La SNCF prête à débourser 200 millions d'euros pour prendre le train grec ?

 |   |  224  mots
Une rame de train grecques en gare de Thessalonique, au nord du pays. Crédits: Phil Richards/Flickr CC
Une rame de train grecques en gare de Thessalonique, au nord du pays. Crédits: Phil Richards/Flickr CC (Crédits : Phil richards/ Flickr CC)
La compagnie nationale ferroviaire française ferait partie d'une liste de trois entités intéressées par le rachat de l'intégralité de la société grecque des chemins de fer Trainose.

La crise de la dette grecque sera-t-elle l'occasion pour la SNCF d'investir le marché hellénique? A Athènes, le gouvernement grec est contraint par ses créanciers - FMI, Banque centrale européenne et Union européenne - de privatiser une part importante des services publics, dont celui des transports ferroviaires, pour faire face à l'endettement public.

Trois candidates en lice

L'Agence grecque de privatisation (Hradf) est donc en train de rechercher des sociétés prêtes à reprendre la gestion des rails grecs. Lundi soir, elle a annoncé que "trois investisseurs ont exprimé leur intérêt pour l'acquisition de 100% de greco Trainrose". Et d'après la presse spécialisée, les trois sociétés en lice seraient la française SNCF, le consortium gréco-russe Terna-RZD et l'organisme roumain des chemins de fer contrôlé par le groupe Grampet.

Notre compagnie nationale serait donc prête à débourser des dizaines de millions puisque les responsables grecs espèrent retirer 200 millions d'euros de cette vente.

Contactée par La Tribune, elle n'a pas confirmé l'information. L'adjudication sera faite d'ici à début 2014. De son côté, le gouvernement grec s'est récemment dit confiant sur la réalisation des privatisations malgré les retards pris qui ont entraîné la révision du programme à la baisse à 1,6 milliard d'euros en 2013 contre 2,6 milliards initialement prévus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/09/2013 à 14:23 :
Si nos impôts servent à se développer, dans cette hypothèse oui. Mais si c'est pour dire je l'ai fait sans avoir la certitude que les Grecs montent dans les trains et surtout paient leurs billets ???? Au fait, investir mais avec quel argent ?
a écrit le 18/09/2013 à 8:01 :
feraient mieux d'entretenir le réseau français!!!
a écrit le 17/09/2013 à 22:27 :
Je suis surpris des réactions ci-dessous : la RATP a pris la gestion de nombreux réseau, y compris aux USA ... et ca n'a pas ému tant que ca ! Après, est-ce un bon investissement, ca on ne le saura qu'après !!!
Réponse de le 18/09/2013 à 11:01 :
RATP ou SNCF, c'est le même topo: ces boîtes n'ont rien à faire à l'international (sauf peut-être pour la SNCF dans le prolongement des lignes sur les pays mitoyens); elles vivent avec l'argent du contribuable français, elles doivent d'abord s'occuper du bon service et du bon état des lignes dont elles ont la charge où elles disposent d'un monopole; qu'elles laissent les marchés concurrentiels aux boîtes privées! bon ou mauvais investissement? le jour où il y aura des pertes sur un marché grec ou autre, c'est encore les poches du contribuables qui paieront la facture!
a écrit le 17/09/2013 à 21:32 :
apres les milliards d'EDF disparus en Argentine, un peu moins mais tout de mème pas mal pour les aeroports de Paris avec leurs aventures turques , on nous propose la SNCF grecque ...ces Enarques s'ennuient-ils autant chez nous ? qui va leur expliquer qu'ils feraient mieux de s'occuper des aiguillages de la region parisienne ....
a écrit le 17/09/2013 à 21:10 :
Nous sommes dans une république béotienne qui a en plus des problèmes de compréhension, ce n'est pas surprenant qu'il y ai autant de problèmes en France lorsque l'on lit les inepties écrites sur ce blog, l'image de la France n'en sort pas grandi. Là ou je suis d'accord, il ne faut pas oublier que si la SNCF achète cette compagnie Ferroviaire se sera forcément avec l'argent de nos impôts (pour ceux qui en payent), et cela ne fera pas les affaires de la SNCF au vu de la situation Grec qui ne se rétablira pas avant au moins une décennie. Le Président de la SNCF doit plutôt faire le ménage au sein de la nébuleuse du groupe afin de lui donner une plus grande lisibilité au niveau des voyageurs, des chargeurs et des décideurs. Et là et seulement là il pourra regarder ailleurs pour faire des investissements, mais sûrement pas en Grèce, rien ne sert d'aller s'enfermer dans la Méditerranée, alors que d'autres horizons beaucoup plus prometteurs s'offriront aux investiteurs d'ici quelques années.
a écrit le 17/09/2013 à 19:21 :
C'est plutôt l? État Français qui est intéressé, vu qu'il est à 100% actionnaire de la SNCF !
a écrit le 17/09/2013 à 18:50 :
La SNCF prête à débourser 200 millions d'euros pour prendre le train grec ?... avec notre fric !
Réponse de le 17/09/2013 à 20:18 :
La Grèce brade. C'est peut être le moment d'acheter. Le pb n'est pas le coût de l'achat mais de savoir ce que cela rapportera par rapport au prix versé.
a écrit le 17/09/2013 à 18:39 :
Pour la SNCF vive la concurrence ailleurs mais pas chez moi bien assis sur son monopole français. Heureusement que Bruxelles à l??il pour la libéralisation en 2019 de la dictature des cheminots et pour le plus grand bonheur des clients usagés contribuables français.
a écrit le 17/09/2013 à 18:29 :
C'est Goldman Sachs qui va certifier les comptes de Trainose ?
Réponse de le 18/09/2013 à 6:21 :
Bien vu !!.!!
a écrit le 17/09/2013 à 18:00 :
Donc les fonctionnaires grecque vont avoir le status et avantage de fonctionnaire français. Ils aurons beaucoup à gagner. BRAVO. ... et ce seront les contribuables français qui vont payer.
Réponse de le 17/09/2013 à 19:50 :
Ils n'auront pas le statut de fonctionnaire mais de droit privé
a écrit le 17/09/2013 à 17:47 :
Elle ferait mieux de les investir en France pour rénover son réseau ou ses trains! Ou rembourser ses dettes!
Réponse de le 17/09/2013 à 18:53 :
+1000000000000000000 !
a écrit le 17/09/2013 à 17:42 :
Donc pour résumer : l'état (au nom des français donc) abandonne 500M? de dividendes pour que la SNCF se désendette, qui utilise en fait la moitié de cette somme pour acheter des trains grecs ? Bien géré, bravo.
Réponse de le 18/09/2013 à 13:18 :
Bien vu hyp, et pour ceux qui auraient oublié : LT titrait le 29/08 "SNCF : l'Etat renonce à prendre 500 millions d'euros de dividendes"

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/services/transport-logistique/20130829trib000782165/sncf-l-etat-renonce-a-prendre-500-millions-d-euros-de-dividendes.html
a écrit le 17/09/2013 à 17:04 :
La SNCF est prête à gaspiller l'argent des français en Grèce avec en prime le statut de cheminot français. Les fonctionnaires grecs ne pouvaient rêver mieux!
Réponse de le 17/09/2013 à 17:53 :
A l'international, les entreprises ne donnent pas le statut de cheminot français, mais celui du pays s'il existe un code spécifique à cette fonction, sinon c'est du droit du travail du pays, vous ne pouvez pas être grec, travailler avec un contrat français et vivre en grèce ... Eviter de sortir des anneries.
Réponse de le 17/09/2013 à 18:06 :
@@Michel

Les fonctionnaires ne sont pas soumis au code du travail alors entre nous celui qui raconte des conneries...
Réponse de le 17/09/2013 à 18:38 :
Primo les agents de la SNCF ne sont pas des fonctionnaires, secondo une entreprise para-publique qui va à l'international, je vous promets elle n'applique pas le code du travail français, ni les statuts de l'entreprise en France, mais les statuts du pays ou le code du travail du pays où ils opèrent, en l'occurence la Grèce. Faut sortir de ça maison de temps en temps. Alors entre nous celui qui raconte des conneries ...

PS : Je me demande encore ce que les fonctionnaires ont avoir avec le débat.

A french citizen from London, who work for a french company.
Réponse de le 17/09/2013 à 19:08 :
Pour la gouverne de certains béotiens qui ne comprennent que fort peu de choses au monde ferroviaire et à ses personnels, ceux de la Sncf ne relèvent pas du fonctionnariat mais d'un statut propre lié à la nationalisation des entreprises privées survenues en 1937. Ainsi, à la différence des fonctionnaires qui dépendent de leur ministère de tutelle, les cheminots actent du droit privé puisqu'ils peuvent saisir le conseil des prud'hommes...
Réponse de le 18/09/2013 à 1:05 :
@hooligan

Autant pour moi, elle fait donc partie des pires entreprises françaises, des bénéfices (négatifs) sans obligation de résultat et pourtant les françaises tous soumis aux impôts indirects doivent continuer de payer ses privilèges...
Réponse de le 18/09/2013 à 9:08 :
La SNCF dégage des bénéfices, vous avez 5 ans de retard.
Réponse de le 18/09/2013 à 9:28 :
La SNCF dégage des bénéfices ? Quelle blague !! Retirez les subventions publiques et dites-moi quel est le résultat.
Réponse de le 18/09/2013 à 10:16 :
Toutes les entreprises des transports touchent des subventions, mais encore doit-elle savoir gérer l'argent qu'on lui donne et il se trouve que la SNCF sait gérer l'argent qu'on lui confie et même d'en dégager des bénéfices et rapporte à l'Etat, tant en IS qu'en dividende (sauf cette année, où l'actionnaire n'a pas voulu prendre ses dividendes). Alors au lieu de continuer à cracher sur les entreprises françaises, aller retourner derrière les machines et être productif ! Le mal français finalement c'est pas les impôts, mais c'est le nombre incalculable de français pessimistes comme vous, qui font perdre le courage et la croissance du pays.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :