Fram : les offres de reprise du voyagiste toulousain sont désormais trois

 |   |  402  mots
Fram, entreprise toulousaine née en 1949, a déposé fin octobre son bilan auprès du tribunal de commerce de Toulouse, et a été placée en redressement judiciaire pour une période de six mois.
Fram, entreprise toulousaine née en 1949, a déposé fin octobre son bilan auprès du tribunal de commerce de Toulouse, et a été placée en redressement judiciaire pour une période de six mois. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
Les groupes NG Travel et DocteGestio ont déposé leurs dossiers mardi soir devant le tribunal de commerce de Toulouse. Ils concurrencent ainsi Karavel-Promovances et son actionnaire LBO France, qui s'étaient manifestés fin octobre.

Jusqu'à présent, seuls Karavel-Promovances et son actionnaire LBO France s'étaient manifestés, le 29 octobre, afin de reprendre l'ensemble des activités du voyagiste toulousain, placé en redressement judiciaire quelques jours plus tôt. Deux nouvelles offres ont désormais été déposées au tribunal de commerce de Toulouse, a annoncé mercredi 11 novembre la direction du groupe.

Les deux nouvelles offres ont été déposées avant la date limite de dépôt mardi soir par les groupes NG Travel et DocteGestio. Elles concernent également les quatre entreprises Voyage Fram, FramAgence, Plein Vent Voyages et Fram naturel, a précisé un porte-parole de la direction.

Un "signe de l'attractivité du groupe"

Ces offres "proviennent d'industriels sérieux, et permettraient de garantir un avenir pérenne pour FRAM et une très grande majorité de ses salariés, avec des objectifs de développement ambitieux", peut-on lire dans un communiqué de la direction de Fram.

"Les offres déposées sont à la fois le signe de l'attractivité du groupe, de ses marques ainsi que du savoir-faire reconnu de ses salariés. Elles démontrent aussi l'importance de FRAM dans le paysage français des voyagistes et l'attachement de l'ensemble du secteur à cette entreprise", ajoute le communiqué.

"Une offre mieux disante au niveau social que celle de LBO France"

Olivier Kervella, président de la holding NG Travel -qui possède notamment les marques Directours et Promoséjours-, a refusé de détailler son offre mercredi avant de l'avoir exposée aux salariés de Fram, ce qu'il doit faire jeudi. "Nous aurons une offre légèrement mieux disante au niveau social que celle de LBO France", a-t-il cependant précisé à l'AFP.

Karavel-Promovacances prévoit de reprendre 77% des effectifs actuels -qui étaient de 630 à la date du 25 octobre- et de conserver 35 des 50 agences de voyage actuellement détenues en propre par Fram. Le groupe mise sur une enveloppe "de l'ordre de 40 millions d'euros" pour le rachat éventuel de Fram.

Une audience le 18 novembre

Fram, entreprise toulousaine née en 1949, a déposé fin octobre son bilan auprès du tribunal de commerce de Toulouse, et a été placée en redressement judiciaire pour une période de six mois. L'administrateur judiciaire, Christian Caviglioli, a estimé que le montant du passif de Fram se situait "autour de 14 millions d'euros".

Une audience doit se tenir le 18 novembre pour entendre les candidats à la reprise.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :