Elections professionnelles à la SNCF : poussée de Sud et d'Unsa, la CGT résiste

 |   |  386  mots
La CGT a quasiment maintenu sa position très majoritaire à 39,3% des voix, les deux autres principaux syndicats, Sud Rail et l'Unsa, enregistrant une poussée avec respectivement 17,67% et 18,05%.

La CGT reste le premier syndicat de la SNCF, mais l'Unsa se hisse en seconde position devant Sud Rail, qui recule au troisième rang mais gagne près de trois points à l'issue des élections professionnelles.

Le vote des 158.000 cheminots s'est révélé préjudiciable pour les "petits" syndicats, FO et CGC-CFE d'un côté, CFTC de l'autre, qui ne passent pas la barre des 10%, selon les résultats diffusés par la direction. La CGT a quasiment maintenu sa position très majoritaire lors des élections professionnelles à la SNCF avec 39,3% des voix, les deux autres principaux syndicats, Sud Rail et l'Unsa, enregistrant une poussée avec respectivement 17,67% et 18,05%, selon un communiqué publié ce vendredi matin par la SNCF. En 2006, la CGT avait  obtenu 40,13% des voix; Sud Rail 14,97%; Unsa 14,4% et la CFDT 11,59%.
 

La CFDT, alliée à la Fgaac (conducteurs autonomes), obtient un décevant 11,59%, alors que sur la base des dernières élections en 2006, l'addition de leurs voix (11,58% et 3%) leur avaient fait espérer un meilleur score. Les listes FO-CFE-CGC obtiennent 7,98% des voix aux élections des représentants du personnel dans les comités d'établissement et la CFTC 5,4%. En vertu de la nouvelle loi sur la représentativité syndicale, ces trois syndicats - FO, CFE-CGC et CFTC - ne sont plus considérés comme représentatifs à la SNCF. La loi du 20 août 2008 stipule que seuls les syndicats ayant obtenu dans l'entreprise 10% aux élections des représentants du personnel dans les comités d'établissement sont considérés comme représentatifs dans l'entreprise et peuvent donc signer des accords (salaires, formation, etc.).


Le taux de participation a été de 73,4%, en retrait par rapport aux précédents scrutins qui affichaient des scores entre 77 et 80%.

Compte tenu de la nouvelle loi, la signature d'accords devient plus complexe à la SNCF.Auparavant, la signature d'un seul syndicat suffisait, alors qu'il faudra désormais celle d'un ou plusieurs syndicats totalisant 30% des voix. Un objectif atteint par le "pôle réformiste", la CFDT-Fgaac et l'Unsa totalisant 30% des voix. L'entreprise, dont les réformes visant à s'adapter à la concurrence sont contestées par la plupart des organisations, s'inquiète de possibles surenchères dans le contexte actuel de rivalité entre la CGT et Sud Rail, qui tout en étant devancé par l'Unsa progresse à nouveau en pourcentage de voix.

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
A mediter pour le Pole emploi
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
vive le syndicat sud rail il progrése car il fait un supére travail de terrain au plus proche des agents
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ce qui m'a toujours étonné c'est que les représentants syndicaux soit élus par des NON-SYNDIQUES....je doit etre BETE car je ne comprend pas.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bizarrement l'article ne parle pas de Sud Rail, dont la légitimité va se renforcer, alors même qu'elle est dans le collimateur de l'Elysée !! Drôle de manoeuvre alors que les dirigeants de tout poil veulent s'en débarrasser !!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
les plus durs gènent...allez la cgt
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
salut , la ou je bosse les leaders SUD sont aussi activiste du partie NPA ( ex LCR) n'hésitant pas a tout mélanger!!! et trouvant toujours un pretexte pour appeler à la gréve!!
dans les autres syndicats il y a une vrai transparences des comptes et vis a vis des politiques. je te rappele que SUD est un syndicat révolutionnaire qui n'a pas attendu les éléctions pour se crée..... sur un mandat CFDT!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Privatisation => Pognon => Investissement dans le logement social et la recherche
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Peut-être nos nouveaux syndicalistes accepteront-ils la rénovation nécessaire de la SNCF, en particulier du FRET, qui est une opportunité
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bonjour les grèves car les usagers de St LAZARE ont pu apprécié cet hiver la débilité et l'irresponsabilté des tarés de Sud RAIL.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
encore une claque pour la CFDT
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
la SNCF va dans le bon sens on dirait ?! bientôt les trains ne vont plus se contenter de rester à quai... ils vont reculer.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Exit les syndicats modérés et ouverts au dialogue. Bonjour, les extrémistes et les sectaires.

Et pour tout le monde... Vous méritez ce que vous avez voté!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Qu'est-ce que je disais hier ? Sur Rail plus fort, le dialogue social à la SNCF va-t-il s'adapter ?
Bon courage aux dirigeants !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
facile de gagner des voix avec de la démagogie, en exigeant de gagner plus en travaillant moins, sans jamais évoquer ceux qui vont payer la note. C'est-à-dire les gens, salariés ou non, dont l'emploi n'est pas garanti, et dont le pouvoir d'achat et la future retraite seront vite grignotés par l'inflation. Car c'est l'inflation et le chômage qui vont présenter la facture de toutes les dettes qu'on empile pour faire taire des braillards qui ne risquent rien pour eux-mêmes.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Gg07,
désolé de te le dire mais oui tu es bete....
les cheminots, hier, on votaient pour élire leurs représentants. Plus communément appeler délégués du personnel (et non pas délégués syndicaux), comme dans toutes entreprises. Et tu n'as pas besoin d'etre syndiqué pour voter.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bravo à la CGT qui reste la 1ère organisation à la SNCF.
Les cheminots se reconnaissent à travers elle,car ils l'ont élu en force !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Virez tous ces syndicalistes de rail sud ils ne servent qu'a casser l'outil de travail et les c...des usagers ...............
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
tous les politiques savent que les syndicats des cheminots sont les vrais patrons de cette entreprise public et leur pouvoir de nuisance est tel que jamais ils ne seront compétitifs .
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bravo la CGT Bravo SUD !!!
ravie que la CFDT ne puisse plus toute seule signer des accords qui avantagent la direction plutot que les salariés....
à tous les salariés qui critiquent les avantages des cheminots, je leur dit : faites comme eux, votez CGT et enfin les délégués vous défendront et ne signeront pas des accords scélérats....
un syndicat de salarié doit défendre les salariés... (la cgt et sud l'ont compris), un syndicat des patrons doit défendre les patrons (le Medef l'a compris)
quel moment de plaisir dans cette période dure pour tout le monde, de voir un peu de soleil dans le monde des salariés.... Bravo les cheminots...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
A la lecture des chiffres fournis dans cet article CFDT-FGAAC + UNSA font moins de 30% des voix (11,59+18,05)... Donc pas de signature d'accord possible par le "pôle réformiste".
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il faut toujours accepter (le vote) ce que souhaite les personnes concernées ne pas oublier environ 27% de non votants. Ce qui va être intéressant c'est la rivalité CGT/SUD bien du courage aux usagers. Mais peut-être que cette "guerre" amènera par la suite la mise à plat des pb de la SNCF ou sa privatisation les syndicats ont les cartes en mains.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :