L'OPA sur le Club Med contestée en justice par un actionnaire

 |   |  405  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : BLOOMBERG NEWS)
Un fonds d'investissement conteste l'OPA d'Axa Private Equity et du conglomérat chinois sur le Club Med, lancée en mai dernier. Il estime que l'expertise qui a fondé les modalités de l'offre souffre d'un conflit d'intérêts qui expliquerait les conditions particulières octroyées au management du célèbre club de vacances.

L'OPA sur le Club Med est-elle compromise ? La Cour d'appel de Paris devra le déterminer. Un fond d'investissement qui détient 1% du célèbre club de vacances a déposé mercredi 24 juin un recours contre la décision de conformité délivrée par l'Autorité des marchés financiers (AMF). En mai dernier, Axa Private Equity et le conglomérat chinois Fosun avaient lancé une OPA amicale sur le Club Med au prix de 17,5 euros par action.

>> Lire aussi: Club Med: une OPA pour sortir du guêpier européen

Une demande de suspension de l'OPA jusqu'au jugement

"Le recours est effectif. Une demande de sursis à exécution de la décision a également été formée", a indiqué Me Visconti qui représente le fonds d'investissement plaignant. Le fond du dossier ne devrait pas être jugé "avant la rentrée" fait savoir l'AFP de sources judiciaires. La demande de sursis, en revanche, sera jugée "courant août. Si la Cour est favorable à la demande de sursis, cela conduirait à la suspension du processus d'OPA jusqu'à ce qu'elle ait jugé le dossier sur le fond. Mais Me Visconti espère que l'AMF "décide d'elle-même de suspendre l'offre". Cette procédure judiciaire pourrait "décaler le processus de 4 à 6 mois".

L'indépendance d'un expert mise en cause

Me Visconti ne s'oppose pas au principe même de cette OPA, mais il réclame une "information correcte pour prendre la meilleure décision possible". Il estime qu'il existe un "conflit d'intérêt" visant l'expert qui a évalué les modalités de l'OPA. Me Visconti s'interroge sur "l'attribution d'un énorme paquet d'actions de référence au management". C'est sur cette expertise que le Conseil d'administration avait voté à l'unanimité en faveur de cette offre.

Colette Neuville est montée au créneau

En mai dernier, quelques jours après l'annonce de l'OPA, Colette Neuville présidente de l'Adam (association pour la défense des actionnaires minoritaires), avait également critiqué les conditions octroyées au management. "Le problème est que la direction et le management se voient offrir un prix d'entrée dans une holding qui sera majoritaire et qui pourra profiter à plein du potentiel de progression du titre, tandis que les autres actionnaires se voient proposer le même prix, mais pour sortir", explique Colette Neuville.

>> Lire aussi l'édito: Club Med, les bronzés sont Chinois, et alors?
 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/07/2013 à 23:24 :
Comment se fait-il que l'on ne vende pas au Qatar?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :