Les pilotes d'Air France prioritaires pour aller chez Transavia avant ceux de Regional et Britair

 |  | 373 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La prime pour les pilotes d'Air France qui iront travailler chez Transavia pour régler le sureffectif d'Air France, « de l'ordre de 100.000 euros » pour un commandant de bord et « de 55.000 euros » ne concerne pas les pilotes de Regional ou Britair. Ils ne sont pas concernés, pour l'instant, par ce détachement, réservé en priorité aux pilotes d'Air France.

La prime pour les pilotes d'Air France qui iront travailler chez Transavia pour régler le sureffectif d'Air France, « de l'ordre de 100.000 euros » pour un commandant de bord et « de 55.000 euros » pour un co-pilote , concernera t-elle également les pilotes des filiales régionales Britair et Regional ?
Non d'une part car, en raison d'une moindre rémunération aujourd'hui, le mode de calcul retenu (la moitié de trois ans de salaire), ne permet pas aux pilotes de Regional ou Britair d'atteindre ces sommes, et d'autre part, le problème ne se pose, au moins dans un premier temps, car le détachement de 60 pilotes chez Transavia ne concerne qu'Air France. S'il n'y a pas assez de volontaires pour atteindre le nombre de pilotes souhaités, il sera fait appel aux pilotes des compagnies régionales, indique une source proche du dossier. «Depuis la création de Transavia en 2007, il n'y a eu aucun transfert d'Air France à l'exception de deux ou trois pilotes pour le pic estival », se justifie un pilote d'Air France.

Coûts de qualification B737


Ce détachement fait grincer des dents au sein des compagnies régionales dont les pilotes (ceux de Britair) se voient proposer comme seule possibilité de détachement d'aller travailler en Indonésie chez Garuda (Ceux d'Air France sont aussi sollicités pour aller en Chine). Certains pilotes de ses filiales assurent qu'il serait moins coûteux pour le groupe si les transferts vers Transavia leur étaient ouverts. «Les coûts de qualification B737 (les avions utilisés par Transavia, ndlr) sont de l'ordre de 90.000 euros pour un pilote Air France et de 50.000 euros pour un pilote de Regional », assure l'un d'eux. Un chiffre balayé de la main par un pilote d'Air France. Selon lui, ils sont compensés par les économies sur les trois à quatre séances d'entraînements par an sur simulateur que réalisera Air France, selon un pilote précisant que « les coûts des qualifications B737 avoisineront les 50.000 euros par pilote ».
Dans ce débat avec leurs filiales, certains pilotes se demandent pourquoi les pilotes de compagnies régionales n'ont pas postulé à Air France ces dernières années « alors qu'il y a eu 1.500 embauches au cours des 10 dernières années.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/08/2012 à 7:57 :
Si ils ont postulé chez Air France pour beaucoup d'entre eux pour info. Problème, Air France préfère recruter des jeunes de 21 ans sortis de l'ENAC avec 200h de vol sur mono piston et leur apprendre à se servir d'un pilote automatique sur A-320 plutôt que de prendre des pilotes de 30 ans avec 3000h de vol sur avion à réacteur dans ses propres filières régionales. Après ça s'étonne de ne plus pouvoir piloter en manuel et ne pas savoir sortir d'un décrochage.
Réponse de le 27/08/2012 à 10:27 :
Un brevet de base avec 15h de vol sait sortir de décrochage. Un ENAC sait en sortir tout comme un pilote de feeder. Je tiens même à rajouter que certains pilotes de feeder sont issus de la filière ENAC ou ont formé des pilotes Transavia.
Refuses-tu de voler avec eux ?
Le problème est plus complexe pour l'AF447 : compréhension de la situation, absence (à l'époque) d'une man?uvre d'urgence airbus stall entre autre, ...
Que de raccourcis.
Ce manque d'humilité et de respect envers nos collègues disparus est honteux.
a écrit le 25/08/2012 à 15:45 :
Je peux comprendre qu'un échec ou l'impossibilité d'accès à la selection AF (conjoncture, pas d'embauche) puisse être très dure à vivre : elle n'est pas parfaite (comme toute sélection) et laisse des candidats compétents sur le carreaux.
Mais c'est la réalité propre d'une "sélection", qui se décline dans un nombre infini de secteurs (armées, écoles d'ingé, promotion interne publique ou privée, médecine, ...).
Les heureux chanceux qui réussissent la sélection AF doivent-ils, at vitam eternam, en pâlir, se taire et se laisser montrer du doigt, se faire "mélenchonniser" à tour de bras ?
Je ne crois pas.
Et je suis attristé de voir comment on peut, successivement, convoiter une place au sein de cette compagnie (parce que tout pilote nourrit le souhait de l'intégrer, sisi...) puis, virer de bord et vouloir la faire imploser.
a écrit le 24/08/2012 à 18:28 :
Les pilotes naïfs d'AF qui se demandent encore pourquoi il n'y a pas eu plus de candidature lors des derniÚres années, c est qu'ils sont aussi naïfs qu'ignorants des taux de réussite aux épreuves des sélections (barrage...). Il est vrai que cocher des croix pour savoir piloter un avion c'est assez important....et manifestement trop dur pour les pilotes des filiales. Au moins maintenant on sait que les pilotes du SNPL AF ont peur de la concurrence que représente les pilotes filiales! Même travail pour un coût moindre! Vous n'allez pas croire tout de même que les Low cost font du mal au MC des seigneurs.... (non bien entendu...ce sont des filiales dont il faut se méfier...)
Réponse de le 25/08/2012 à 11:40 :
Il est évident que les personnels appelés à subir les effets collatéraux de la stagnation à longue durée en Europe alliée à une concurrence effrénée sont tout désignés, ils sont en France hors de la compagnie à 52000 salariés .... !
a écrit le 24/08/2012 à 18:07 :
Intégrer une corporation de Dictateur et de Traître (SNPL AF) ce n'est pas le genre de truc qui me rêver! Ça doit être dur à porter! Quelle Honte pour la France !
Toute l'arrogance de cette catégorie d'ultra privilegiés (souvent incompétents au passage) se paiera un jour....
a écrit le 23/08/2012 à 15:20 :
C'est beau Air France, au lieu de te licencier on te trouve le meme boulot, on te paye une nouvelle qualif, et en plus on te donne une prime allechante. Et cerise sur le gateau tu passes devant tous les petits copains des filiales parce que "ils ne le valent pas". Ils sont inferieurs car ils ne font pas partie de la grande compagnie nationale! Ce ne sont pas de VRAIS pilotes Eux.
Et ce qui est merveilleux, c'est qu'avec tout ca eh ben y en a qui refusent.
"Gates pourris" les pilotes d'Air France?? NOOOOOOOON qu'est ce qui vous fait penser ca?
Réponse de le 23/08/2012 à 19:51 :
De tout temps on a voulu protéger le seul pavillon national représenté par la compagnie AIR FRANCE ; il y a le nom du pays dans l'intitulé de la compagnie, avec l'assentiment de beaucoup d'instances (ministères, administrations, syndicats). Alors des compagnies que l'on dit "complémentaires" ne font pas l'objet du même égard. UTA, Air Inter, Minerve, Aérotour, Europe Aéro Service, Air Littoral, Euralair, Aéro-Lyon, AOM, Air Liberté, AirLib,... la liste est longue et je crains qu'elle ne soit close .... !

Réponse de le 24/08/2012 à 9:06 :
Les sélections à Air France étaient ouvertes à tout le monde, pas de chance pour ceux qui ont échoués. Les sélections chez Regional/Britair nécessitaient parfois d'avoir un "petit coup de pouce" et je pense que certains n'ont aucun mérite d'avoir été "sélectionné"
Il est vrai qu'Air France c'est la 1ère division, les filiales, la 2nde, c'est comme ça, mais ça ne fait des pilotes des filiales des sous-pilotes.
Mais on n'est pas si mal que ça chez Regional / Britair, mais l'herbe est toujours plus verte ailleurs.
Pensez vous être moins bien lotis que chez Air Med, Aigle Azur, XL ou Corsair ??
Réponse de le 24/08/2012 à 12:38 :
En n'oubliant pas Air Caraïbes et Air Austral... Concernant le niveau des pilotes dans les compagnies des différentes divisions, il est bon dans l'ensemble : peu de disparités .

Réponse de le 02/12/2013 à 13:50 :
envoyons leur Montebourg !
a écrit le 23/08/2012 à 14:19 :
Concernant Britair.... il n'y a qu'à proposer à son Directeur des Opérations en Vol (DOV) un détachement en Indonésie .... histoire de lui faire prendre l'air.... !
a écrit le 23/08/2012 à 13:23 :
manip
a écrit le 23/08/2012 à 13:01 :
C'est très subtil.... de susciter le désir et l'envie .... !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :