Hôtellerie de luxe : la razzia des Qataris se poursuit en France

 |  | 690 mots
Lecture 4 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters
C'est une véritable razzia que font les Qataris sur l'hôtellerie de luxe française. Après le Royal Monceau et le Peninsula à Paris et le Carlton de Cannes, un investisseur qatari a repris quatre grands hôtels français, dont le célèbre Martinez cannois et le Concorde Lafayette de la Porte Maillot à Paris, mis en vente par le fonds américain Starwood Capital. Le Qatar a également mis la main sur l'immeuble Neo, qui héberge "Le Figaro", selon "Le Parisien"

Un investisseur qatari vient de s'offrir quatre grands hôtels français, dont le célèbre Martinez cannois et le Concorde Lafayette de la Porte Maillot à Paris, renforçant encore la présence de l'émirat dans l'hôtellerie de luxe de l'Hexagone. Les autres établissements repris sont l'Hôtel du Louvre, à Paris, et le Palais de la Méditerranée, à Nice, ont indiqué vendredi des sources proches du dossier. Ces hôtels appartiennent au fonds américain Starwood Capital. Interrogée à Paris, la société n'a pas souhaité commenter ces informations. Selon le quotidien "Le Figaro" de samedi, l'investisseur qatari aurait déboursé entre 700 et 750 millions d'euros.

Un comité central d'entreprise du Groupe du Louvre, que contrôle Starwood Capital, avec pour ordre du jour la vente des quatre hôtels, est prévu jeudi 28 juin, a confirmé à l'AFP Claude Levy, du syndicat CGT des hôtels de prestige et économiques. "Une promesse de vente a été signée ces jours-ci et ils font une première information à ce sujet jeudi 28 juin. Cela fait un petit moment que la vente était imminente", a ajouté Claude Levy. Selon lui, l'ensemble des quatre établissements emploie 1.200 salariés. La vente porte aussi sur les fonds de commerce d'autres hôtels, dont Starwood ne possédait pas les murs, qui sont le Concorde Opéra (ex-Concorde Saint-Lazare) à Paris, la Villa Massalia à Marseille, le Concorde Berlin et l'Hôtel de la Paix à Genève.

Le Qatar un investisseur boulimique en France 

Selon une source proche du dossier, l'acquéreur est Katara Hospitality (ex-Qatar National Hotels), propriétaire et gestionnaire d'un portefeuille hôtelier de luxe dans les Emirats et dans le monde. Le groupe avait annoncé en mai son ambition de passer de 24 hôtels en propriété à plus de 60 à l'horizon 2030. Le site d'information professionnel Hospitality On cite Katara comme un acquéreur possible mais avance aussi le nom de Precision Capital SA (ex-Al Mirbaq Capital), soulignant que dans les deux cas, il s'agit de membres de la famille régnante du Qatar. Claude Levy de son côté n'a pas plus précisions sur l'acquéreur. "On sait que ce sont des Qataris, mais rien de plus", a-t-il indiqué.

La famille régnante "se présente comme le principal investisseur mondial dans l'hôtellerie de luxe", note Hospitality On. Un autre fonds qatari, Qatari Diar, détient déjà le Royal Monceau, exploité par la chaîne singapourienne Raffles et qui a rouvert en octobre 2011 après plus de deux ans de travaux, et le Peninsula, un hôtel de luxe, qui doit être inauguré en 2013, près de l'Etoile à Paris. Enfin en janvier, un investisseur privé qatari, Ghanim Bin Saad Al Saad, a racheté "sur fonds propres" l'hôtel Carlton de Cannes. Puissant investisseur, le Qatar est aussi propriétaire des clubs sportifs Paris Saint-Germain et Paris Handball. Il détient des parts dans Lagardère, Veolia, Vinci, Total, ou encore LVMH.

Le Qatar s'est aussi offert l'immeuble qui abrite le siège du journal "Le Figaro", situé au coeur de Paris, annonce samedi le quotidien "Le Parisien". "L'émirat vient de s'offrir, pour environ 300 millions d'euros, les 23.000 mètres carrés de l'immeuble Neo, qui abrite notamment "Le Figaro", 14 boulevard Haussmann, en plein centre de Paris", indique le quotidien qui ne précise pas l'identité de l'acquéreur.

L'exploitation des hôtels serait confiée à Hyatt

Les hôtels détenus par Starwood Capital avaient été acquis lors du rachat du groupe Taittinger et le fonds d'investissement cherchait à les vendre depuis plusieurs années. A Paris, il avait déjà trouvé acquéreur pour l'Hôtel de Crillon, place de la Concorde, et pour le Lutetia, rive gauche. L'exploitation des établissements cédés, actuellement assurée par Concorde Hotels, devrait être confiée au groupe Hyatt. L'Américain deviendrait ainsi un opérateur de premier plan à Paris avec les 950 chambres du Concorde Lafayette, et les 170 chambres de l'Hôtel du Louvre, qui s'ajouteraient aux établissments déjà sous enseigne Hyatt, notamment le Park Hyatt Vendôme (labellisé Palace), le 5 étoiles Hyatt Regency Madeleine (180 chambres) et celui de Roissy (388 chambres).

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/06/2012 à 12:31 :
Faudra-t-il entrer dans ces hôtels en burnous et tchador ?
Réponse de le 25/06/2012 à 17:25 :
non non juste avec sa carte gold privilèges. Certes razzia est un mot arabe mais l'hôtellerie est un business et le groupe Accor est bien français. Si vous portez le burnous comme le tchador vous serez bien accueilli aussi. Ne pas confondre investisseur et réceptionniste.
a écrit le 25/06/2012 à 12:12 :
LA FRANCE VENDU A LA DECOUPE.... HOTELS VIGNOBLES ETC ETC...
Ce pays est aujourd'hui un pays de villégiature pour riches possédants et sans espoirs pour la majorité des travailleurs et étudiants de différents domaines d'activité.
a écrit le 24/06/2012 à 16:49 :
ça me désole de voir ça !
de voir la France se faire acheter par le Qatar, la Chine, etc...
a écrit le 23/06/2012 à 23:57 :
Peuvent ils racheter nos dettes?
a écrit le 23/06/2012 à 22:13 :
Heureusement qu'il reste quelques investisseurs pour nous sauver et sauver nos pauvres assurances-vie et fonds de pension. Un GRAND merci à eux.
a écrit le 23/06/2012 à 22:00 :
Évidemment les dirigeants de cette poche de gaz qu'est le Qatar n'ont aucune arrière pensée de type religieux ou prosélyte, même de loin. Only business. C'est juste une interrogation.
a écrit le 23/06/2012 à 17:03 :
Ils ont bien raison de profiter des dispositions prises par Sarkozy pour les dispenser de tout impots sur les plus-values et sur l'ISF. Oui vous lisez bien, en janvier 2008 Sarkozy a fait passer une loi (qui plus est rétroactive au 1er janvier 2007 pour préserver les achats immobiliers de l'Emir et de ses proches en 2007) pour faire en sorte que les Qataris n'aient rien à payer en France ... Ils seront désormais taxés sur la base de l'impot dans leur pays ... Il n'y a aucun impot au Qatar ...

Il faut regarder le Décret n° 2009-932 du 29 juillet 2009, ou encore cet article et le lien PDF en bas avec la convention fiscale : http://www.toutsurlimmobilier.fr/pas-de-plus-value-immobiliere-pour-les-investisseurs-du-qatar.html

Allez, chers français, il faut aller bosser car il faut bien que d'autres paient les cadeaux du Prince ...
Réponse de le 23/06/2012 à 17:14 :
les lois se font et se défont, laissez faire le temps, une fois les investissements réalisés, il sera temps d'imposer de manière progressive.
Réponse de le 23/06/2012 à 20:32 :
en même temps ils achètent des obligations françaises ce qui évitent qu'elles dégeulent comme celles émises par l?Espagne ou l?Italie.Alors on va pas trop se plaindre
a écrit le 23/06/2012 à 15:41 :
Sortis du moyen âge hier, aujourd'hui à la tête des établissements les plus prestigieux, les Qataris ont brulé quelques étapes il me semble?.
Réponse de le 25/06/2012 à 11:33 :
Ils sont toujours au Moyen-Age sur le plan sociétal (les riches seigneurs féodaux ne travaillent pas et laissent leurs serfs se tuer à la tâche)
a écrit le 23/06/2012 à 15:38 :
La vente de la France à la découpe continue, trouvera t-on un jour une équipe à poigne pour faire renaître la vraie France et respecter les Français?.
Réponse de le 29/01/2013 à 2:03 :
Non, tant que l'on aura peur des réactions de la population (musulmane incluse) que l'on cherchera les voix de tel ou tel parti et que l'on osera pas prendre des décisions pour l'intérêt général de la France et des Français...)
a écrit le 23/06/2012 à 14:52 :
l' avenir des français : cireurs de pompes !
Réponse de le 25/06/2012 à 11:35 :
Et accessoirement livreurs de missiles nucléaires via sous-marins lanceurs d'engins si les propriétaires desdites pompes se rebiffent, ne soyons pas naïfs
a écrit le 23/06/2012 à 12:57 :
Le principe des hôtels de luxe isolés n'est plus viable. Il faut un investisseur pour arriver à regrouper en une seule masse ces établissement non rentables et pourtant très chers. Il est donc à souhaiter que ces investisseurs augmentent considérablement leurs possessions. La réalité économique fera que cette entité restructurée reviendra au sein des intérêts français à terme.
a écrit le 23/06/2012 à 12:32 :
Les américains étaient propriétaires, personne ne s'en plaignait, on ne va pas commencer maintenant... Ils investissent, c'est ce qui compte !
Réponse de le 23/06/2012 à 17:14 :
Vous avez tout a fait raison.
Réponse de le 24/06/2012 à 0:02 :
qu'est ce que ça change pour le Français moyen ?que ce soit un Americain ou un Quatari ?
Réponse de le 25/06/2012 à 11:37 :
Les arrangements de toutes sortes qui sont négociés par derrière, voila ce que ça change
a écrit le 23/06/2012 à 12:23 :
Il faut bien transformer tous ces petro-dollars en quelque chose avant qu'ils ne disparaissent vu que le dollars ne vaut plus rien et que l'age du petrole touche à sa fin
a écrit le 23/06/2012 à 12:02 :
Bientôt la tour eiffel ?
Lamentable , il nous faudra un permis de séjour auprès des Qataris pour habiter en France
Réponse de le 24/06/2012 à 16:56 :
J'apprécie beaucoup votre humour amer et désespéré.
Réponse de le 25/06/2012 à 11:39 :
La Tour Eiffel est un monument public contrairement aux hôtels de luxe

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :