Le patron de Fram débarqué quatre mois après son arrivée

 |   |  313  mots
Copyright Remi Benoit
Copyright Remi Benoit (Crédits : Remi Benoit)
Une majorité des actionnaires a décidé ce jeudi de se déparer de Daniel Cohen, qui avait été nommé en février. Il est remplacé par Thierry Miremont.

Pourtant spécialiste du redressement d'entreprises en difficultés, le président du directoire de Fram ne conserve pas sa place à la tête du voyagiste. Seulement quatre mois après sa nomination, mi-février, à la tête de l'entreprise, il a décidé, "d'un commun accord" avec "la majorité des actionnaires" de mettre fin à son mandat, selon un communiqué diffusé ce jeudi par le voyagiste d'origine toulousaine.

L'entreprise justifie cette décision par des divergences de vue, sans beaucoup plus de précisions. Selon une source au fait des négociations, interrogée par l'AFP, la décision a été actée jeudi par les actionnaires lors d'un conseil de surveillance qui faisait suite à l'assemblée générale du groupe. Le remplacent de Daniel Cohen, Thierry Miremont, a été directeur général de Photowatt International, un fabricant de modules photovoltaïques.

22,6 millions de perte d'exploitation

La réunion de ce 20 juin s'est visiblement déroulée dans une ambiance tendue. "Les actionnaires familiaux ont refusé d'apporter les garanties exigées par les banques de Fram pour le renouvellement d'un prêt de 10 millions d'euros". Les discussions ont été "houleuses", les salariés ont demandé des comptes et la survie de Fram est désormais "plus que jamais" en question, un dépôt de bilan n'étant pas exclu, selon cette source interrogée par l'AFP.

Un prêt de 10 millions d'euros accordé par un consortium bancaire arrivait à échéance à la mi-juin et son renouvellement avait fait l'objet d'un protocole d'accord, a rappelé cette personne. Mais pour renouveler cette ligne de crédit, les banques demandaient des garanties financières. Et "les actionnaires familiaux (Colson et Chaubet, qui détiennent ensemble environ 80% du capital de Fram, ndlr), ont refusé de signer".

Fram a réalisé lors de son exercice 2012 une perte d'exploitation consolidée de 22,6 millions d'euros, contre 19,6 millions en 2011.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :