Pourquoi la restructuration d'Iberia sera lourde

Avec une perte opérationnelle de 263 millions d'euros au premier semestre, la compagnie espagnole plombe les comptes de IAG, l'entité qui coiffe Iberia et British Airways. Un plan de restructuration sera achevé fin septembre. Il passera par des suppressions de postes à prévenu son directeur général Willie Walsh, un redoutable "cost killer"
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)

Les employés d'Iberia doivent se préparer à des jours difficiles. La compagnie aérienne espagnole en difficulté va faire l'objet d'une restructuration dont le plan sera arrêté fin septembre. «Inévitablement, nous ne serons pas capables d'éviter des pertes d'emplois », à d'ores et déjà indiqué dans un communiqué Willie Walsh, le directeur général d'International Airlines Group (IAG), l'entité qui coiffe Iberia et British Airways depuis leur fusion en 2011.
"Les problèmes d'Iberia sont graves, et l'environnement économique accentue le besoin d'un changement structurel permanent", a-t-il déclaré. 

Pertes prévues en 2012 pour IAG

Avec une perte opérationnelle de 263 millions d'euros au premier semestre, alors que British Airways a réussi à dégager un bénéfice de 13 millions, la compagnie ibérique a fait plonger IAG dans le rouge. Le groupe a en effet publié ce vendredi une perte opérationnelle de 253 millions d'euros alors qu'il était bénéficiaire à hauteur de 88 millions d'euros au cours de la même période de l'année dernière. Ceci, alors que le chiffre d'affaires a fortement progressé de 9,8%, à 9,53 milliards d'euros. Résultat, IAG qui visait jusqu'ici un résultat à l'équilibre en 2012, table désormais sur une « modeste perte opérationnelle », selon Willie Walsh. Par comparaison, Lufthansa vise un bénéfice opérationnel d'environ 500 millions d'euros et Air France-KLM devrait afficher une perte inférieure à 350 millions d'euros selon certains analystes. Sur le seul deuxième trimestre, IAG affiche une perte opérationnelle de 4 millions d'euros à cause d'éléments exceptionnels de 50 millions liés à l'acquisition de BMI. Lufthansa a présenté ce jeudi un bénéfice de 361 millions et Air France-KLM une perte de 66 millions.

Besoin de restructurer

Pendant des années Iberia était souvent cité en exemple parmi les compagnies européennes les mieux gérées. Mais les conditions économiques en Espagne, la concurrence des compagnies à bas coûts qui se sont ruées en Espagne ces dernières années, la cherté du prix du baril (notamment au premier trimestre) la hausse des redevances aéroportuaires et les nombreuses journées de grève des pilotes expliquent les pertes d'Iberia et le besoin de restructurer.

Willie Walsh, un redoutable "cost killer"

La restructuration, qui concernera tous les aspects du fonctionnement" s'annonce lourde. Willie Walsh a déjà prouvé dans le passé qu'il ne lésine pas sur les moyens, notamment les licenciements, pour redresser les entreprises en difficulté. En 2002, lorsqu'il dirigeait Aer Lingus, il avait réduit les effectifs d'un tiers. Passé ensuite chez British Airways, les multiples plans d'économies (et de suppressions de postes) ont permis à la compagnie britannique d'afficher parmi les meilleurs marges du secteur en Europe.

 

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 03/08/2012 à 17:46
Signaler
IAG a pour vocation de tomber dans la poche de Lufthansa qui le partagera progressivement ou en compensation avec Air France. Concentration, concentration.

le 03/08/2012 à 18:36
Signaler
Il faut quand méme ètre un grand visionnaire de l'aérien pour l'imaginer absorbé par Lufthansa...et encore bien plus pour imaginer un partage avec Air France aprés cou. IAG est l'un des meilleurs performers de l'aérien, une restructuration d'Iberia e...

le 03/08/2012 à 21:13
Signaler
Effectivement, faut être un grand stratège de l'aérien pour imaginer un tel scénario. Comme écrit dans l'article, la restructuration risque d'être sanglante (à l'anglo-saxonne) mais Ib va redevenir très compétitive. Et avec BA, IAG sera très très pui...

à écrit le 03/08/2012 à 16:12
Signaler
Là également, pourrait on rappeler combien de jours de grèves souvent impromptues à Iberia avec le concours toujours aussi lâche et irrationnel de syndicats, entre autres (tiens coucou Air France) pour saboter le décollage de la filiale low cost Ibe...

le 03/08/2012 à 17:03
Signaler
Tout a fait d accord Le syndicat des pilotes a force la situation ou se trouve mauntenant la compagnie a cause de son egoisme aveugle sans tenir compte de l interet de la majorite du personnel ( qui evidement n a le droit que d acepter les licecieme...

le 04/08/2012 à 14:53
Signaler
Heureusement qu'il y a les pilotes chez Air France ! Au prochain accident, cette compagnie sera morte. Cependant, lorsque vous payez plus cher votre billet chez AF que chez Lufthansa (de l'ordre de 50 % en classe affaire) , il doit y avoir un service...

le 05/08/2012 à 1:23
Signaler
Certe, mais les bagages c'est ADP, pas Air France.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.