Fram préparerait un plan social : plus de 300 emplois seraient sur la sellette

 |   |  283  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
Le voyagiste Fram devrait présenter le 13 juillet un plan social. Affichant des pertes depuis plusieurs années, le voyagiste pourrait annoncer le licenciement de plus de 300 employés, soit environ 8% de ses effectifs.

Le voyagiste français Fram, en difficulté depuis plusieurs années, devrait présenter le 13 juillet un plan social qui pourrait déboucher sur plus de 300 licenciements, selon des informations de presse. La société va d'abord tenir "un comité d'entreprise le 5 juillet au cours duquel seront transmis aux représentants du personnel les documents relatifs à "un projet de réorganisation" avec à la clé des "licenciements"", affirme le quotidien économique Les Echos de vendredi.

Cette réorganisation sera ensuite "formellement présentée le 13 juillet" et s'inscrira "dans le cadre de la mise en place d'un plan stratégique Fram 2015 élaboré ces derniers mois", précise le journal qui s'appuie sur un communiqué diffusé en interne jeudi par le président du directoire, Olivier de Nicola.

Pertes en 2011, pour la deuxième année consécutive

Le site d'information spécialisé Tourmag.com, premier à évoquer une éventuelle restructuration, chiffre pour sa part entre 300 et 350 le nombre d'emplois qui seraient menacés. Le voyagiste, dont le siège est à Toulouse, compte 3.500 à 4.000 salariés, dont environ 600 en France.

L'entreprise familiale jadis florissante a été durement touchée par la crise. Elle a affiché en 2011 des pertes pour la deuxième année consécutive, plombée notamment par le printemps arabe et l'essor du commerce électronique. Nommé en décembre dernier pour redresser le groupe et le moderniser, M. de Nicola n'a jamais écarté l'idée d'une restructuration. Interrogé en janvier sur une telle éventualité, le dirigeant avait répondu que s'il devait y en avoir une, elle se ferait "dans le cadre des valeurs de Fram". Il avait rappelé que le réseau d'agences avait déjà été touché par du chômage partiel.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/10/2012 à 17:13 :
Et Europe Assistance qui ferme toutes ses agences suit cette trace
a écrit le 22/06/2012 à 16:24 :
Le principe de l'économie régressive : ce qui est gagné par internet ou les boutiques de la SNCF est perdu en triple ailleurs.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :