Concurrence dans les aéroports britanniques : victoire judiciaire de BAA

 |   |  211  mots
L'opérateur aéroportuaire, filiale du groupe espagnol Ferrovial, a partiellement obtenu gain de cause en appel. La cession de trois de ses aéroports au Royaume-Uni qui lui a été imposée par les autorités locales de la concurrence donnera lieu à des compensations.

BAA pourra-t-il éviter de céder les aéroports de Stansted ainsi que l'un des deux aéroports écossais dont il est propriétaire ? Sans trancher précisément sur ce point, le Tribunal d'appel de la concurrence vient en tout cas de donner largement raison à la filiale de l'espagnol Ferrovial, qui se plaignait de la décision de la commission britannique de la concurrence l'obligeant à vendre trois de ses sept aéroports au Royaume-Uni.

Le tribunal a estimé qu'il y avait une « possibilité réelle » que cette décision ait été biaisée. Il demande donc aux deux parties de s'entendre, afin de déterminer "une forme de compensation". Il n'exige cependant pas formellement une annulation de la décision, confirmé le 19 mars par la commission de la Concurrence, qui donne deux ans à BAA pour céder deux de ses aéroports londoniens, Stansted et Gatwick et, en Ecosse, soit Edimbourg, soit Glasgow.

Le propriétaire d'Heathrow avait fait appel contre cette décision le 18 mai tout en maintenant la mise en vente de Gatwick. En octobre dernier, il avait annoncé avoir cédé le deuxième aéroport le plus fréquenté du Royaume-Uni au fonds d'investissement américain GIP pour 1,51 milliard de livres (près de 1,6 milliards d'euros).
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :