Transferts : le président du Bayern Munich s'inquiète des sommes dépensées

Le mercato d'été 2017 aura vu certains transferts atteindre des sommes records, au premier rang desquels celui de Neymar du FC Barcelone au Paris Saint Germain pour 222 millions d'euros. Uli Hoeness, président du Bayern Munich, tire la sonnette d'alarme.
Hugo Baudino
Même sans les bonus comme sur ce graphique, on constate que les transferts ont atteint des sommets cet été.
Même sans les bonus comme sur ce graphique, on constate que les transferts ont atteint des sommets cet été. (Crédits : Statista)

Certains pourraient trouver ça fort de café... Condamné à trois ans et demi de prison ferme pour fraude fiscale en 2014, le président du Bayern Munich Uli Hoeness s'alarme de la dérive dépensière prise par le monde du football d'aujourd'hui. Le boss du premier club allemand a qualifié de "jeu sans limites" le mercato estival de cette année, qui aura vu deux des plus gros transferts de l'histoire : celui de Neymar au Paris Saint-Germain (222 millions d'euros) et de Dembélé au FC Barcelone (105 millions d'euros hors bonus).

Lire aussi : Neymar au PSG : comment peut-il rapporter de l'argent au club ?

 "A l'heure actuelle, c'est un jeu sans limites, où seuls les joueurs sortent gagnants", a déclaré le patron du club allemand au magazine Sport Bild. "Honnêtement, je ne sais pas où tout cela va nous mener", a-t-il ajouté, alors que les dix-huit clubs qui évoluent en Bundesliga ont dépensé 600 millions d'euros, un record, à quelques heures de la fermeture du mercato estival.

"Nous avons atteint un niveau où nous devrions être sacrément prudents, car le risque c'est que les spectateurs en aient assez", a insisté Uli Hoeness.

600 millions d'euros en Allemagne... le double en Angleterre

Car la somme de 600 millions d'euros dépensée par les clubs allemands reste bien en deçà de la Premier League anglaise, où les 20 clubs de l'élite ont dépensé 1,17 milliard de livres (1,27 million d'euros), selon une étude du cabinet Deloitte Sports Business Group rendue publique il y a une semaine. Si le président du Bayern s'offusque du niveau des transferts, c'est tout de même son club qui détient l'achat record pour un club allemand lors de ce mercato en ayant dépensé 41,5 millions d'euros (plus six de bonus maximum) pour s'offrir le Français de Lyon, Corentin Tolisso.

Depuis l'arrêt Bosman (1995), qui a mis fin aux quotas de joueur étrangers ressortissants de l'Union européenne par équipe, le marché des transferts ne cesse de croître. La somme déboursée pour le génial meneur de jeu français Zinédine Zidane en 2001, 75 millions d'euros (déboursés par le Real Madrid pour l'acheter à la Juventus), paraîtrait presque banale à l'heure actuelle. En effet, comme on le voit dans le graphique réalisé par notre partenaire Statista, la barre des 50 millions d'euros a été dépassée pour des joueurs loin d'avoir la renommée de Zidane en 2001, considéré à l'époque comme le meilleur joueur du Monde.

Et il est à parier que la tendance ne s'inversera pas tout de suite. Pour preuve, le mercato d'été 2018 connaîtra au moins un transfert vertigineux... Jeudi, l'attaquant français Kylian Mbappé, 18 ans, a été officiellement prêté au Paris SG par l'AS Monaco, avec une option d'achat, probablement obligatoire, au bout d'un an. Elle est estimée à 180 millions d'euros.

Lire aussi : La folle inflation des droits du football

 (avec AFP)

*Graphique réalisé par notre partenaire Statista.

Hugo Baudino

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 02/09/2017 à 11:53
Signaler
Tant qu'il y aura des benêts (dont beaucoup à capuche), des buveurs de bières, des parieurs, des acheteurs pour acquérir une petites fortune des maillots à "4 sous", mais siglés, des "footeux" qui n'ont jamais chaussé des crampons tout en s'identifi...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.