Le groupe Casino va pouvoir racheter les magasins Monoprix

 |   |  303  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'Autorité de la concurrence a donné son feu vert, mercredi 10 juillet, au rachat de Monoprix par le géant Casino. En échange, le groupe s'est engagé à vendre 55 de ses magasins situés à Paris.

Un nouveau pas a été franchi, ce mercredi 10 juillet, dans le rachat des magasins Monoprix par le géant Casino aux Galeries Lafayette. L'Autorité de la concurrence a annoncé qu'elle autorisait la prise de contrôle exclusif de Monoprix par Casino.

En échange, le groupe s'est engagé à vendre 55 de ses magasins, situés sur Paris, pour maintenir la concurrence. Les points de ventes cédés seront essentiellement des Franprix et des Monop'.

47 zones problématiques

L'Autorité avait entamé, en mars dernier, un "examen approfondi" de ce rachat. Elle avait émis de sérieux doutes sur l'opération, qui risquait, selon elle, de renforcer excessivement la position déjà solide de Casino dans la capitale.

L'organisme a donc identifié 47 zones de chalandises problématiques à Paris, où la fusion des deux enseignes de distribution pouvait poser des problèmes de concurrence. La prise de contrôle permettra en effet à Casino, qui possédait déjà 50% des parts de l'enseigne, de "définir la politique de prix de Monoprix en toute autonomie". Les points de ventes cédés seront essentiellement des Franprix et des Monop'. Selon l'Autorité, Casino détient déjà 61,7% des parts de marché en surfaces à Paris. Trois fois plus que Carrefour, son premier concurrent.

Une vente chiffrée à 1,2 milliard d'euros

Casino s'est également engagé à céder trois autres magasins : un à Saint-Tropez et deux à Bastia. L'Autorité avait constaté que la prise de contrôle entraînerait "une modification de la situation concurrentielle" dans ces zones.

Ces engagements visent "à assurer aux consommateurs concernés une offre concurrentielle et diversifiée pour leurs courses alimentaires", a indiqué l'Autorité. Le rachat, chiffré à 1,2 milliard d'euros, doit être finalisé d'ici octobre. A terme, Casino détiendra la totalité de l'enseigne, qui exploite 435 points de vente en France, dont 101 à Paris, sous les marques Monoprix, Monop', Inno et Naturalia.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/07/2013 à 6:09 :
Ici, nous ne parlons que d'enseignes. Monop va lâcher des magasins du groupe qui vont sûrement devenir des franchises. Ces franchises feront partie de groupes détenant d'autres magasins de différentes enseignes. Pas dit que les prix changent. Au sein de ces franchises, le droit du travail n'existe pas, l'inspection du travail ne passe pas ou peu. Le personnel des magasins Monop deviendront une charge trop importante pour les repreneurs et ceux ci chercheront a s'en débarrasser rapidement. Les effectifs sont envoyés dans le mur pour le bien du nouveau mega-groupe Casino Monoprix.
a écrit le 10/07/2013 à 16:17 :
On prête à Naouri le patron de Casino la volonté de développer des enseignes de distribution sélective voire de luxe encore plus appuyé et d'abandonner à son allié en achats Auchan tous ses magasins d'alimentaire. Vieille litote boursière qui pourrait bien aboutir. On le voit chez Camaïeu et d'autres. Il se peut qu'il ait raison. Aux USA la montée en puissance d'Amazon oblige les géants endormis à se bousculer. On y travaille les livraisons programmées à l'année, les distributeurs automatiques... En France la position de numéro 1 prise par Leclerc devrait permettre enfin à Carrefour d'envisager une grosse opération française; les Mousquetaires dubitatifs se lissent la moustache, les autres se grattent la tête.
Réponse de le 10/07/2013 à 21:14 :
Cela fait plus de 10 ans que l'alliance Auchan / Casino en termes d'achats (Opera) n'existe plus... Va falloir mettre à jour vos infos...
a écrit le 10/07/2013 à 11:09 :
A Paris, il faut faire ses courses chez plusieurs distributeurs (Carrefour et Monoprix pour ma part) si l'on veut ne pas débourser le prix fort. Cependant j'ai pu constater que Franprix (hors produits Leader Price) est beaucoup plus cher que Monoprix. Est-ce à dire que Monoprix va disparaître lorsque Franprix est implanté dans un quartier ? dans mon quartier j'ai 3 Monoprix, 6 Franprix et 1 Carrefour market. Cela va réduire le choix... et à mon avis Carrefour va certainement récupérer des clients...
a écrit le 10/07/2013 à 11:08 :
http://www.20min.ch/ro/life/lifestyle/story/Les-differences-entre-les-photos-et-les-plats-reels-28325169
a écrit le 10/07/2013 à 9:26 :
pour être aller en vacances en corse on se demande ou est la concurrence puisque tout l alimentaire et presque au même prix .les pigeons se sont les consommateurs corse en premier
Réponse de le 10/07/2013 à 12:34 :
La Corse est un double département ultra-marin qui est assimilé à la métropole alors qu'il n'a rien de commun à la métropole mis à part une proximité plus importante que celles des autres DOM. Comme la plupart des îles française, la concurrence est quasi-nulle et la corruption des élus locaux est légion. A conseiller uniquement pour les vacances mais ne songer pas y vivre car vous risquerez d'être déçu!
Réponse de le 10/07/2013 à 15:33 :
En Corse beaucoup de choses sont gratuites, on peu faire du camping dans de très modestes conditions, ou dans des chambres d'hôte, la région est magnifique, des fruits et des spécialistés sont vendues partout à bas prix et l'eau de source y est plus pure que celle en bouteille. Le commerce y est très saisonnier les surcoûts touristiques importants pour les habitants. Autant dire que vous payerez moins que ce qui vous sera donné. La Corse est en effet délaissée par le gouvernement comme beaucoup de régions mais l'isolement rend ici la problématique plus importante. Sur ce tableau la tarification des magasins est relativement limitée pour qui sait être objectif.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :