Un tiers du CAC 40 voyage avec Easyjet

 |   |  485  mots
Plus de 20% des passagers d'Easyjet sont des hommes d'affaires
Plus de 20% des passagers d'Easyjet sont des hommes d'affaires (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La compagnie à bas coûts a prévenu que ses bénéfices annuels allaient bondir de près de 50% par rapport à l'année précédente. Une performance liée à sa stratégie dans le voyage d'affaires. En France 22% de ses passagers voyagent pour des motifs professionnels

Les bénéfices d'Easyjet bondissent. La compagnie aérienne britannique à bas coût a indiqué jeudi s'attendre à un bénéfice avant impôt pour l'exercice achevé fin septembre compris entre 470 et 480 millions de livres (entre 562 et 574 millions d'euros). Une estimation qui se situe dans le haut de la fourchette de sa précédente prévision (450 à 480 millions).

De fait, les profits vont augmenter d'environ 50% par rapport aux 317 millions de livres enregistrés au cours de l'exercice précédent. "EasyJet a enregistré une bonne performance au cours des douze derniers mois grâce à l'action de la direction destinée à créer de la valeur pour nos clients en maintenant un strict contrôle sur les coûts", a commenté la directrice générale de la compagnie, Carolyn McCall. Une situation contraire à Ryanair qui a prévenu que ses bénéfices seraient dans le bas de ses prévisions.

De nombreux atouts

La compagnie récolte notamment les fruits de sa stratégie dans le voyage d'affaires. "22% de nos passagers en France voyagent pour des motifs professionnels. Nous progressions d'un point chaque année", explique à La Tribune François Bacchetta, le directeur général France et Benelux d'Easyjet.

Si les PME-PMI (dans lesquelles le voyageur est le plus souvent le "payeur"), se sont très vite tournées vers Easyjet, la compagnie a dû nouer des partenariats avec les agences de voyages d'affaires (Amex, Carlson Wagonlit Voyages…) pour toucher les cadres des entreprises, lesquels passent par ces intermédiaires.

Easyjet dispose de plusieurs atouts pour les séduire : des prix inférieurs à ceux des compagnies traditionnelles, qui attirent en temps de crise, une présence sur les grands aéroports reliés entre eux avec un nombre de vols permettant de faire un aller-retour dans la  journée, et la levée des "obstacles statutaires" à un voyage en compagnie à bas coûts sur les vols court et moyen-courriers.

Des accords tarifaires ont été négociés avec les entreprises utilisant « plusieurs milliers de billets" par an. "Nous avons signé avec un bon tiers du CAC 40", précise François Bacchetta. Selon une étude récente, 52% des voyageurs d'affaires français, issus d'entreprises de toutes tailles, disent avoir voyagé au moins une fois sur les compagnies à bas coûts au premier semestre 2013 et 31% entre deux et quatre fois.

Les avions sont remplis à 89,3%

Cette stratégie permet à la compagnie d'augmenter sa recette unitaire. Le revenu par siège sur l'ensemble du réseau devrait avoir progressé d'environ 6% sur le deuxième semestre de son exercice, malgré les troubles politiques en Egypte et le positionnement de Pâques dans le calendrier qui a pénalisé la période, a indiqué la Easyjet.

Sur l'ensemble de l'exercice, le groupe a transporté 60,75 millions de passagers, un chiffre en hausse de 4% tandis que le coefficient de remplissage des avions a progressé de son côté de 0,6 point à 89,3%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/10/2013 à 16:31 :
Et combien de subventions pour cette compagnie dont le modèle sans les subventions ne fonctionnerait pas ?
A méditer...
Réponse de le 08/10/2013 à 5:05 :
EasyJet ne reçoit pas de subventions, c'est ryanair ... Mais vous ne pouvez pas tout savoir ... Dommage tout de même de commenter en étant à côté de la plaque
a écrit le 03/10/2013 à 23:53 :
Les cies traditionnelles n'ont semble t'il pas compris que les attentes des passagers, sur ces vols courts, ont changées. Je veux un service, je le paye. Je n'en veux pas, je ne paye rien de plus.
Après, les avions, les aéroports, sont tous les mêmes. Sans doute une "atmosphère " plus jeune sur easyjet que sur AF , encore un peu trop coincée ou vieille France .
Air France ! : réveille toi avant qu'il ne soit trop tard...
a écrit le 03/10/2013 à 19:07 :
Ce n'est pas une surprise vu le service de plus en plus mauvais des grandes compagnies. Vivant à Londres je voyage essentiellement avec British Airways. Cette compagnie, en plus d'offrir un service moyen et une nourriture plus que moyenne à bord, est 90% de son temps en retard d'environ 45 minutes (elle est classée avant dernière des compagnies respectant leurs horaires). Si les grandes compagnies continuent d'offrir un service déplorable il est certains que les low cost ont tout à gagner d'autant qu'elles sont les mieux classées s'agissant du respect des horaires.
a écrit le 03/10/2013 à 15:58 :
surtout ,cette compagnie est dirigee par des cadres competents et surtout pas par des enarques et des planques des ministere et autres copains ,air france doit faire un grand nettoyage dans ses bureaux,et promouvoir ses personnels de la base ayant des annes d experience ,pilote ,hotesse agents ,connaissant le terrain et plus de sup de co et force de vente ...!!
a écrit le 03/10/2013 à 15:50 :
ha ? en classe affaire !?
a écrit le 03/10/2013 à 14:06 :
Franchement j'aime bien cette compagnie. L'équipage est souvent jeune, convivial et professionnel. Il y a ce petit truc en plus qui rend le voyage plus sympa que sur AF par exemple. Moins coincé, plus cool en somme. Et puis j'aime bien leur système de vente ambulante: on peut choisir ce que l'on veut pour un prix très raisonnable. Plus intéressant que la "collation" servie sur AF qui se limite à une boisson et des cacahouètes....ce qui fait un peu ridicule.
Réponse de le 03/10/2013 à 23:35 :
c'est vrai qu'avec la différence de prix du billet, on peut se payer un paquet de collation :-) , et même un gastro à l'arrivée

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :