Lufthansa met l'accent sur les économies

 |   |  224  mots
La compagnie aérienne allemande souhaite se séparer de 400 postes administratifs environ afin de réduire ses coûts d'un milliard d'euros.

 Lufthansa compte mettre l'accent sur les économies pour faire face au ralentissement de la demande et à la hausse des prix des carburants et cherche toujours à reprendre Austrian Airlines aux meilleures conditions. Annoncée de longue date, la prise de contrôle de la compagnie aérienne autrichienne par l'allemande doit surmonter les réticences de l'Union européenne qui craint pour la concurrence. Des informations parues dans la presse autrichienne de jeudi rapportent que Lufthansa a consenti à des concessions en vue d'obtenir le feu vert de la Commission, mais un porte-parole de la compagnie aérienne n'a pas été en mesure de confirmer, tandis que l'exécutif européen opposait un démenti. 
 
Par ailleurs, une note interne de Lufthansa que Reuters a pu consulter indique que le transporteur souhaite se séparer de 400 postes administratifs environ afin de réduire ses coûts d'un milliard d'euros. Selon le document, Luftansa pourrait également reporter les commandes de plusieurs appareils à partir de 2010.
 
Cette information confirme les attentes des analystes, dans la perspective des mesures que la compagnie aérienne allemande doit dévoiler le 30 juillet pour faire face à une baisse de la demande. Lufthansa a déjà annoncé des réductions de coûts de 300 millions d'euros et dit qu'elle donnerait à la fin du mois des précisions sur les économies qu'elle compte réaliser.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il est vrai qu'une alliance AIRFRANCE KLM & LUFTHANSA peut sembler une menace sur les prix et la concurrence ; mais il est grand temps de se rendre compte que dans les années à venir des entreprises asiatiques (chinoises, indiennes...), moyen orientales (pays du Golfe) voire américaines disposeront de capacités pouvant générer des grosses turbulences à nos compagnies européennes ; sans compter le ferroviaire en Europe....
Il est donc nécessaire que Bruxelles permette à ces compagnies de se rapprocher pour former un "géant" capable de résister, de s'organiser, de sauver des emplois... sans se concurrencer ou se cannibaliser entre elles alors que la concurrence fera rage sur le long courrier... A Bruxelles d'agir et d'éventuellement prendre des garanties si nécessaire sur les prix !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il y a belle lurette que les compagnies européennes de transport aérien sont sorties de leurs frontières, par évidence même du métier. Elles dominent le monde. Air France qui est le premier transporteur mondial se trouve au coude à coude avec Lufthansa qui après la reprise d'Austria pensera à celle de Continental l'américaine qui vient juste d'entrer dans son club. Les compagnies américaines très en retard rament pour remonter leur handicap certainement par des fusions en série, les deux japonaises devront elles aussi fusionner pour exister face à la baisse de croissance du pays, les chinois bien loin derrière essaient de comprendre le métier. Un accord total de ciel ouvert a été conclu entre le Canada et l'Europe, nous allons connaître prochainement le nom du mystérieux propriétaire de l'ancienne Air Canada, désormais ACE domicilié aux Bermudes. De leur côté les anglais de British Airways, une fois le rachat de l'espagnol Ibéria réalisé, regarderont eux aussi vers Lufthansa.....
Ce sont ces immenses mouvements que préparent les compagnies par des restructurations, le resserrement des normes environnementales et écologiques sortirons nombre de petites compagnies du paysage, elles sont faites pour ça !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :