Grande distribution : Auchan relance son projet de rachat de Carrefour

Il y a trois mois, les deux distributeurs n'étaient parvenus à se mettre d'accord sur leur valorisation. Mais pour parachever cette consolidation du secteur, Auchan réfléchit à de nouveaux arguments, selon l'agence Bloomberg.
Le marché est de plus en plus complexe pour les acteurs historiques de la grande distribution.
Le marché est de plus en plus complexe pour les acteurs historiques de la grande distribution. (Crédits : PASCAL ROSSIGNOL)

C'est une nouvelle offensive de Auchan sur son concurrent Carrefour. Trois mois après le premier assaut qui était resté lettre morte, le groupe Mulliez (également propriétaire des enseignes Decathlon, Boulanger et Flunch) réfléchit à une nouvelle offre sur l'autre géant français de la grande distribution en vue d'un rapprochement, rapporte mercredi Bloomberg, citant des sources proches du dossier.

Tandis que les discussions précédentes s'étaient terminées sur un échec, - les actionnaires principaux de Carrefour jugeant l'offre de valorisation du groupe trop faible, en plus d'avoir des doutes sur le projet industriel -, Auchan veut arriver cette fois-ci avec de nouveaux arguments financiers. Le groupe familial du Nord discute en effet avec des sociétés de capital-investissement pour les associer à cette éventuelle offre, selon l'agence américaine.

Aussi, la réflexion est en cours chez Auchan et il n'est pas certain qu'elle aboutisse à une proposition concrète, ont dit les sources de l'agence. Si cette nouvelle offre trouvait grâce cette fois aux yeux de Carrefour, l'ensemble pèserait 101 milliards d'euros de chiffre d'affaires, 6.000 magasins, 14.210 points de vente et près de 500.000 salariés dans le monde.

Un contexte délicat

Dans le même temps, la réalité du marché est de plus en plus complexe pour les acteurs historiques de la grande distribution. Ceux-ci sont en effet de plus en plus challengés par les nouvelles plateformes e-commerce - Amazon en tête -, ainsi que les épiceries nouvelles génération, telle l'Allemand Flink, qui assurent la livraison à portée de téléphone mobile.

Le contexte social est aussi ces dernières semaines très délicat en France pour les deux enseignes. De part et d'autre, les organisations syndicales réclament des hausses de salaires qu'elles jugent grévés par l'inflation.

Le nombre de protagonistes sur cette fusion-acquisition est aussi non négligeable. Contrairement à Auchan, Carrefour est coté au CAC 40. Au 31 décembre 2020, près de 66% de son capital était flottant. Le principal actionnaire du distributeur était alors la société Galfa, holding de la famille Moulin, qui possède les Galeries Lafayette, avec 12,5% du capital. Depuis, le milliardaire Bernard Arnault a vendu les 5,7% qu'il possédait du groupe, après 14 années de présence à son capital.

Lors des premières négociations qui plaçaient Auchan en position d'acquéreur, l'homme d'affaires brésilien Abilio Diniz et la famille Moulin (propriétaire des Galeries Lafayette) n'étaient pas d'accord sur les valorisations des deux entités ainsi que le mode de financement de l'opération, selon Le Monde.

Contactés par l'agence Reuters, Auchan et Carrefour n'étaient pas joignables.

(Avec Reuters)

Lire aussi 3 mnAuchan-Carrefour : des salariés menacent de perturber l'approvisionnement avant les fêtes

Revivez la 1ère journée du Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 06/01/2022 à 19:09
Signaler
Une concentration à problème avec des risques de monopoles dans certains zones géographiques mais le plus difficile deux philosophies différentes mais deux concurrents en position difficile en face de la vague des indépendants LECLERC INTERMARCHE U q...

à écrit le 06/01/2022 à 10:45
Signaler
Ils ne sont pas fous, les Mulliez : ils voient bien que la bourse ne voit pas que Carrefour est de moins en moins une affaire d'hypermarchés, un format en déclin, et de plus en plus une affaire de distribution de proximité ou presque, où on fait les ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.