Amazon et Monoprix scellent un partenariat commercial historique

 |   |  483  mots
Pionnier de la livraison à domicile développée par l'enseigne dès 1990, Monoprix réalise aujourd'hui plus de 3 millions de livraisons par an, dans plus de 150 villes en France.
Pionnier de la livraison à domicile développée par l'enseigne dès 1990, Monoprix réalise aujourd'hui plus de 3 millions de livraisons par an, dans plus de 150 villes en France. (Crédits : DR)
Amazon et Monoprix (groupe Casino) ont annoncé, ce lundi, avoir noué un partenariat commercial visant à proposer les produits alimentaires de Monoprix aux clients du service Amazon Prime Now à Paris et dans sa proche banlieue, dès cette année. Pour résister face à des mastodontes comme Amazon, les distributeurs français semblent se mettre (enfin) à l'e-commerce alimentaire.

C'est inédit. Monoprix, filiale du groupe Casino, devient le premier distributeur français à vendre certains de ses produits, estampillés Monoprix Gourmet ou Monoprix Bio, sur la plateforme du géant américain Amazon. Ils seront commercialisés sur une section spéciale du site et de l'application Amazon Prime Now - le service de livraison express (en moins de deux heures) d'Amazon -, et ne concerne, pour l'instant, que la région parisienne.

Cet accord marque une nouvelle étape dans la stratégie de conquête de l'e-commerce menée par Monoprix, qui a annoncé en février être entré en négociations exclusives en vue d'acquérir Sarenza, deuxième chausseur en ligne de France. Cette alliance enrichit aussi les partenariats à l'international de Monoprix, qui a déjà conclu un accord dans le e-commerce alimentaire avec le britannique Ocado.

A 9h08, le titre Casino progressait de 7,48% à 40,37 euros, enregistrant ainsi la plus forte progression de l'indice SBF 120 (+1,48%).

L'e-commerce affecte les distributeurs français

"A travers ce partenariat unique entre Amazon et Monoprix, le groupe Casino renforce sa stratégie de distribution omnicanale (par tous les canaux de vente possibles, ndlr) et se rapproche encore davantage de ses clients et de leurs besoins", assure Jean-Charles Naouri, Pdg du groupe français, dans un communiqué.

Bien que limité encore à l'alimentaire et à la région parisienne, ce partenariat est néanmoins sans précédent dans le monde de la grande distribution française, qui est chamboulé par la concurrence même d'Amazon et voit ses revenus s'éroder d'année en année.

Pour exemple, le numéro un français du secteur, Carrefour, a ainsi annoncé en janvier la suppression de milliers de postes, ainsi qu'un virage vers le commerce en ligne et le bio. Le géant, qui pointait encore à la deuxième place mondiale des distributeurs en 2001, est descendu à la 9e.

Leclerc réplique avec son service de livraison en 24h

Quant à Auchan, il s'est allié avec le géant chinois Alibaba, mais c'est pour développer une offre physique en Chine et non adapter la sienne en France.

Leclerc, jusqu'à maintenant absent de la capitale, propose depuis lundi un service de livraison à domicile en 24 heures que son patron, Michel-Edouard Leclerc, a explicitement présenté comme une réponse à Amazon. Les intentions du géant américain en France n'étaient en tout état de cause, pas un mystère : l'an dernier, la presse avait évoqué des approches envers les principaux distributeurs, que certains comme Système U avait confirmées.

Le groupe américain a lui-même dépassé depuis l'an dernier le terrain du commerce en ligne pour entrer sur celui des magasins physique avec le rachat aux Etats-Unis, pour près de 15 milliards de dollars, de la chaîne de supermarchés haut de gamme Whole Foods, au positionnement semblable à celui de Monoprix.

(Avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/03/2018 à 19:14 :
What happened to sustainability? All this delivery crap should be banned.

Interdisez tout cela. Nous sommes censes priviliger la DURABILITE. Oublie?
a écrit le 27/03/2018 à 16:10 :
Amazon, bof, ça finit presque par donner des boutons. :-)
Sûr qu'une fois 49€ payés par an pour être livré gratis, ça incite à y commander tout, sans ne jamais rien comparer (il faut "rentabiliser").
A suivre.
J'ai mes surgelés livrés à la porte, pas besoin de Amabidule. A quand un Amamachin made in UE ?
Le seul truc que je leur ai acheté ce sont les cartes de pays nordiques K&F, faute de les trouver ailleurs.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :