En 2013, les Français sont moins nombreux à envisager des vacances

Ils sont 40 millions à vouloir partir en vacances en 2013 selon une étude du cabinet Protourisme. Soit trois millions de moins qu'en 2012.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Des intentions de départs historiquement basses. Avec un budget en baisse du fait du recul du pouvoir d?achat, seuls 40 millions de Français comptent partir en vacances ou en courts séjours de 3 nuits maximum en 2013, selon une étude du cabinet Protourisme. En 2012, ils étaient 43 millions à vouloir partir.

"En 3 ans, 5 millions de Français ont renoncé à partir", note Didier Arino, le directeur de Protourisme. Moins d'un Français sur deux (48%) compte s'octroyer en 2013 de "vraies vacances" (au moins 4 nuits), un taux "historiquement bas", contre 53% en 2012. Et seuls 44% des Français comptent partir cet été, contre 47% en 2012.

?Jamais une telle chute?

"Jamais, même au plus fort de la crise de 2009, nous n'avons constaté une telle chute des intentions de départ, commente Didier Arino. "C'est le reflet de grandes inquiétudes. Le pouvoir d'achat baisse. Et le cancer du tourisme, c'est le chômage, sachant qu'une personne au chômage a en moyenne un impact sur le budget vacances de six personnes", a-t-il dit.

Un budget en baisse

Le budget vacances annuel s'annonce lui aussi en baisse, de près de 13% à environ 2.000 euros, contre 2.300 euros en 2012, selon Protourisme. Il a diminué de 11% en quatre ans. 36% des partants prévus en 2013 ont un budget annuel inférieur à 1.000 euros, contre 30% l'an dernier. Le budget a notamment chuté pour "les classes moyennes et les CSP-", note Protourisme.

Pour juillet-août, le budget des vacances recule lui aussi (-4,5%) à environ 1.230 euros par foyer, "un seuil très bas" juge M. Arino, contre 1.290 euros en 2012.

Le critère du prix prime dans le choix des vacances, avec une tendance confirmée aux séjours de proximité, selon Protourisme.

Durée des séjours en baisse

Autre indicateur en berne, la durée moyenne des séjours diminue, passant de 12,5 jours à l'été 2012 à 11,5 jours l'été prochain. Près de 40% des vacanciers de l'été devraient partir une semaine ou moins, 42% entre une et deux semaines, 20% plus de deux semaines.

Mais la tendance pour ceux qui réduisent leurs vacances en hébergement payant est de compléter avec des séjours gratuits chez des proches, en résidence secondaire ou via d'autres formules gratuites, indique Protourisme.

"Les Français recherchent les meilleurs prix. Les ventes de première minute à prix attractifs et celles promotionnelles de dernière minute fonctionnent bien. Mais au milieu il n'y a pas grand chose", explique Didier Arino. Selon le cabinet, 60% des partants en hébergement marchand achètent leurs vacances sur internet.

La météo comme facteur déterminant

Dans ce contexte tendu, la météo jouera "un rôle déterminant comme déclencheur de séjour des indécis", conditionnant le départ de 35% des vacanciers, selon Protourisme.

Une fois sur place, les vacanciers dont le budget a baissé comptent restreindre les achats de cadeaux et souvenirs et les sorties au restaurant, note Protourisme.

Ces résultats sont le fruit de deux enquêtes menées fin février et début mars, la première par téléphone auprès d'un échantillon de 1.006 personnes représentatif de la population française, la seconde sur internet auprès de 2.017 personnes représentatives des vacanciers français.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 14
à écrit le 15/07/2013 à 22:42
Signaler
Bsr. Partir en vacances...je ne sais pas ce que c'est! La dernière fois c'était en 1984. Depuis, soit je n'ai pas eu l'occasion parceque soit le chômage, soit reprise d'un emploi et pas assez de congés pour partir, soit plus assez d'argent à cause d'...

à écrit le 20/03/2013 à 12:45
Signaler
Les 35h pour avoir plus de temps libre....Mais moins d'argent .......donc pas de vacance. A quoi sert ce temps libre sans argent!!!???

le 20/03/2013 à 13:04
Signaler
Rien ne vous empêche de trouver un job complémentaire pour plus d'argent! Mais on prèfère toujours se plaindre que l'on vous force a faire 35h et pas plus! Personnellement je n'ai pas besoin d'argent pour passer mon temps libre!

le 20/03/2013 à 13:35
Signaler
ben à la maison avec les mômes...ou ballades dans les alentours...ça mange pas de pain....dommage !

le 20/03/2013 à 18:39
Signaler
Je vous propose de les passer à Bercy, après tout, cet hôtel "Les Impôts" est le notre. De plus, vous aurez une vue imprenable sur votre argent! Elle est pas belle la vie!

à écrit le 20/03/2013 à 10:47
Signaler
ça se comprend! chômage oblige et gros manque de moyens ! elle est pas belle cette vie ?!

à écrit le 20/03/2013 à 10:18
Signaler
Ils sont moins nombreux... mais toutes les années ont bas des records d'augmentation ! Les voyagistes sont des pleureurs nés. On pouvait lire pas plus tard qu' hier dans un grand quotidien national que les Français n'avait pas rognés sur leurs vacanc...

le 20/03/2013 à 12:31
Signaler
et ce sont les mêmes parents qui bénéficient de 6 milliards d'impôts pour garde d'enfants à domicile avant et après la classe. ce qui est inimaginable et insupportable. Les voyagistes feraient mieux de se taire. nous sommes le pays qui reçoit le plu...

le 20/03/2013 à 13:14
Signaler
Et voilà l'argent des allocs qui sert aux vacances à Marrakech, le PS a bien raison de les supprimer à partir de 43000 euros !

à écrit le 20/03/2013 à 10:04
Signaler
Et c'est pas bon pour un pays qui mise trop sur le tourisme...

à écrit le 20/03/2013 à 9:56
Signaler
En même temps quand on voit à quel point les stations de ski sont remplies on peut douter de ce genre de sondage. Conclusion, ceux qui sont affecté par la crise galèrent dans ce pays. Les autres, je dirai un bon 60%, (fonctionnaires, professions lib...

le 20/03/2013 à 16:27
Signaler
Dans les Alpes 50% de la clientèle est étrangère. Le Français moyen aura de moins en moins de moyens...

le 20/03/2013 à 16:53
Signaler
bien vu !

à écrit le 20/03/2013 à 9:10
Signaler
Pas étonnant vue le nombre de vacanciers a l'année par faute de travail, que pourrait on faire de plus et avec quoi?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.