Paris bat un record de fréquentation touristique en 2011

 |   |  237  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Pour la première fois de son histoire, la fréquentation hôtelière parisienne atteint 36,9 millions de nuitées en hausse de 3,1 % en 2011, selon l'Office du Tourisme et des Congrès de Paris.

C'est un record. Pour la première fois de son histoire, la fréquentation hôtelière parisienne atteint 36,9 millions de nuitées en hausse de 3,1 % en 2011, selon l'Office du Tourisme et des Congrès de Paris. Le taux d'occupation des hôtels progresse de 2,3 points, à 79,5 % par rapport à 2010. Il est même supérieur à 80% pour les établissements 3 étoiles pour la première fois depuis 10 ans.

Les hausses les plus fortes concernent les hôtels 1 et 4 étoiles dont le taux d'occupation augmente respectivement de 5,4 et 3,2 points points. Ce record de fréquentation n'est pas le fruit d'une baisse des prix. Le RevPAR (le prix moyen) a bondi de 10,3 %, à 126,6 euros.

La plus forte croissance pour les Chinois

Cette performance s'explique par plusieurs facteurs. La clientèle étrangère (23,2 millions de nuitées, 54 % du total) a progressé de 3,4 %, un rythme supérieur à celui de la clientèle française (+ 2,4 %). Ce sont les pays d'Asie (hors Japon) augmentent de 19,3 % en 2011, à 2 millions de nuitées. Les Chinois ont la palme de la plus forte croissance (+ 21,6 % en 2011), soit 72.000 nuitées supplémentaires. Ce qui porte ainsi le nombre de nuitées à 407 000 nuitées. A cela s'ajoute le retour de la croissance de la clientèle américaine, les principaux visiteurs à Paris.

En outre, la fréquentation de la clientèle française continue de progresser et le tourisme d'affaires a vu son nombre de nuitées bondir de 7,4 %, avec 16,3 millions de nuitées.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :