L'industrie française du tourisme a perdu son leadership mondial

 |   |  426  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
En 2009, le tourisme international a représenté 35,8 milliards d'euros en France, derrière les Etats-Unis (67 milliards d'euros) et l'Espagne (38,7 milliards d'euros). L'Hexagone conserve toutefois le premier rang mondial pour le nombre de visiteurs.

Un rapport sénatorial publié jeudi pointe l'insuffisance des moyens consacrés au tourisme, alors que la France, première destination au monde n'occupe plus que le troisième rang derrière les Etats-Unis et l'Espagne, en termes de recettes générées par le secteur. Même si la France conserve le premier rang mondial pour le nombre de visiteurs, elle n'occupe plus que "la troisième place derrière les Etats-Unis et l'Espagne en termes de recettes touristiques", relève ce rapport rédigé par deux sénateurs UMP, André Ferrand (Français de l'étranger) et Michel Bécot (Deux-Sèvres).

Insuffisance des ressources allouées à Atout France

En 2009, le tourisme international a représenté 49,4 milliards de dollars (35,8 milliards d'euros) en France qui se place derrière les Etats-Unis (93,9 milliards de dollars, soit 67 milliards d'euros) et l'Espagne (53,2 milliards de dollars, soit 38,7 milliards d'euros). Partant de ce constat, les deux rapporteurs pointent l'insuffisance des ressources allouées à l'agence de développement touristique, Atout France, opérateur unique depuis 2009. Ils relèvent notamment que ses moyens financiers (80 millions d'euros), publiques et privées, demeurent inférieurs à ceux du numéro un européen, l'Espagne (200 millions d'euros).

Dispersion des moyens publics

En outre, la multiplicité des intervenants institutionnels dans le secteur entraîne une dispersion des moyens publics, soit 1,2 milliard d'euros par an, dont 513 millions d'euros répartis entre les offices de tourisme et syndicats d'initiative (OTSI), 193 millions d'euros dévolus aux comités départementaux du tourisme (CDT) et 140 millions d'euros aux comités régionaux du tourisme (CRT). Partant de ces constats, André Ferrand et Michel Bécot proposent notamment de "mieux orienter les ressources" en renforçant les synergies autour des moyens existants et en redéfinissant les compétences de chaque niveau de collectivité".
Il faut aussi selon eux relancer "la dynamique de contractualisation Etats-régions", et élargir l'assiette de la taxe de séjour au bénéfice des collectivités locales tout en explorant la piste de la création d'une part additionnelle de cette taxe dédiée à la promotion du label "destination France".

Renforcer le rôle des ambassades

Ils préconisent également de poursuivre l'intégration du réseau international d'Atout France au réseau des ambassades et agences françaises à l'étranger.
Enfin, les deux rapporteurs proposent de fédérer les professionnels du secteur au sein d'une instance de représentation à l'exemple d'Exceltur en Espagne, et de créer un ministère plein du Tourisme, chargé du pilotage interministériel des projets stratégiques.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/10/2011 à 8:18 :
La france est toujours premiere en frequentation, et 3 eme en recettes.Soit les touristes depensent moins en france,soit l'industrie du tourisme prend moins les touristes,en france,pour des pigeons
Réponse de le 17/10/2011 à 15:48 :
A moins que ceux qui venaient en France aient compris depuis longtemps ce pour quoi on les prenait, et le bouche à oreille...
a écrit le 14/10/2011 à 7:59 :
Pourquoi voulez-vous que je passe mes vacances en France? Bouffe dégueulasse, je ne peux pas me payer le Bristol. Hôtellerie très moyenne et chère quand à l'accueil j'en parle même pas.
Réponse de le 14/10/2011 à 15:54 :
Faudrait peut-être visiter la France profonde, et il y a le choix!
a écrit le 13/10/2011 à 20:45 :
C'est sûrement grâce aux agences d'Etat et à l'argent public que la France va accroître les revenus provenant du tourisme ! Augmentons encore le nombre de fonctionnaires dans ce domaine, cela attirera sûrement du monde.
a écrit le 13/10/2011 à 20:25 :
Les touristes finiront par se détourner d'un pays, la France. Les friches industrielles ne font pas rêver, elles en sont repoussantes, de surcroît la corruption ne fait qu'aggraver la situation, au déclin industriel s'ajoute le déclin de la moralité politique... alors quel tristesse pour la jeunesse à l'avenir.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :