Air France : trois mois pour trouver les moyens de sortir du trou

 |   |  279  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Dans le rouge depuis quatre ans, la compagnie a signé avec toutes les catégories du personnel des accords de méthode pour renégocier d'ici au 30 juin les accords d'entreprise dans le but de gagner en productivité et de baisser les coûts.

La course contre la montre est lancée. En confirmant ce mardi avoir signé avec les différentes catégories du personnel un accord de méthode pour renégocier d?ici au 30 juin différents accords d?entreprise, Air France se donne donc trois mois pour reformer de fond en comble son modèle dans le but d?améliorer la productivité de son personnel et diminuer ses coûts. Le groupe, déficitaire depuis quatre ans, vise « une amélioration de 20% de l'efficacité économique » au cours des trois prochaines années.

Comment gérer le surreffectif lié aux gains de productivité?

Le PDG d?Air France Alexandre de Juniac avait mis deux options sur la table: dénoncer la quasi-totalité des accords d'entreprise, ce qui ouvre un délai de 15 mois pour en établir de nouveaux, ou convenir avec les syndicats d'un calendrier resserré et d'un périmètre pour renégocier certaines modalités. Cette deuxième option a été choisie par plusieurs syndicats, qui ont signé les accords de cadrage et de méthodologie. Chez les pilotes, le SNPL, (71% des voix), a signé le texte. Les hôtesses et stewards, l'Unac, l'Unsa et le SNPNC/FO qui pèsent ensemble 70% des personnels de cabine aussi. Enfin, pour le personnel au sol, la CGT n'a pas signé mais la CFDT, la CFE-CGC, FO et l'Unsa l'ont fait (60% de cette catégorie). Certains syndicalistes sont néanmoins prudents. Plusieurs s'interrogent sur la stratégie à suivre. "En lâchant trop dans la négociation sur les gains de productivité, ils ne veulent pas gonfler le surreffectif et être responsables des éventuels plans de départ", explique un syndicaliste.


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/03/2012 à 21:27 :
Le bon côté des choses : si le problème pour les syndicats, c'est seulement qu'en bossant plus, il ne faut pas qu'on arrive à un surreffectif, alors je crois que AF doit pouvoir arriver à un accord, car l'intérêt d'AF, c'est aussi de pouvoir faire plus de vol pour un coût identique. (par rapport à un coût inférieur pour un nombre de vol identique): le développement de l'entreprise, je pense qu'ils en veulent aussi (les actionnaires!).
a écrit le 21/03/2012 à 8:20 :
att Eurofederal: vous payez 80? pour aller de CDG à Paris en taxi et 1600? pour un aller/retour à Sydney en avion, et en plus vous voulez gagner des miles ?

Réponse de le 22/03/2012 à 21:23 :
j'ai pas tout suivi.. mais s'il les gagne chez les concurrents, c'est normal qu'il en veuille au moins autant pour voler AF, non ?
a écrit le 20/03/2012 à 20:13 :
Le voyageur lambda voyage sur n'importe quelle compagnie à partir du moment qu'elle offre un rapport qualité-prix correct. Pas moins cher mais au juste prix.....ceux qui voyagent plus souvent attendent que la compagnie rétribue de façon juste leur fidélité....pourquoi voyager sur AF-KLM et payer plus cher si la compagnie offre l'aumône en guise de miles? Je n'ai pas le moyen de me payer des billets en business mais je suis demandeur de miles dans la mesure ou je fais environ 55000 miles apr an....2 allers-retours vers l'Australie + un voyage vers les US et le tour est joué....et le statut Gold atteint, je peux bénéficier de certains avantages... AF-KLM fait payer très cher ce sattaut gold car pour faire simple il coute en moyenne 3 fois plus cher que la concurrence.....
Un AR en classe éco sur AF entre Paris et Sydney = 25% des miles, soit 5,000 miles AR pour 1.500 euro et 100% des miles, soit 20000 pour plus de 3000 euro en éco. Sur les compagnies telles Air Canada, Singapore etc.... c'est 100% pour le même prix, soit 1.600.....conclusion, je débourse 100% de plus chez AF-KLM pour les m^mes bénéfices.... merci Flying Blue! Non, merci....je préfère la concurrence.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :