Boeing 787 Dreamliner : nouveau problème de batterie sur un vol de Japan Airlines

 |   |  354  mots
Après 7 mois de galère, le Boeing 787 avait été autorisé à voler à nouveau. Vendredi, l'un des modèles de la compagnie Japan Airlines a rencontré un nouveau problème de batterie. (Photo : Reuters)
Après 7 mois de galère, le Boeing 787 avait été autorisé à voler à nouveau. Vendredi, l'un des modèles de la compagnie Japan Airlines a rencontré un nouveau problème de batterie. (Photo : Reuters) (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Japan Airlines a annoncé lundi un nouveau problème de batterie, sans conséquence cette fois-ci, sur une batterie de l'un de ses Boeing 787 Dreamliner. De quoi rappeler les problèmes graves subis en début d'année par les propriétaires de ce type d'avion.

Le début d'un nouvel enchaînement cauchemardesque pour Boeing ? Lundi, la compagnie aérienne japonaise Japan Airlines (JAL) a indiqué avoir rencontré en fin de semaine dernière un souci de batterie sur l'un de ses appareils, un Boeing 787.

Un signal d'anomalie a éveillé les soupçons

L'incident a eu lieu vendredi 8 novembre, lors du vol JAL 414 Helsinki-Tokyo. "Un signal d'anomalie de la batterie auxiliaire lithium-ion s'est affiché dans la cabine de pilotage", a expliqué la compagnie aérienne sur son site internet. Cet incident n'a toutefois eu aucune conséquence sur le vol et "aucune fumée ni trace de surchauffe n'a été observée sur la batterie", selon JAL.

Sans conséquence, mais origine inconnue

Le problème, c'est que la compagnie s'est trouvée dans l'incapacité de trouver l'origine de cet incident. La batterie et son chargeur ont simplement été changés et le signal attestant d'une anomalie a disparu.

Bien qu'étant sans conséquence, l'incident n'est pas sans rappeler les deux cas graves de surchauffe de batteries lithium-ion sur des Boeing 787 de la compagnie Japan Airlines et de sa compatriote All Nippon Airways en début d'année 2013. Les deux incidents avaient conduit les autorités mondiales à clouer au sol les cinquante Boeing 787 en service dans le monde et à empêcher l'avionneur américain d'effectuer ses livraisons.

Lire aussi : Boeing 787 Dreamliner : sept mois de galère

La première fois depuis la remise en service du Boeing 787

Il s'agit au moins du second incident sur une batterie depuis que l'avion a repris les vols en juin dernier, après que Boeing ait revu la conception de la batterie, du chargeur et du dispositif de protection les entourant afin de minimiser les risques de surchauffe et d'empêcher tout départ de feu. Ces modifications avaient été approuvées par les autorités aériennes.

En revanche, plusieurs autres problèmes techniques, graves et moins graves, sur d'autres éléments des appareils ont été décelés çà et là. Ce qui serait normal pour toute mise en service d'un gros porteur en début de carrière, selon Boeing.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/11/2013 à 15:44 :
Donc maintenant on écrit des articles dès que qu'une lumière rouge s'allume sur le tableau de bord d'un avion à 10 000 kms de là ??

Un philosophe français à récemment déclaré qu'internet était "la poubelle de toutes les informations"... On nage en plein de dedans.
a écrit le 11/11/2013 à 21:16 :
Pas terrible ce 787 dreamliner, que des problèmes, ça arrive sûrement sur les autres avions mais pas au point d'arrêter de les faire voler pendant 2 mois, et avec des problèmes sur ces même batteries qui continuent
a écrit le 11/11/2013 à 19:58 :
ce beau toutou doit avoir la rage pour qu'on veuille l'abattre .
a écrit le 11/11/2013 à 19:32 :
Un non événement en somme ... Une petite anomalie comme il en arrive des dizaines par jours sur tt type d'avion ...
a écrit le 11/11/2013 à 18:21 :
Ce n'est jamais bon pour la carrière d'un avion de cumuler autant de soucis. Heureusement, il n'y a pas eu de crash, sinon, ce 787 pourrait bien finir comme le DC 10, qui était pourtant un très bon avion et que des économies de bout de chandelle ont ruiné carrière et réputation.
Réponse de le 12/11/2013 à 15:37 :
des économies de bout de chandelle et surtout 2 crash mortels...
a écrit le 11/11/2013 à 18:00 :
des incidents mineurs , il y en a tous les jours sur tous types d'avions, en 15 jours deux A380 en ont eu ( fuite hydraulique en phase d'approche pour airfrance, panne d'un moteur au dessus de l'atlantique sur emirates) , cela valait il un article non bien sur , pas plus que pour cet incident
Réponse de le 12/11/2013 à 15:39 :
et en plus, il y a de nouveau un problème de micro fissure sur les ailes de l'A380, mais apparemment ça ne doit pas interesser latribune.fr...
a écrit le 11/11/2013 à 15:39 :
@Anatole: un peu comme vous :D
a écrit le 11/11/2013 à 14:49 :
Le "Dreamliner"... En réalité l'avion le plus pourri au monde!
Réponse de le 11/11/2013 à 15:38 :
Un peu comme vous :D
Réponse de le 11/11/2013 à 15:38 :
Un peu comme vous :D
Réponse de le 12/11/2013 à 8:37 :
A chaque anomalie dont les médias font état du Dreamliner de Boeing c'est Airbus qui doit se frotter les mains...
Réponse de le 12/11/2013 à 10:40 :
Pour qu'Airbus se frotte les mains il faudrait que cette dernière ait quelque chose à proposer en face ... or l'A350 n'est pas encore prêt à faire son vol inaugural pour une compagnie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :