 :
@Tony G: Dixit ['' Mais pour qui se prennent t-ils pour ne pas respecter une décision de justice? ''] Vous devriez savoir que: '' l'argent est devenu le roi ultime et que s'est à présent lui qui nous gouverne''. D'ailleurs, Lloyd Blankfein, chief executive officer de Goldman Sachs, n'avait-il pas déclaré à l'époque qu'il accomplissait le travail de dieu ? Maintenant, je vous laisserai apprécier - à sa juste valeur - la nouvelle diatribe du pape François contre l'argent roi. Il fustige notamment le système néo-libéral et ses effets pervers (http://www.leparisien.fr/pape-vatican/vatican-nouvelle-diatribe-du-pape-francois-contre-l-argent-roi-29-09-2013-3179651.php)
Réponse de le 29/09/2013 à 16:40 :
tu ne dois pas avoir faim ou alors tu fais parti des assistes
Réponse de le 29/09/2013 à 17:04 :
...Ah!ah! la belle affaire ..!quand il y en a un qui critique le travail du dimanche, c'est tout ce que tu as à lui répondre?!
Réponse de le 29/09/2013 à 18:15 :
et vous c'est tout comme argument sur badou?? triste, le courage ne s'achète pas hélas pour vous.
Réponse de le 30/09/2013 à 10:09 :
Cher badou, je travaille plus de 80h par semaine en banque d affaires, y compris les week end donc je n'ai pas de leçon a recevoir de votre part! Il faut respecter la justice, c'est tout.
a écrit le 29/09/2013 à 15:23 :
.. défient qui ? HA bon il y a une autorité qui gouverne ? Il n'y a qu'à voir le délire avec Valls qui dit une évidence pour comprendre pourquoi on s'en tape intégralement du "gouvernement" ! Il faut bien s'y faire plus personne à la barre depuis des années ...
a écrit le 29/09/2013 à 15:18 :
Messieurs du gouvernement rendez la LIBERTE aux français. Que ceux qui veulent travailler puissent travailler, ras le bol des 35 heures de la mère Aubry qui a mis le pays hors jeu !!!!!
a écrit le 29/09/2013 à 15:00 :
In finé, Castorama Leroy Merlin ouvrent une bonne brèche en piétinant la Magistrature avec la grande bénédiction du Ministre de l'Intérieur qui laisse faire les voyous sans intervenir alors qu'il eut suffit d'une instruction et 1 cars de CRS devant chaque "bricoleurs" pour que les portes soient fermées ...
Réponse de le 29/09/2013 à 15:27 :
Ce serait un coup d'épée dans l'eau car cela ne règlerait pas le problème...
Réponse de le 29/09/2013 à 20:15 :
Il suffit de faire constater par un agent assermenté l'ouverture du magasin et la sanction financière (120 000 euros par infraction) sera appliquée automatiquement. Après les magistrats auront la possibilité d'augmenter les sanctions si elles se généralisent, voire au pire de prononcer des fermetures administratives. Pas besoin d'un car de CRS, juste une 205 et deux agents de la DGCCRF. La lutte sera judiciaire, pas dans les rayons de pots de peinture.
a écrit le 29/09/2013 à 15:00 :
.... je comprends ceux qui veulent travailler le dimanche quelqu'en soit la raison et comprends aussi ceux qui ne le veulent pas par crainte de dérives dans la gestion du personnel des entreprises, dérives que les gouvernements successifs ont été et sont incapables de juguler. Ce gouvernement, ayant tant défendu le dialogue apparaît assez défaillant dans ce dossier. Par ailleurs, la France est quand même un drôle de pays. La loi est compliquée, contradictoire. Il n'est donc pas étonnant de voir de telles situations. La liberté est bafouée en permanence par le jeux des dérogations pour les uns, des autorisations spéciales pour les autres, des interdictions pour certains et pour pas d'autres. Où est la justice ? pourquoi les régimes spéciaux existent-ils toujours ? Pourquoi n'y a-t-il pas d'égalité devant l'impôt à cause d'un mode de calcul injuste valable quand il se faisait manuellement ? la liste est longue. Les seuls responsables : les gouvernement et les législateurs. Dans la situation actuelle, les prises de positions sont dogmatiques. Dans l'absolu, pourquoi interdire à Casto et Leroy Merlin plutôt que d'autoriser Bricomarché et les autres ? Ce qui me gêne c'est le non respect d'une décision de justice mais la justice est-elle irréprochable comme elle devrait l'être en n'exécutant pas les peines, en libérant des multirécidivistes en faisant volontairement trainer les dossiers, en se décrédibilisant par des actions comme le "mur des cons" ? Au final, j'aurais tendance à demander à M. Hamont de faire un peu mieux son travail en trouvant des moyens d'empêcher les chefs d'entreprises d'exercer des pressions directes et surtout indirectes sur leurs employés pour les forcer à travailler en dehors des heures officielles alors qu'ils ne le souhaitent pas et à faire respecter l'égalité et la justice entre tous.
Réponse de le 29/09/2013 à 17:06 :
+ 1000
a écrit le 29/09/2013 à 14:34 :
Monsieur bricolage. (dessin)
http://0z.fr/AgQFP
a écrit le 29/09/2013 à 14:33 :
Dans le public, on peut se mettre en disposition, on peut travailler pendant ses vacances pour une entreprise, on peut doubler son salaire grâce à des primes de missions dites spéciales (dans la sécurité), sans compter les primes discrétionnaires, et pour les élus, on peut cumuler des mandats...

Dans le privé, c'est ferme ta gueule et casse toi si t'es pas content, il y a vraiment 2 mondes...

Et pour ceux qui voudraient des preuves, il suffit de se tourner vers la police, les renseignements, les pompiers : grattez un peu et vous verrez que c'est un système de rémunération bien opaque...
a écrit le 29/09/2013 à 14:29 :
Hhmm... Il est clair qu'il faut faire aussi travailler les cadres le dimanche. Sinon, ils sont comme moi, ils s'ennuient.
a écrit le 29/09/2013 à 13:51 :
Tout est fait pour opposer les uns aux autres : socialistes/capitalistes, privé/public, patrons/employés...et ça marche tellement bien, la preuve à vous lire, et ce, quel que soit l'article et son sujet. C'est tellement plus simple ainsi d'empêcher toutes velléités collectives, diviser pour mieux régner par la manipulation, la fourberie et le mensonge. Reformer le modèle démocratique (qui à mes yeux n'est qu'une dictature déguisée pour pays développés et éduqués) en détruisant le modèle politique (oh combien corrompu et clientéliste) afin de redonner pouvoir à la plèbe. Seulement après cela, nous pourrons nous entendre et légiférer équitablement et durablement. Le "libéralisme économique" n'est pas incompatible avec le bien être professionnel et la cohésion sociale. Et le socialisme n'est pas incompatible avec le développement du capital et des richesses. Tout est question d'équilibre, d'honnêteté, de justice et de morale. Actuellement, le monde tourne à l'envers et pas dans l?intérêt du collectif mais de quelques uns...qui divisent pour mieux régner. J'espère que les prétentieux ne m'en voudront pas de tenter de philosopher, et ne seront pas condescendant même s'ils pensent que je suis à coté de la plaque... lol
Réponse de le 29/09/2013 à 14:28 :
Manque de chance, ce que vous exprimez n'est pas de la philosophie, mais bel et bien la réalité qui s'applique partout tous les jours. L'ensemble court à sa perte, c'est le principal. Le réveil sera délicat, mais bénéfique.
Réponse de le 29/09/2013 à 14:28 :
@Da. Vous dîtes [Le "libéralisme économique" n'est pas incompatible avec le bien être professionnel et la cohésion sociale. Et le socialisme n'est pas incompatible avec le développement du capital et des richesses. Tout est question d'équilibre, d'honnêteté, de justice et de morale. Actuellement, le monde tourne à l'envers et pas dans l'intérêt du collectif mais de quelques uns...qui divisent pour mieux régner] C'est très très bien raisonné. +1000
Réponse de le 29/09/2013 à 14:34 :
De peur de te décevoir je ne pense pas que tu soit à côté de le plaque, a l'origine le capitalisme étais censé être un partage. A l'heure actuelle pour moi on y est plus mais on est passé dans une mondialisation qui n'est autre qu'une monarchie d'élites qui s'en mettent plein la poche (que ce soit les GRANDS patrons ou les ACTIONNAIRES) et une majorité "d'exploités" que sont les masses salariales (chinois, français ou autre)... Malheureusement il y a beaucoup a faire pour changer l'affaire...
Réponse de le 29/09/2013 à 17:07 :
Tout à fait de votre avis
Réponse de le 29/09/2013 à 17:11 :
@ DA Libertarien YVAN très bons commentaires lucides, véridiques, hélas +++
a écrit le 29/09/2013 à 13:22 :
Et le choc de simplification, on en est où ???
a écrit le 29/09/2013 à 13:20 :
Une entreprise, ça travaille pour répondre aux besoins des clients, pas aux injonctions idiotes d'un gouvernement de ploucs dont les revenus proviennent de la poche des contribuables et qui donc ignorent ce que c'est que de gagner sa vie à la sueur de son front !!!
a écrit le 29/09/2013 à 13:12 :
je suis pour l'ouverture des magasins le dimanche quel qu'il soit sur la base du volontariat
c"est a dire sans forcer les salariés qui ne veulent pas travailler le dimanche a le faire
a écrit le 29/09/2013 à 13:02 :
La question n'est à mon avis pas politique, c'est un problème respect de la loi ! Que la loi soit "bonne" ou "pas bonne" elle doit dans tous les cas être respectée (c'est ce qu'a rappelé la justice).
Si la loi n'est "pas bonne" le gouvernement peut proposé de la faire évoluer, ce qui pour ce cas de figure n'a pas été fait, ni par la gauche, ni par la droite.
Réponse de le 29/09/2013 à 13:21 :
... et si le gouvernement n'est pas bon ???
Réponse de le 29/09/2013 à 14:35 :
Pourquoi que se soit l'actuel u l'ancien y en a un de bien???
Réponse de le 30/09/2013 à 9:59 :
plusieurs lois datant de Napoléon sont toujours en application et heureusement ne sont pas toujours respectées : exemple : les femmes n'ont pas attendu la réforme de la loi (en 2013) pour porter le pantalon (au sens propre comme au sens figuré)...alors peut être que justement le non respect d'une loi peut forcer le passage et entrainer le dialogue.
a écrit le 29/09/2013 à 12:39 :
L'ordre publique social va t il succomber à ces micro événements sur amplifiés par des vendeurs de papier au nom d'une pseudo liberté débile? Je parie que oui: les salariés anencéphales réduits à l'état de consommateurs lobotomisés auront eu ce qu'ils méritent. Le silence complaisant des Ministres de l'intérieur, du travail et du gouvernement disent tout du socialisme et de - au mieux - sa capitulation avant toute résistance.
Réponse de le 29/09/2013 à 12:59 :
Va résister en Corée du Nord, tiens. Eux ont l'air de placer la "pseudo liberté débile" au même rang que toi, vous allez bien vous entendre!
Réponse de le 29/09/2013 à 13:05 :
Un ministre de l'intérieur beaucoup plus préoccupé par l'ordre social quand il concerne la mise en cause des Rom que lorsqu'il concerne le code du travail et la protection des salariés!
a écrit le 29/09/2013 à 12:35 :
Il y a pourtant une façon simplissime de régler cela: cela s'appelle le dialogue social. Un vote des salariés anonyme sur la question d'une ouverture après 21h et le dimanche devrait être la norme absolue. Au code du travail, après, de fixer les indemnités et conditions. C'est très très simple, mais nos syndicalistes redoutent non représentatifs redoutent de redonner la parole au peuple. Ils préfèrent la confisquer. Edifiant.
Réponse de le 29/09/2013 à 12:57 :
ll y a un autre solution faire ses achats sur Internet et laisser les politiques pleurer plus tard sur la mort du commerce...
Réponse de le 29/09/2013 à 13:02 :
Le soucis est cette loi qui existe le vote si ils sont "pour" ne changera pas cette loi française. Le souci du début est entre plusieurs enseignes. Les seuls a pouvoir réellement régler le problème sont nos politiciens soit il change le montant de l'amende pour empêcher les enseignes d'ouvrir d'où chômage pour celle qui ouvre déjà et CHANGEMENT D'UNE LOI, soit ils les autorises tous a ouvrir et là CHANGEMENT DE LOIS avec création de poste baisse du chômage MAIS BEAUCOUP DE TRAVAIL (si on peux appeler ça comme ça c'est quand même ce qu'ils sont censé faire) pour protéger les salariés concerné. Un moyen assez simple pourrais être une prime au bénefs ou a la vente... Mais bon dans les deux cas c'est foutus ils faut que les politiciens arrivent à s?entendre et a ce parler ce qui n'est pas leur fort. Et en plus le faut qu'ils le fassent rapidement le prévoir en place pour 2030 ne sert a rien...
a écrit le 29/09/2013 à 12:00 :
Le fait même que les enseignes décident de ne pas prendre en compte les décisions de justice montre parfaitement que l'Etat de droit n'existe plus. Pourquoi ? Parce que la sanction est devenue ridicule. Quand Benoît Hamon nous fait croire que les clients malhonnêtes sont sanctionnés, c'est tout simplement faux, ou ils le sont si peu que ça les encourage à recommencer (rappels à la loi, sursis, peines aménagées, réductions de peine, non exécution...). Ce qui explique que les enseignes font de même, merci aux discours empreints des éternelles excuses.
Lui et ses amis ont voulu déresponsabiliser l'individu, ils l'ont logiquement rendu incontrôlable. Sauf que pour une fois, cela s'est retourné contre leur idéologie et que par conséquent, il y a eu crime de lèse majesté ! Le serpent s'est mordu la queue.
Réponse de le 29/09/2013 à 12:25 :
@st75: Excellente intervention !
Réponse de le 29/09/2013 à 12:25 :
Benoit Hamon appartient il à ce grand parti politique qui a choisi comme secrétaire celui qui par le passé n a jamais respecté les décisions de justice à savoir jamais payer ses contraventions ( 30 000 à l époque) ?
Réponse de le 29/09/2013 à 12:37 :
Rien d'aussi dramatique: c'est de la désobéissance civile. Et c'est un droit fondamental, contre des lois iniques. Ils ont raison.
Réponse de le 29/09/2013 à 12:50 :
Il y a 2 poids 2 mesures pour le respect de la LOi ... Les ROMS Valls les expulse et démonte leurs habitat ... Casto et Leroy, Valls leur fournit les baches pour qu'ils continuent à cracher sur la Nation Française ...
Réponse de le 29/09/2013 à 12:57 :
Et je trouve tout de même ahurissant qu'un ministre de la république place sur le même plan des braqueurs (dernier exemple en date: le braqueur d'une pharmacie à Amiens s'est vu infliger un "rappel à la loi") et des cadres d'entreprise qui essayent de préserver leur activité malgré la folie de syndicats et de l'administration. Il ne faut pas oublier que l'arrêt brutal et immédiat de ces magasins serait l'équivalent d'un plan social de masse à effet immédiat! D'autant que la plupart desdits magasins sont dans la légalité - mais là on touche à la qualité de notre justice.
Réponse de le 29/09/2013 à 17:13 :
excellent !
Réponse de le 29/09/2013 à 17:14 :
Tout simplement, plus personne n'est crédible, dans ce gouvernement
a écrit le 29/09/2013 à 11:47 :
Ce gouvernement que les français ont voulu veut casser à systématiquement les mesures de Sarko. Les heures supplémentaires qui profitaient aux salariés moyens et ouvriers sont supprimés, le travail le dimanche qui profite au salarié et étudiants supprimé également. 800000 personnes se retrouvent maintenant imposées sur le revenu... C'est vrai hollande avait que les riches allaient payer. Il faut bien financer le bar à champagne que monsieur hollande a fait installer dans l'avion Sarko one qu'il a tant critisué jadis pour + de 40000? (vérifie c'est dans la presse) moi président....!!!! Il a pas tout dit.. Mais bon les français ont dégagé Sarko alors tout va mieux
Réponse de le 29/09/2013 à 12:03 :
Personnellement les heures supplémentaire que Sarko a mis en place on permis de faire travailler plus sans nous augmenté car cette "augmentation" étais le paiement de ces heures... On c'est bien fait encul...
Réponse de le 29/09/2013 à 12:46 :
Empêcher les gens (modestes) de travailler. Vraiment une bande d'idéologues soviétiques ces socialo-verdiques!
Réponse de le 29/09/2013 à 13:36 :
sans vulgarité on peut se parler, mais vos HS défiscalisées et sans cot. sociales. Donc votre pouvoir d'achat a augmenté, c'est d'ailleurs pour cela que beaucoup de salariés modestes haissent ce gouvernement en effet ils se sont faits, lors de leur vote berner par ce gouvernement minable. Et ceci sans vulgarité car ça ne fait guère avancer les choses. non?
a écrit le 29/09/2013 à 11:42 :
Merci aux représentants de Castorama et Leroy Merlin pour cette brillante démonstration d'une des leçons du libertarianisme !
Réponse de le 29/09/2013 à 12:41 :
Va le dire à ceux qui en font plus....
Réponse de le 29/09/2013 à 13:39 :
mais je leur dit chaque jour, et contre rémunération, il y a des personnes courageuses puis après li y a les "boulets" lobotomisés à la sauce mechencon du bas de FDG , embrigadés comme il y a qq décennies. tiens "souvenir, souvenir, encore un souvenir".
Réponse de le 29/09/2013 à 15:01 :
@Ulysse: Dire quoi ? Que le prolétariat s'agenouille devant ses seigneurs afin de quémander quelques miettées pour survivre ! Ou que les prolétaires vouent une adoration sans borne à tous les acteurs (sans distinctions) les ayant pillé au nom du sacro-saint Veau d'Or ? Je n'éprouve pas le besoin d'en référer à quiconque, et ce, pour deux raisons 1) Pour mon job (qui ne peut en aucun cas être celui d'un fonctionnaire, rien que par idéologie) j'intègre déjà certains paramètres afin de m'enrichir encore un peu plus 2) Parce que le Moyen-Age nous a déjà appris quelques enseignements.
a écrit le 29/09/2013 à 11:24 :
une décision de justice par rapport à une réglementation commerciale a été donnée. Si les dirigeants et administrateurs de ces sociétés refusent de vivre dans un pays respectueux des lois, je leur rappelle qu'il est aussi interdit de prendre un article sans le payer. Je me demande ce qui se passerait si tous les clients de ces enseignes ce dimanche emportaient leurs articles sans payer c'est à dire sans respecter la législation commerciale, ce qui serait cohérent avec la décision prise par ces patrons.
Réponse de le 29/09/2013 à 11:47 :
est ce l'echo de mr HAMON ministre ?
Réponse de le 29/09/2013 à 11:59 :
C'est peut être comme les multiplication (-1)*(-1)=+1. Du coup on a peut être le droit de voler les dimanche. Vous essayez et vous nous tenez au courant j'ai besoin de pas mal de matériaux pour mes travaux et pas encore l'argent...
Réponse de le 29/09/2013 à 12:02 :
Je soutiens ces entreprises et ces salariés qui tentent de faire bouger nos "mamouth" syndicaux et législatifs qui ne veulent même pas comprendre que la survie du commerce est dans l'élargissement de son service... oui un achat peut-être reporté au lendemain... via internet en particulier. Quand les commerces sont en faillite il est trop tard. (cf Virgin, harmonia mundi et les innombrables commerces de musique de centre ville, combien d'emplois perdus en France en 10 ans?). Ne pas confondre respect d'une loi complexe et aux fondements discutables et vols, c'est à dire une agression malveillante envers autrui. Au contraire, la rébellion de ces magasins, en toute passivité et bienveillance entre salariés, patrons et clients, les 3 composantes fondamentales d'une entreprise.
a écrit le 29/09/2013 à 11:18 :
les problèmes du travail du dimanche et du travail de nuit suivent la même logique tant du point de vue des entreprises que des pouvoirs legislatifs: d'un coté, le développement des plages horaires tend à augmenter la consommation "des ménages" en leur permettant de faire leurs achats à tous moments de la semaine, les américains l'ont bien compris avec des ouvertures de grandes surfaces H24; les pouvoirs publics disent des bétises quand ils disent que les horaires de SEPHORA sur les champs Elysées ne sont pas créateurs de valeurs... les touristes internationaux, entres autres, prouvent le contraire lors de leurs visites à Paris... par contre, ces pouvoirs publics se soucient d'un point important : les conditions de travail des salariés qui dans l'état du marché de l'emploi actuel seraient enclin à accepter n'importe quelles conditions pour pouvoir travailler. Il faut définir clairement les taux complementaires de rémunération pour les heures de nuit et de samedi et dimanche pour faire de cette décision de travail tant du coté entreprise que du coté salarié, un équilibre entre coût et rentabilité pour l'entreprise et rémunération global vs conditions de travail et de vie sociale d'autre part pour le salarié. Le problème réside alors dans le mode de gestion de ces horaires dans l'entreprise qui dépend du climat social interne. Le mode de gestion à l'allemande permet alors de gérer au niveau de l'entreprise suivant les minima legislatif et de trouver le compromis. La loi doit donc être reformulée pour permettre ces ouvertures de dialogue par décision paritaire dans l'entreprise et non par cet embroglio de demande d'autorisation municipale, départementale ou nationale.
En résumé, je pense que l'intelligence législative (qui manque beaucoup en France...) doit donner un cadre souple à ce sujet tout en mettant des limites aux abus de part et d'autres.
Vive la concertation dans l'entreprise. Le jour où elle sera généralisée et moins cristallisante, La France aura fait un gros pas en avant.
Parole de chef d'entreprise qui essaye en permanence de prendre des décisions en pesant tous les aspects et impacts des conséquences possibles... ce n'est pas simple mais cela marche car le climat social de mon entreprise est calme et plutot volontariste pour le bien de celle ci, crise économique oblige et à charge de revanche quand la reprise ou la croissance seront au rendez vous.
a écrit le 29/09/2013 à 11:08 :
un vote a été fait 90% des salaries sont favorables à l'ouverture le dimanche ?,,,,c'est bien une ditacture des syndicats .pouquoi ne pas ressortir le compte rendu de la commission parlementaire qui était tellement explosif qu'il a été detruit ?? elus et syndicalistes sont bien à mettre dans le meme panier seuls leurs priviléges comptent
Réponse de le 29/09/2013 à 12:35 :
@matheo: Bravo !!! Vous connaissez donc la théorie des choix publics, développée à l'Université George Mason de Virginie par les professeurs Gordon Tullock et James Buchanan ! '' Le point de départ de la théorie des choix publics est que les hommes politiques ou les électeurs qui prennent ces décisions doivent être considérés comme des gens ordinaires qui cherchent à maximiser leur propre intérêt et non comme des personnes désintéressées, au service d'un hypothétique bien commun. Nous croyons naïvement que lorsque les gens sont élus, ils sont en quelque sorte transformés et motivés par l'intérêt public. Une telle chose n'arrive que très rarement. Quand une personne devient un homme politique ou un bureaucrate, il est toujours d'abord motivé par son intérêt personnel...''
a écrit le 29/09/2013 à 11:04 :
Cette gauche et les syndicats tape sur leurs électorat et adhérents.... Et ils nous gouvernement il reste 4 ans ça va être long pour ceux qui ont votés hollande...!!!!
a écrit le 29/09/2013 à 10:45 :
Quand on a l'opportunité de créer de l'activité et des emplois, c'est juste hallucinant de ne pas la saisir.
Pourquoi l'état a besoin de mettre son nez dans tout et de faire n'importe quoi ? Si Hamon comprenais quelque chose à l'économie ça se saurait. !
Réponse de le 29/09/2013 à 11:02 :
Mettez-vous au courant des faits avant de critiquer le gouvernement qui n'est pour rien dans cette décision !!!
Réponse de le 29/09/2013 à 11:21 :
@ lushek ;quand 90% des salariés votent pour travailler le dimanche l'état peut ,par l'intermédiare du préfet autoriser l'ouverture , le maire l'a déjà donnée .mais on voit que syndicats et élus se battent pour conserver leurs priviléges sinon le rapport parlementaire n'aurait jamais été enterré
Réponse de le 29/09/2013 à 11:23 :
@lushek
Il appartient au gouvernement de légiférer et de dépoussiérer les lois, en l'occurrence celle-ci qui nous préoccupe, loi de 1906! rien que cela, jamais remaniée et c'est sur cette loi que repose la juridiction sur le travail du dominical d'aujourd'hui!.
Nous sommes en 2013, et il serait grand temps que nos gouvernants se penchent sur le problème!.
Réponse de le 29/09/2013 à 11:26 :
Ah bon? Je pensais que c'était lui qui faisait les lois ...
Réponse de le 29/09/2013 à 13:20 :
Il n'y est pour rien... mais il ne manque pas de s'exprimer sur la question !!! LA mouche du coche... par contre, la non-application des lois par les reports d'incarcération décidées par Taubira alors qu'il y a eu décision de justice, ca n'a pas l'air de l'offusquer !!!
a écrit le 29/09/2013 à 10:43 :
Scandaleux et irresponsable ...! avec quelques million de chômeurs en France et une récession ...! le gouvernement socialiste veut privé de travail et de revenus .... ceux qui veulent et qui ont la chance de pouvoir travailler le dimanche....!
Réponse de le 29/09/2013 à 11:16 :
@pipolino
Ouais en attendant pipo ne travaille pas le dimanche, lui, c'est scandaleux et inadmissible. Allons pipo il faut savoir saisir sa "chance" et montrer l'exemple.
Réponse de le 29/09/2013 à 11:24 :
le gouvernement n'a encore rien fait à ce sujet car c'est la justice qui a rendu son verdic pour le moment. cela ouvre par contre le choix politique a faire évoluer la législation à ce sujet. et là, on voit que les avis divergent. B Hamon se scandalise d'une décision de fronder la décision de justice mais l'amende est a payer pour cette resquille, il n'y q rie q redire pourtant à cette décision car elle est prise en connaissance de cause. Si la justice veut imposer sa décision, il suffit de faire payer 10 ou 100 fois plus aux entreprises et leur décision sera connue. La décision d'une ouverture n'est pas tant rentable du point de vue économique des ventes mais aussi sur l'image et la pub gratuite que ces évènements apportent aux entreprises plutot fortement soutenues par l'opinion publique. S Pinel semble vouloir ouvrir une concertation. très bien. seul bemol elle exclut déjà le problème du travail de nuit pour les commerces... (SEPHORA)
Réponse de le 29/09/2013 à 11:47 :
Moi je bosse le dimanche. Et le samedi, et les 5 autres jours. Ben ouais, je suis un enfoiré de patron de TPE. Je bosse même après 21h, tiens! Quelqu'un s'inquiète de ma santé? Si c'était le cas, le code du travail ferait 2500 pages de moins et idem pour le CGI. Alors, vous me faîtes tous rigoler, les paléotrotskistes, à vouloir empêcher les gens de bosser le WE. Cela ne créerait pas de valeur? 1) les gens qui acceptent de travailler à ces moments sont bien mieux payées, et ce n'est pas pour autant que les prix du magasin montent le dimanche => plus d'argent pour la consommation 2) les touristes veulent acheter le WE => ils se barrent à Londres pour le faire aujourd'hui et 3) les cadres et classes moyennes qui bossent comme des chiens la semaine sont contraints dans leurs dépenses... Partout où le travail dominical a été libéralisé, et les plages horaires des magasins étendues, l'emploi s'est développé (cf. un article sur latribune.fr par exemple). Mais Monsieur préfère aller sans aucun doute expliquer aux 2800 salariés qui vont se retrouver en difficulté les raisons brillantes de sa position indéfendable et criminelle.
Réponse de le 29/09/2013 à 13:32 :
Ben ouais, mieux vaut fermer le port de Marseille que casser le système des dockers CGT ! Et tant pis si le trafic est parti à Gènes : on a rien cédé ! Maintenant si les clients veulent faire leurs courses le dimanche, qu'ils aillent sur internet, et tant pis si les magasins ferment... les ex-salariés pourront être fiers d'avoir résisté ! LE sacrifice de quelques emplois est souvent nécessaire pour que lutte des classes !!!
a écrit le 29/09/2013 à 10:32 :
Bonjour( ?),

Tout cela est quand même étonnant et lamentable.Si les salaires sont décents en dehors d?ouvertures exceptionnelles ces ouvertures intempestives le dimanche sont un attrapes couillons.Au fait si l?on prend le cas de L-M.groupe A?N,c?est la famille M?..Z qui réside ou ???Mais ces ouvertures vont nécessité la mobilisation d?autres services,sécurité, santé,garderies etc?

Mais la cerise sur le gâteau à laquelle on peut s?attendre,c?est que le jour ou cela sera généralisé et que les ventes du dimanche ne se feront plus en semaine,le patronat mettra tout en ?uvre pour supprimer quoi ???la fameuse prime et autres petits avantages?A méditer !

Réponse de le 29/09/2013 à 10:56 :
Oui s'est pour ça qu'a mon sens il faut que sa bouge, mais il faut pas le faire trop vite (pour e gouvernement j'entends) de façon a protéger les droits des salariés. Si les magasins ouvre et fond des marge il est normale que les salarié en profitent. D?ailleurs comment ça se fait que les salarié de "leroy merlin et castorama" n'est pas reçu d'augmentation? Si les magasins sont prêt à payer l'amende c'est qu"ils y gagne, du coup le gèle du à la crise c'est bien du flans!!!
a écrit le 29/09/2013 à 10:17 :
Les dirigeants de ces deux enseignes devraient être poursuivis au pénal, et être condamnés à de lourdes peines de prison ferme. Leur attitude ressemble à celle de n'importe quel voyou, qui échappe à la règle de droit. En attendant, l'Etat devrait pouvoir exiger la fermeture de ces magasins par le biais d'une fermeture admiistrative. Il est en effet inacceptable que les grands capitalistes dérogent à la loi.
Réponse de le 29/09/2013 à 10:37 :
... Et on fait sortir qui pour le faire rentrer? Entre les politiciens qui détournent l'argent et les directeurs qui ouvrent les magasins, les prisons vont ressemblé à une maison de retraite pour riche!!!
Réponse de le 29/09/2013 à 10:57 :
@A gauche toute
Vous avez du vous tromper de tribune, ici c'est un journal économique, dirigez vous plutôt vers libération ou l'humanité pour poster.
Réponse de le 29/09/2013 à 11:07 :
Je suis fonctionnaire est fier de travailler pour ma patrie. Manifestement, vous n'êtes qu'un jaloux aigri du privé.
Réponse de le 29/09/2013 à 11:17 :
Avec des posts comme les vôtres, nous aurions eu beaucoup de mal à croire que vous auriez pu être chef d'entreprise créateurs d'emploi!.
Réponse de le 29/09/2013 à 11:37 :
Moi aussi je suis fonctionnaire et je travail de nuit comme de week end pour une misère vu ce que l'état paye comme primes... Du coup non je ne suis pas jaloux j'espère juste que les choses s'améliore dans un monde de chômeur qui cherche a travailler. Pour moi les lois deviennent obsolètes et doivent être changée ou supprimer quand elles le sont. Dans cette affaire l'important est de garantir le respect des salariés et leurs permettre de conserve une vie décente. Imposer une fermeture et voir un magasin payer une amende de 120000? par jour d'ouverture parce qu'il y gagne c'est qu'il fait de TRÈS TRÈS gros profit et exploite c'est salariés. Leur payer une prime n'est qu'une goutte d'eau au vu de l'amende. Si c'est ça la crise y a pas a sans faire on peut y rester y reste beaucoup d'argent (ou plutôt de profit) finalement. On voit bien ou est et ou vas l'argent...
Réponse de le 29/09/2013 à 11:38 :
trop drôle a gauche toute , les vilains capitalistes .. les banques sont fermées le dimanche , les enseignes n'ouvrent que parce qu'il y'a une demande relisez donc marx , l'offre et la demande , vous semblez l'ignorer , tout le monde ne va plus a l'église le dimanche ? pourquoi on nous imposerait d'y aller si on ne veut pas ?.. la liberté avant tout , des commerçants eux travaillent le dimanche et ils se plaignent pas , quand a la prison , c'est vrai la corée du nord , cuba ce sont des paradis sociaux non ? , meme la chine communiste ? , je vous rappelle que des fonctionnaires travaillent aussi le dimanche ( meme dans l'énergie ) et les jours fériés et qu'ils sont bien rétribués , bien sur travailler le dimanche quand on a une vie de famille c'est different , mais des célibataires et démarrant dans la vie aimeraient bien gagner un peu plus .. enfin des chômeurs aimeraient sans doute qu'on leur propose de travailler que le week end et avoir la semaine de libre pour faire autre chose , arrêtez la démagogie et le sectarisme , enfin voyagez un peu dans le monde vous verrez c'est different , enfin si vous voulez aucun magasins d'ouvert le dimanche bienvenu en allemagne .. certaines villes sont devenues des dortoirs le week end allez guten tag
Réponse de le 29/09/2013 à 12:04 :
Et oui à gauche toute est un petit fonctionnaire à la vu basse, qui nous dit travailler pour sa patrie.... On y croit.. Je te rassure je suis dans le privée et je m'éclate à travailler 45 à 50 heures par semaine... Je suis pas jaloux des fonctionnaires... De toute façon le pays s'enfonce avec tous ces interdits et réglementation, j'espère pour vous que les français pourront continuer à payer pour financer vos acquis....
Réponse de le 29/09/2013 à 12:31 :
Mais ce brave type ("a gauche toute") n'est pas équipé intellectuellement pou comprendre les énormités qu'il vocifère. Il ne faisait que recopier la diarrhée verbeuse d'un trac syndicaliste non représentatif. Mais comprenez bien qu'il a la MORALE pour lui, il est fonctionnaire. Lui seul sait ce qui est bon pour l'étudiant qui a besoin de bosser: la pauvreté, et l'abandon des études, pour subvenir à ses besoins en semaine comme tout le monde. Si ça se trouve, a gauche toute va même recevoir la légion d'honneur pour sa pensée recopiée profonde.
a écrit le 29/09/2013 à 10:14 :
IL EST INTERDIT D ' INTERDIRE !!!

Il est facile de demander des interdictions quand on est travailleur SYNDICALISTE PROTEGE .

Quand on à 1100 Euros par mois et que l'on connait le nombre de sans emploi , on est bien content de prendre les suppléments et les RTT
Réponse de le 29/09/2013 à 10:35 :
Je suis bien d'accord avec vous, la seule chose est à mon sens de faire en sorte de protéger les salarié pour ne pas qu'ils viennent travailler pour rien comme ça arrive de plus en plus. Bosser le week end ou la nuit n'est pas agréable avoir une compensation pécuniaire et/ou repos est normale. L'encadrement est nécessaire pour éviter les dérives. Là on est au début les magasins accepteront de vous payez les RTT ou autres, mais dans quelques années? Il est important que ce travail soit réfléchi et encadré pour vous protéger et pas seulement des bénefs pour payer les options de la nouvelle Porche de votre directeur...
a écrit le 29/09/2013 à 10:14 :
Lorsque le mouvement national arrivera aux commandes de l'état Français, il aura un travail énorme à faire, notamment sur la législation du travail.
Supprimer les lois inadaptées datant de plus d'un siècle servant de référence à la "justice" pour trancher les différents .
Retirer toute compétences ou délégations aux services dépendants de l'état concernant l'emploi et les modes de managements dans les entreprises privées, véritable frein à l'embauche et au développement des entreprises.
retirer toutes prérogatives et mandats aux syndicats ne représentant pas 50% des salariés dans les entreprises privées.
remettre au travail un peuple aujourd'hui assommé par quarante ans de bobards et de promesses non tenues.
Rien qu'en ce qui concerne la législation sur le travail, il faut une véritable révolution dans ce milieu, et ne plus permettre à des quidams qui n'ont rien à y faire, de faire la pluie et le beau temps.
Réponse de le 29/09/2013 à 10:24 :
On peut aussi rétablir l'esclavage pour vous faire plaisir. Vraiment, les gens de droites, en plus d'êtres avides et cupides, sont de surcroît inhumains et font tout pour exploiter la misère du peuple. Vous faites honte à votre pays. Et si vous ne l'aimez pas, vous pouvez toujours le quitter. Nous n'avons pas besoin de gens comme vous !
Réponse de le 29/09/2013 à 10:52 :
@A gauche toute
Inutile de nous la jouer façon Staline, ce concept gauchiste est mort et enterré et c'est très bien ainsi, les gauchistes ont 100 ans de retard et sont complètement déconnectés de la réalité.
Si vous ne voulez pas travailler, et vivre comme une sangsue aux crochets de ceux qui bossent , libre à vous!, mais n'empêchez pas les personnes qui veulent travailler de le faire.
Réponse de le 29/09/2013 à 11:11 :
Il est important que des gens comme vous délocalise en chine et j'espère pouvoir vous voir au bucher qu'ils se réveillerons. Car il le feront un jour ou l'autre ceux que vous mettez au travail s'en les payer... Mais n'oublier pas que pour vendre vos produit il faut des acheteur qui peuvent payer leurs achat... Et les gros c... qu'on est on auras surement refait une nouvelle vie sans vous... Bonne journée qu'en même et bon débarras y a des avions tous les jours...
Réponse de le 29/09/2013 à 11:49 :
@@@@@@@
Mon Dieu!, quel charabia!!!.
a écrit le 29/09/2013 à 10:13 :
Il n'y a probablement pas assez de misère en France pour empêcher les gens de travailler?.
Et les étudiants qui n'ont que le week-end pour travailler afin de subvenir à leurs besoins et payer leurs études, ils vont faire comment?.
Quel gouvernement de pacotille!.
Depuis cinquante ans, aucun gouvernement n'a osé dépoussiérer et réactualiser la loi de 1906!.
Mais à quoi ils jouent à l'assemblée nationale?, ils roupillent?.
Réponse de le 29/09/2013 à 10:28 :
Et oui c'est l'industrie qui se la mette entre eux. Le directeur de Bricorama est passé sur BFM et a précisé qu"il était a l'origine de cette affaire. Que le gouvernement change la loi et permette a tous d'ouvrir tout en protégeant les salariés en obligeant les magasins à les payer et récupérer de leur heures... faire cela permettra même à des magasins déjà ouvert le dimanche d'avoir une clientèle nouvelle. personnellement j'habite en zone rurale et possède un terrain assez grand mais je ne vais jamais dans une jardinerie le dimanche. Je préfère y aller un autre jour de la semaine et en profiter pour aire mes courses d'alimentation, et allez flâner dans d'autre enseignes.
Réponse de le 29/09/2013 à 10:51 :
A gauche toute encore un bobo de gauche ou un fonctionnaire, peut être un agent SNCF qui ne voit que ses petits acquis sans voir la réalité de salarié qui demandent eux juste de pouvoir bosser...
Réponse de le 29/09/2013 à 12:25 :
A gauche toute sait mieux que ces pauvres misérables ce dont ils ont besoin... Il est fonctionnaire, et s'imagine donc exercer une légitime tutelle sur des esprits affaiblis. Il décide donc pour eux qu'ils sont mieux pauvres à glander le dimanche. Voila, il est bien, ce monsieur, il me plaît!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :