La boulangerie-pâtisserie angevine Maison Becam étend son réseau

 |  | 1393 mots
Lecture 7 min.
A Nantes, Maison Becam s'est implantée sur quatre emplacements dans le centre-ville.
A Nantes, Maison Becam s'est implantée sur quatre emplacements dans le centre-ville. (Crédits : MB)
Fondateurs de l’enseigne de boulangerie-pâtisserie angevine Maison Becam, Nicolas et Cécile Becam viennent de créer une licence de marque pour développer au plan national, un concept muri durant quinze ans pour s’adapter à tous types d’implantations.

Deux boulangeries-pâtisseries Maison Becam (MB) ont successivement ouvert en décembre dans le centre-ville de Nantes. Deux autres sont attendues en mars et avril. Suivront trois autres points de vente à Saint-Sylvain d'Anjou et à Orleans (2 magasins) au cours du premier trimestre 2021. A la tête de huit boulangeries-pâtisseries sur l'agglomération angevine, Nicolas et Cécile Becam ont pétri et façonné leur concept durant une quinzaine d'années pour finalement le développer en propre et sous licence de marques en France.

Au rythme de six à dix ouvertures par an, le réseau, qui doit prendre pied à Paris Intramuros dès l'an prochain, devrait compter plus de cinquante magasins d'ici cinq à dix ans dans l'Hexagone. Des espaces de 250 m² à 400 m² dont le modèle économique a été murement réfléchi et testé pour s'adapter à la fois aux configurations des centre-ville, des galeries commerciales, des quartiers, de la périphérie et des ronds-points... « Tous nos concurrents sont des modèles avec chacun une valeur ajoutée primaire », reconnait Nicolas Becam, inspiré par le savoir-faire des maisons Feuillette, Ange, Blachère... ou de l'angevin Michel Galloyer, qui a fait école jusqu'au Japon. « La nôtre, c'est de développer un concept abouti où l'on pétri, façonne et cuit sur place plus de vingt-sortes de pain. Les viennoiseries sont feuilletées et levées », ajoute l'artisan, fils de boulanger, qui a façonné son premier croissant à l'âge de trois ans dans le fournil familial. « Je suis né dans le pétrin...», indique le boulanger maitrisant aujourd'hui les ficelles du marketing et de l'entreprenariat.

L'apprentissage, un vivier de talents

 Après un bac de gestion, six ans d'apprentissage dans la boulangerie et...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :