La Grèce n'aurait besoin "que" de 10 milliards d'euros supplémentaires

Si un troisième programme d'aide à la Grèce se révèle nécessaire en 2014, il serait d'environ dix milliards d'euros et ne serait pas corrélé à de nouvelles mesures d'austérité, affirme dans un entretien paru dimanche le ministre grec des Finances Yannis Stournaras.
(Crédits : Reuters)

"S'il y a besoin d'un nouveau soutien à la Grèce, il sera de l'ordre de 10 milliards d'euros, c'est à dire beaucoup plus petit que les précédents memorandums", a déclaré le ministre grec des Finances Yannis Stournaras au journal dominical Proto Thema.

Deux programmes d'aide successifs ont placé Athènes sous perfusion de ses partenaires de la zone euro et du Fonds monétaire international. Le premier, en mai 2010, a consisté en des prêts de 110 milliards d'euros, tandis que le second, voté en février 2012 et qui s'étend jusqu'en juillet 2014, a permis au pays de toucher jusqu'ici environ 140 milliards.

S'y est ajouté en 2012 un effacement de dette par les créanciers privés pour environ 107 milliards d'euros.

L'hypothèse d'un troisième programme d'aide n'a cessé de se renforcer au fil de l'été jusqu'à ce que le ministre allemand des Finances Wolfgang Schaüble rompe cette semaine avec la prudence affichée par Berlin sur le sujet en confirmant cette perspective. Il a également souligné que ce soutien sera "plus réduit" que les précédents.

A la différence des deux premiers plans, une troisième aide ne sera pas synonyme de nouvelles mesures d'austérité drastiques touchant les salaires et les impôts, a affirmé M. Stournaras à Proto Thema.

"Il n'est pas question d'un troisième memorandum, mais d'un soutien économique sans clause particulière. Nos engagements sont déjà posés jusqu'en 2016 et il n'est pas possible de fixer de nouvelles conditions", a affirmé le ministre des Finances.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 21
à écrit le 26/08/2013 à 18:48
Signaler
Les pantins qui nous 'gèrent' nous assurent que la France n'a besoin que de 6 Mds et encore, la croissance étant de retour plus tot que prévu (je ne vois pas trop laquelle si ce n'est celle de taxes, cotisations, contributions et impôts en tous genre...

le 26/08/2013 à 23:01
Signaler
@turlututu? Comme un Français bien cultivé vous pouvez m expliquer si dans le vocabulaire de la langue française le mot «aide» signifie cadeau avec de taux spéculatif? Après ces cadeaux de troïka (la mafia néolibérale) la Grèce a été totalement détr...

à écrit le 26/08/2013 à 15:44
Signaler
Quelques vérités toujours bonnes à rappeler aux polichinelles, victimes consentantes de la dictature de la pensée unique... 1. C'est le psdt français VGE qui a magouillé avec Goldman Sachs pour que la Grèce entre de force dans la zone euro; VGE trava...

à écrit le 26/08/2013 à 15:12
Signaler
Qu'ils sortent de l'Europe!

à écrit le 26/08/2013 à 13:08
Signaler
La bonne nouvelle, c'est donc qu'on pourrait leur appliquer un autre plan d'austérité si besoin était. Tout ne va donc pas si mal en Grèce ... :-)

à écrit le 26/08/2013 à 12:22
Signaler
Et sans condition vraiment toujours plus endettée la Grèce nous tient par la barbichette et nos politiques complices de nous taxer pour envoyer ce chèque. le dernier craché juré. Elle est belle la vie.

à écrit le 26/08/2013 à 10:49
Signaler
En réalité la Grèce a besoin de 10 milliards de plus ( avant le s prochains) pour rester dans la zone euro et donc client de l'Allemagne.

le 26/08/2013 à 15:05
Signaler
Votre remarque est très juste! L'Allemagne joue double jeu en Europe, elle soutient la dette mutualisée par les européens tout en profitant exclusivement de cette dette.

à écrit le 26/08/2013 à 8:40
Signaler
Dans certains magasins et chez certains pompistes la cb est prise, mais pas dans un seul restaurant, cash only!!! jolis bateaux sous pavillons de complaisance, égoïstement j'en ai un peu assez de payer pour ceux auxquels les règles ne s'appliquent p...

à écrit le 25/08/2013 à 22:05
Signaler
- Les deux premiers plans d'aide ont déjà coûté 250 milliards d'euros aux contribuables européens, mais la Grèce est toujours en faillite. Donc maintenant, les Etats européens qui sont déjà surendettés vont emprunter des dizaines de milliards d'euro...

à écrit le 25/08/2013 à 20:41
Signaler
1° Commentaire non communiqué 2° commentaire les 10 mds pour les grecs ou pour les banques.

à écrit le 25/08/2013 à 19:25
Signaler
Foi de connaisseur,les Grecs commencent sincèrement à changer de mentalité..... à coups de pied dans le c... Voilà que maintenant les magasins y compris les échoppes et restaurants vous délivrent un bon fiscal !!!! C'est une révolution! Etant dans un...

le 25/08/2013 à 22:48
Signaler
Il n'aura pas échappé au "connaisseur " que vous êtes que la démocratie n'existe plus en Grèce. Ce pays est entre les mains de la Troïka qui, de son propre aveu, s'est trompée dans la potion administrée à la Grèce. Mais, pas grave on continue. La vr...

le 26/08/2013 à 16:20
Signaler
ce n'est certainement pas quelqu'un qui est contraint de vivre dans un pays - la france - qui a depuis longtemps remplacé la démocratie par la voyoucratie qui est en droit de donner des leçons de morale à un peuple noble et aussi courageux que le peu...

à écrit le 25/08/2013 à 19:22
Signaler
Je n'ai besoin que de 250 euros de plus pour finir mon mois et non payer ces gens avec de l'argent non mérité , toujours pour protèger les banquiers !!!

à écrit le 25/08/2013 à 18:55
Signaler
Pourquoi réclamer 10 milliards d'euros supplémentaires alors qu'il suffit de crier au feu pour obtenir la solidarité des pompiers français à l'instar du Portugal? A croire que les espagnols comptent aussi leurs centimes pour ne pas prêter main forte ...

à écrit le 25/08/2013 à 18:27
Signaler
Le peuple grec doit refuser toute nouvelle "aide" et abandonner l'euro. Ils sont déjà K.O debout, ils n'ont plus rien à perdre.

à écrit le 25/08/2013 à 17:35
Signaler
L irritant du problème grec c est qu apparemment les Allemands et Bruxelles savent avant les grecs les besoins de son refinancement . Conclusion ce sont les banques qui font savoir à l EU leur futur besoin sans passer par le gvt grec , une très fort...

à écrit le 25/08/2013 à 17:21
Signaler
Ça fera combien en tout ?

à écrit le 25/08/2013 à 15:57
Signaler
Ils ne rembourseront jamais .. à quoi tout cela sert il ? A qui ? Aux citoyens grecs ? Non ils le constateraient.

à écrit le 25/08/2013 à 14:26
Signaler
Actuellement, l'objectif de la Grèce est de voir sa dette publique redescendre à 124 % du PIB en 2020, contre pratiquement 170 % aujourd'hui. Ce chiffre est politique et découle de négociations entre ses bailleurs de fonds. Sur base des prévisions de...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.