Cityscoot renforce sa gouvernance et recrute le fondateur des VTC Marcel

Bertrand Altmayer va seconder Bertrand Fleurose, fondateur de l'opérateur de scooters électriques en libre-service Cityscoot, dans un contexte d'internationalisation à un rythme très soutenu, mais que la crise du coronavirus a toutefois mis en suspens.
Nabil Bourassi

2 mn

Bertrand Altmayer est connu pour avoir fondé en 2014 la société de VTC Marcel, rachetée en 2017 par RCI Bank (filiale financement de Renault).
Bertrand Altmayer est connu pour avoir fondé en 2014 la société de VTC Marcel, rachetée en 2017 par RCI Bank (filiale financement de Renault). (Crédits : Cityscoot)

Le confinement ne ralentit pas le développement stratégique de Cityscoot. Le leader des opérateurs de scooters électriques en libre-service vient d'annoncer la nomination de Bertrand Altmayer comme directeur général de la startup fondée par Bertrand Fleurose en 2014, lequel reste président.

Ancien de Renault

Cette nomination survient un an après la phase d'internationalisation enclenchée par l'implantation du service à Milan (janvier 2019) et Rome (juillet 2019). Cityscoot grossit tant et si bien qu'il est en passe de franchir les seuils de taille critique, ce qui nécessite une gouvernance renforcée. Avec l'arrivée d'un deuxième Bertrand à la tête du groupe, Cityscoot se dote ainsi d'une expertise dans la mobilité partagée. Bertrand Altmayer est en effet connu pour avoir fondé en 2014 la société de VTC Marcel, rachetée en 2017 par RCI Bank (filiale financement de Renault). Il a quitté Marcel après que Renault a décidé de structurer ses activités mobilités à travers une filiale spécifique (Renault MAI), et sur fond de crise managériale du groupe après l'affaire Carlos Ghosn et l'éviction de Thierry Bolloré (à l'automne).

Lire aussi : Les startups de la mobilité face au confinement, la possibilité d'un désastre?

Outre cette connaissance de l'écosystème de la mobilité, Cityscoot acquiert une nouvelle expertise dans l'électromobilité. Bertrand Altmayer était parvenu à convertir Marcel dans une flotte majoritairement dotée de véhicules 100% électrique (sous la férule de Renault et de ses Zoé).

Une stratégie de développement en suspens

En début d'année, Cityscoot a levé près de 30 millions d'euros pour poursuivre et accélérer sa stratégie de développement avec de nouveaux projets d'implantation à l'international. Bertrand Fleurose devait notamment planter son drapeau à Barcelone, et dans une autre métropole européenne. Le groupe devait également augmenter sa flotte à Paris avec 2.000 scooters supplémentaires avant la fin de l'année, alors que son principal concurrent, Coup, a cessé ses activités.

La crise du coronavirus a toutefois remis cette stratégie à plus tard. Cityscoot, désormais attentif à préserver sa trésorerie le temps de traverser cette crise, a préféré préserver les fonds récoltés en début d'année, initialement destinés à financer cette stratégie. Il a obtenu en revanche un prêt garanti par l'État auprès de BPI France.

Nabil Bourassi

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.