SNCF : plan de rigueur en vue, 1400 postes en suspens

 |   |  553  mots
Le conseil d'administration de la SNCF a acté un budget qui prévoit la suppression de 1.432 postes l'an prochain
Le conseil d'administration de la SNCF a acté un budget qui prévoit la suppression de 1.432 postes l'an prochain (Crédits : reuters.com)
Le transporteur doit composer avec un recul de la marge opérationnelle de sa branche "voyages" et une moindre demande qu'espéré pour son offre low-cost. Résultat, le projet de budget pour l’année prochaine prévoit la suppression de 1.432 emplois.

La SNCF va devoir se serrer la ceinture l'an prochain. Le transporteur vient d'examiner un projet de budget prévoyant des mesures drastiques pour réduire les coûts selon le quotidien Les Echos. La semaine dernière, le conseil d'administration a acté un budget qui prévoit la suppression de 1.432 postes l'an prochain; par le biais du non-remplacement de départs en retraite. Cela représente environ 1% de ses effectifs totaux. Cette réduction des effectifs devrait toucher particulièrement Fret SNCF, ainsi que les fonctions commerciales dans la vente de billets.

Recul du nombre de passagers

La société espère atteindre une croissance de 2,5% de son chiffre d'affaires l'an prochain, tiré par la branche Infra - qui gère l'infrastructure - et par Keolis, sa filiale dédiée au transport de proximité, "dont le chiffre d'affaires devrait progresser de 6%" selon Les Echos. Mais, à l'exception de Geodis, les autres branches de la SNCF devraient voir leurs marges opérationnelles baisser l'an prochain, selon le journal économique. Cela sera notamment le cas de SNCF Voyages, dont l'activité est constituée en grande partie par les TGV.

"La marge opérationnelle de cette branche, qui était encore de 14% en 2011, et de 12,8% en 2012, va encore reculer cette année et passer sous les 10%, une première", selon les Echos.

Selon une source interne, citée par le journal, le nombre de passagers TGV en France devrait à nouveau reculer de 0,3% l'an prochain.

Ouigo ne séduit pas suffisamment

Les difficultés ne s'arrêtent pas là. Les Echos avait révélé samedi que Ouigo, la filiale à bas coûts de la SNCF, présente, quelques mois après son lancement, un taux d'occupation de 60%, soit un bilan pour l'instant en deçà des objectifs que s'était fixés l'opérateur ferroviaire.

Selon un document obtenu par le quotidien et qui a été présenté début décembre aux syndicats, le taux d'occupation des rames de TGV Ouigo serait actuellement "sous les objectifs nécessaires pour assurer sa rentabilité".

Malgré le succès commercial qu'elle remporte - plus d'un million de voyageurs moins d'un an après son lancement - la filiale low-cost de la SNCF ne remplirait pas non plus son objectif de chiffre d'affaires "car la recette unitaire serait plus basse que prévue du fait de ventes de billets à bas prix supérieures aux prévisions initiales", indique Le Figaro sur son site internet dimanche.

Selon les syndicats, 53% des voyageurs Ouigo seraient en fait des utilisateurs du TGV classique alors même que l'objectif de ces nouveaux trains étaient d'attirer de nouveaux utilisateurs, comme les familles et les groupes par exemple. Lancé en février, Ouigo propose, au départ de Marne-La-Vallée, des trains à des prix compris entre 10 et 85 euros le billet.

La SNCF continue malgré tout de croire au modèle low-cost puisque son PDG, Guillaume Pépy, a déclaré vendredi avoir pour objectif de proposer "d'ici trois à cinq ans" un billet sur trois à moins de trente euros. Vendredi, il avait également déclaré que la SNCF:"remplace sept départs à la retraite sur dix".

>> SNCF : Guillaume Pépy veut "proposer un billet sur trois à moins de 30 euros"

LIRE AUSSI:

>> SNCF: la hausse de la TVA sur les billets fragilise davantage le TGV

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/12/2013 à 17:49 :
à eux de nous faire préférer le train ? nous qui privilégions la voiture mais surtout le covoiturage ! le TGV est vraiment trop cher !! il fo s'y prendre toujours tôt sinon c'est
i-n-a-bordable
Réponse de le 23/12/2013 à 20:12 :
"mimosa" vous avez raison mais la grande vitesse n'a jamais été gratuite ! A titre d'exemple une rame TGV (assemblée par les salariés Français d'ALSTOM) neuve coûte 30 MIILIONS d'Euros.Les péages ferroviaires représentent 1/3 du prix du billet.(Il faut minimum 130/150 voyageurs plein tarif pour couvrir le péage ferroviaire) Eh oui ,il y a une ECOTAXE sur les rails Français !
a écrit le 23/12/2013 à 13:15 :
Bref on va indemniser sur fonds publics de gens qui se la coulaient douce en attendant leur retraite à 50 ans, Ca c'est de la bonne gestion socialiste ::Transfert sur le régime général du cout des salariés qui ainsi disparaissent des comptes de la SNCF pour réapparaitre un peu plus loin sous une catégorie différente.. Super.!
Réponse de le 23/12/2013 à 20:15 :
Il ne s'agit pas d'une indemnisation mais d'une compensation liée au DESEQUILIBRE DEMOGRAPHIQUE : un actif pour 1,8 retraité.Quant à se la couler douce et si vous habitez à côté d'une voie ferrée ,posez vous la question pourquoi et comment des trains roulent la nuit de noël ?
Réponse de le 24/12/2013 à 1:44 :
Enfin la SNCF réduit ses effectifs!! ( il y a sûrement des grèves qui vont arriver, comme d'hab) et oui ils se la coulent douce, hyper douce même. Avantages scandaleux. Temps de travail hebdomadaire honteux et primes inimaginables.je ne parle même pas des retraites!! HONTEUX !! Il faut privatiser tout cela. Vite très vite. On crève de nos fonctionnaires ou assimiles et de leurs avantages alors qu'on se crève à travailler 40 ou 45 h dans nos PME sans avantages.
Réponse de le 24/12/2013 à 9:50 :
La jalousie est la violence des faibles ! Quant aux avantages "scandaleux" dois-je rappeler l'étude parue dernièrement : au pays des 35 heures on travaille en réalité ...39,5 heures/semaine.Les salariés de la SNCF ne sont pas en reste.Au fait ,même le 25 décembre à l'aube alors que vous serez sous la couette il y aura des trains qui circuleront ! Mais avec avec QUI ?
Réponse de le 24/12/2013 à 17:21 :
Eh oh, ils travaillent pas sans prime le jour de Noël que je sache alors qu'est ce qui justifie ces retraites honteuses?
Réponse de le 25/12/2013 à 20:50 :
"Colas Vinci",l'indemnité de dimanches et fêtes s'élève à 32 Euros environ (BRUT).Quant aux retraites "honteuses" comme vous dites ,je vous engage à aller voir dans les cités de cheminots et vous comprendrez que nous sommes loin de vos propos ! Au fait ,"Colas Vinci",vous ne seriez pas du BTP avec une convention collective ô combien généreuse se nourrissant de plus en plus avec les PPP ?
a écrit le 23/12/2013 à 12:56 :
Avec les suppressions de postes chez Eads et Sncf, je suppose que ces filiales de l’état ont été mises à contribution pour inverser la courbe du chômage promise par le président ?
a écrit le 23/12/2013 à 12:44 :
J'ai bien peur que ce soit en réalité un plan massif de départ anticipé à la retraite déguisé en "plan de rigueur"... Les socialistes nous prennent vraiment pour des blaireaux.
a écrit le 23/12/2013 à 10:50 :
Très bonne nouvelle mais ce qu'il aurait fallu, ce sont des licenciements sec, un gel des salaires, la remise en cause de leur retraite à 50 ans et un contrôle strict du travail fait et des horaires respectés! mais avec le temps, on les aura, ces nantis!!!
Réponse de le 23/12/2013 à 11:43 :
Commentaire qui illustre encore une fois la bêtise et la méconnaissance de la SNCF.
La retraite a 50 ans,c'est fini depuis quelques années ,quand aux horaires,c'est les 35 heures.
T'a raison,je suis un nanti de travailler le soir de Noël afin que les gens comme toi puissent se retrouver pour passer leur réveillon en famille.
Joyeux Noël quand même .....
Réponse de le 23/12/2013 à 11:45 :
"cjesus",c'est quoi votre boulot actuellement ? D'autre part ,de tels propos sur un site économique comme LA TRIBUNE sont hors sujet ! Exprimez plutôt vos réflexions et propos avec une dimension économique ! Au fait ,50 ans c'était POUR LES CONDUCTEURS(10% des salariés SNCF) qui sont déjà en train de repousser leur départ (51 ans et 4 mois l'année dernière).Les autres (90% des salariés SNCF ) ils ont déjà repoussé leur départ en retraite au delà de 56 ans.
Réponse de le 23/12/2013 à 13:38 :
@BIOMAN

Même à 56 ans c'est déjà 6 ans de pension trop perçues sur le dos des français (et de la dette) qui eux ne partiront majoritairement qu'à 62 ans selon la dernière réforme alors à 50 ans... c'est tout bonnement indécent.
Réponse de le 23/12/2013 à 13:52 :
Pas faux mais C-Jérôme qui pose ses posts infects (comme moi je coule un bronze), c'est toujours dans des horaires de travail : il s'agit donc d'une grosse feignasse de troll ...
Réponse de le 23/12/2013 à 17:18 :
Tout à fait inexact,les agents Sncf(comme les fonctionnaires) effectuent des carrières complètes,sans bénéficier de longues pèriodes de chomage indemnisées pendant lesquelles les cotisations retraite sont également comptabilisées.
Les agents Sncf ne bénéficient pas non plus de départs à la retraite bien avant la date prévue pour raisons soi-disant médicales comme cela se pratique régulièrement dans le privé avec la bénédiction des pouvoirs publics.
a écrit le 23/12/2013 à 9:18 :
7 départs à la retraite sur 10 remplacés cela signifie plus de retraités pour moins d'actifs donc on va alourdir encore les transferts du régime général des retraites sur celui de la sncf . Avec les socialistes c'est ainsi . Ne pas toucher aux régimes spéciaux pour cela encore appauvrir le régime de retraite du privé . Comme vous le savez celui qui vient d'être mis à mal .(régime de base et régime complémentaire )
Réponse de le 23/12/2013 à 20:23 :
"mf",la création des régimes spéciaux datent d'avant la création de la sécurité sociale et de notre système de retraite tous deux créés en 1945 avec le CNR.(conseil national de la résistance) D'autre part ,posez vous la question sur le montant de la cotisation patronale supportée par la SNCF au titre de la retraite ?(10 points de plus qu'une entreprise lambda)
a écrit le 23/12/2013 à 9:09 :
Train = monopole = prix imposes / Avion = concurrence = choix des prix. Francaises, Français arretez de vous plaindre OU vouloir un acces TGV au pied de votre Porte et prenez l'avion, surtout pour des trajets OU la sncf propose XX correspondances et 6h de trajet!
Réponse de le 23/12/2013 à 11:49 :
Oui mais avec des compagnies Irlandaises ou Britanniques qui emploient parfois de salariés Français mais aux conditions sociales autres que Françaises !!! Au fait ,la SNCF a du acheter 40 rames TGV Duplex cet été à ALSTOM bien que n'en ayant pas besoin ! Motif : sauver l'usine de Belfort ... Demandez aux Irlandais et aux Britanniques de sauver également l'emploi en France !
a écrit le 23/12/2013 à 8:50 :
bah ! v'là un déraillement en vue .. hausse du billet attendue ( bonne ou mauvaise raison ) dans les prochains mois .
Réponse de le 23/12/2013 à 11:51 :
Oui au premier janvier 2014 avec l'augmentation de TVA à 10% ce qui signifiera une augmentation moyenne des prix du trains de 3% gelant toutes initiatives d'augmentation du transporteur SNCF de plus en plus appelé à la rescousse de l'industrie Française.
a écrit le 23/12/2013 à 8:30 :
Pas étonnant que ça ne marche pas si bien Ouigo. Déja que c'est très chiant de devoir aller à Marne La Vallée en RER, alors si c'est pour arriver à la gare TGV de l'aéroport Saint Exupery quand vous voulez aller à Lyon, le trajet devient une vraie galère. Certes, quelques trains arrivent sur les gares du centre ville de Lyon, mais ils sont beaucoup trop rares.
Réponse de le 23/12/2013 à 11:57 :
C'est le concept de la compagnie aérienne Irlandaise qui commence à se faire du souci.A force d'imposer trop de contraintes aux clients ... ils s'en vont ailleurs !De plus ,capter une partie de la clientèle TGV classique pour l'offre OUIGO est suicidaire pour la SNCF.Cette situation ubuesque fragilise encore plus le modèle TGV existant.Devrait plutôt supprimer la première classe et la voiture bar pour mettre plus de sièges et diminuer ainsi les prix !
Réponse de le 23/12/2013 à 14:52 :
Savez vous que des logements sociaux sont réservés rien que pour ces fonctionnaire par ICF sablière: exemple à Nanterre avec la résidence "Les champs de L'arche". Une partie de ces logements a été financé par l'accession privé. Ils sont aussi dispensé de toute charges!!!
Réponse de le 23/12/2013 à 20:08 :
Une raison à cette stratégie d'entreprise : faire venir de province des jeunes embauchés qui ne pourraient loger à proximité des gares eu égards les salaires proposés par la SNCF (SMIC pour les agents d'exécution)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :