Amazon réclame un couloir aérien réservé pour protéger ses drones

 |  | 404 mots
Lecture 2 min.
Le géant de la distribution sur internet a par ailleurs obtenu une autorisation des autorités américaines en mars pour tester les vols de drones aux Etats-Unis.
Le géant de la distribution sur internet a par ailleurs obtenu une autorisation des autorités américaines en mars pour tester les vols de drones aux Etats-Unis. (Crédits : Capture d'écran YouTube Amazon)
Gur Kimchi, dirigeant d'Amazon, réclame une zone réservée aux drones commerciaux,un espace dédié aux appareils moins perfectionnés et une zone interdite à ces deux types d'aéronefs. Le géant américain espère mettre rapidement sur le marché des appareils capable de porter des colis de plus de deux kilos.

Amazon propose de nouvelles règles pour le vol des drones. Gur Kimchi, vice-président en charge du projet Prime Air pour le géant américain, a appelé mardi 28 juillet lors d'une conférence organisée en Californie par la Nasa à créer une zone aérienne de "transit à haute vitesse", dans un couloir allant de 200 à 400 pieds d'altitude (61 à 122 mètres), pour les drones les plus automatisés et les mieux équipés, notamment afin d'éviter les collisions.

Un espace réservé aux drones moins sophistiqués

Le projet qu'il a présenté prévoit qu'en dessous de 200 pieds, l'espace aérien serait réservé aux drones moins sophistiqués, ainsi que pour ceux utilisés notamment pour de la vidéographie ou des inspections.

Enfin, une zone interdite au vol pour les drones sauf en cas d'urgence ("no fly zone"), située entre 400 et 500 pieds (jusqu'à 152 mètres), servirait de tampon de sécurité entre ces appareils et la majorité des avions à usage civil ou militaire qui opèrent généralement au-dessus de 500 pieds d'altitude. Cette zone tampon s'étendrait aussi autour des aéroports.

"Etant donné la rapide croissance du secteur des appareils sans pilote à bord, Amazon pense que l'environnement le plus sûr et le plus efficace pour les drones -d'un usage récréatif aux flottes sophistiquées évoluant au-delà du champs de vision de l'opérateur- est un espace aérien civil distinct en dessous de 500 pieds", affirme le groupe dans un document détaillant son projet et consulté par l'AFP.

Amazon veut livrer des colis par drones en moins de 30 minutes

Pour rappel, le géant américain de la distribution en ligne espère devenir lui-même un acteur majeur dans l'utilisation commerciale des drones, qu'il ambitionne d'utiliser pour des livraisons rapides de petits colis. Il a d'ailleurs lancé le projet "Prime Air" à cet effet, en 2013. Son objectif: livrer en moins d'une demi-heure des colis pesant jusqu'à 2,3 kilos, soit 86% de ce qu'Amazon livre.

Le géant de la distribution sur internet a par ailleurs obtenu une autorisation des autorités américaines en mars pour tester les vols de drones aux Etats-Unis. Mais plusieurs conditions à cela: les appareil opérés par Amazon ne pourront voler que de jour et au maximum à 112 mètres d'altitude et ils devront rester "dans le champ de vision" de leur pilote, qui devra être titulaire d'une licence.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/07/2015 à 9:46 :
Amazone "Réclame" un couloir aérien....bla bla bla...
MDR, qu'ils commencent par payer des impôts, ensuite on avisera...!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :