Le voyagiste Fram dépose le bilan

 |   |  217  mots
Fram emploie près de 550 personnes en France. Promovacances est prêt à acquérir la société à condition d'une baisse de 25% des effectifs.
Fram emploie près de 550 personnes en France. Promovacances est prêt à acquérir la société à condition d'une baisse de 25% des effectifs. (Crédits : Remi Benoit)
Le voyagiste toulousain, en grandes difficultés, a convoqué un comité d'entreprise extraordinaire pour annoncer qu'il allait déposer le bilan. Promovacances (Karavel), intéressé par la reprise de la société, parle d'investissement mais aussi de réduction d'emplois drastique.

Après 10 jours de suspense sur l'avenir du voyagiste français Fram, la direction aurait échoué à trouver un repreneur et serait désormais contrainte de déposer le bilan de l'entreprise au tribunal de commerce.

D'après le site internet du journal Le Monde, la direction aurait convoqué le comité d'entreprise extraordinaire afin de l'informer de cette procédure.

Sur place, à Toulouse, la rédaction de "La Tribune/ObjectifNews" trouvait confirmation auprès d'une source proche du dossier que le bilan serait déposé d'ici à la fin de la semaine.

Enfin, l'AFP indiquait que le CEE sera réuni jeudi, et le bilan déposé le même jour au tribunal de commerce.

"Cette procédure collective sous l'égide du tribunal de commerce doit faciliter la reprise du groupe", a précisé cette même source par téléphone à l'AFP.

Enveloppe de 50 millions d'euros, mais réduction d'effectif drastique

Le groupe chinois HNA aurait finalement renoncé à acquérir la société toulousaine.

Ce retrait ouvre un boulevard au groupe Karavel (propriétaire de Promovacances), mais celui-ci ne veut négocier qu'une fois le bilan déposé.

Karavel propose d'investir 50 millions d'euros dans Fram, à condition de réduire de 25% ses effectifs qui s'élèvent à 550 personnes aujourd'hui.

| Lire : Karavel-Promovacances, ultime chance pour sauver le voyagiste Fram ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :