L'ouverture du capital de La Poste débattue au parlement à la rentrée

 |  | 206 mots
Lecture 1 min.
Le texte ouvrant le capital de La Poste sera présentée au parlement à la rentrée, a déclaré ce jeudi Christian Estrosi après une rencontre avec les syndicats, dont quatre ont ensuite souhaité une journée de manifestations et de grèves en septembre.

Le texte sur l'ouverture du capital de La Poste "sera présenté en conseil des ministres le 29 juillet et déposé devant le parlement à la rentrée", selon un communiqué du ministre de l'Industrie, Christian Estrosi. Il a confirmé que le gouvernement voulait "faire évoluer le statut de La Poste d'établissement public en société anonyme détenue intégralement par des personnes publiques".

"Les quatre missions de service public de La Poste que sont le service universel du courrier, l'aménagement du territoire, l'accessibilité bancaire et la distribution de la presse seront confortées par la loi et dotées d'un financement pérenne et transparent", a-t-il ajouté.

Dans l'après-midi, les cinq principaux syndicats de postiers (CGT, CFDT, Sud, FO et CFTC) ont voté contre la réforme, lors de la consultation organisée par le Conseil supérieur de la fonction publique.

CGT, SUD, FO et CFTC ont appelé ensuite, dans un communiqué commun, les postiers à "poursuivre, sans attendre et durant tout l'été, les mobilisations unitaires engagées pour que le gouvernement renonce à tout projet de privatisation" et à "créer les conditions d'une nouvelle grande journée nationale unitaire de grèves et de manifestations dès le mois de septembre".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Liberté Egalité Fraternité la devise nationale doit être appliquée à tous les français face à la crise notre pays n'a pas les moyens d'avoir des niches professionnelles de privilégiés.
Nous ne pourrons nous en sortir que par la suppression des privilèges ou et quels qu'ils soient
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ouverture du capital de la poste à qui ? Qui est pret à investir dans ce truc ! Le minimum avant de se lancer dans ce type d'entreprise est de nettoyer les placards, diminuer les files d'attentes pour certaines démentielles sans parler des ouvertures de courriers systématiques pour les grands formats, mener de véritables enquetes de police pour le tres grand nombre de colis volés à l'intérieur meme de la poste et surtout réduire le temps d'acheminement Puis après j'en parlerai à mon cheval !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Libre concurrence , la Banque Postale , la seule encore à accueillir les interdits bancaires (personnes défavorisées) et après ! Quant à la distribution du courrier, fini le service à domicile avec le mythe du facteur rendant service aux personnes souvent seules et âgées dans les villages les plus reculés .
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
J'vois pas où est le privilège d'être facteur avec un contrat de droit privé payé tout juste au smic...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Après le détachement réussi de la partie téléphone, les deux T de l'ancien PTT, vient le moment de la séparation de la branche bancaire comme l'on fait les allemands avec la Postbank. Cet ensemble prendrait vraisemblablement la direction du Crédit Mutuel-CIC auquel seront ajoutés au surplus quelques assureurs mutualistes. Un beau groupe en perspective. La poste devra pour sa part intégrer la structure Géodis -où le contraire ce qui revient au même- comme signe tangible de sa toute nouvelle privatisation. Par la suite Géodis, filiale de la SNCF, fera l'objet d'un spin off laissant la maison mère aux prises avec le seul transport passagers, prenant en charge celui des lettres et colis. Une démarche gagnante !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :