SNCF : la grève sera prolongée vendredi, "avancée sensible" des discussions

 |   |  401  mots
La CGT, premier syndicat à la SNCF, se prononcera dans la soirée de jeudi sur le texte largement enrichi présenté par le gouvernement sur la réforme ferroviaire. /Reuters
La CGT, premier syndicat à la SNCF, se prononcera "dans la soirée" de jeudi sur le texte "largement enrichi" présenté par le gouvernement sur la réforme ferroviaire. /Reuters (Crédits : reuters.com)
Le secrétaire d'État aux transports Frédéric Cuvillier voit une sortie de crise se dessiner à l'issue des quatre heures de discussions avec les syndicats de la SNCF.

Le secrétaire d'État aux Transports Frédéric Cuvillier a fait part jeudi d'une "avancée sensible" des discussions avec les syndicats de cheminots grévistes, ouvrant "la voie à une sortie de crise", alors que la CGT et SUD-Rail ont appelé à reconduire la grève vendredi. 

"Depuis les contacts que j'ai engagés hier soir (mercredi), je sens une avancée qui est sensible. Un certain nombre d'organisations syndicales ont déjà acté que les propositions (faites) ce matin étaient de nature à faire progresser (la situation), à ouvrir la voie à une sortie de crise."

Il a exclu tout report de l'examen du texte sur la réforme ferroviaire, prévu à partir du 17 juin à l'Assemblée nationale, évoquant une réforme "indispensable". La CGT, qui a appelé à la grève avec SUD, FO et First, avait réclamé ce report dans la matinée. 

Réponse de la CGT "dans la soirée" sur le nouveau texte

Les syndicats estiment que le projet présenté ne règle pas le problème de l'endettement et ne va pas assez loin dans la réunification des deux entreprises, SNCF et RFF, séparées en 1997.

Mercredi matin, SUD-Rail a claqué la porte des négociations, reprochant à Frédéric Cuvillier de "refuser de négocier". Celles-ci s'annoncent "longues", selon Marc Baucher, représentant de l'Unsa. Dans le premier document remis en début de matinée, "il manque notamment des engagements sur le traitement de la dette, le financement de la réforme", a-t-il estimé auprès de l'AFP.

La CGT, premier syndicat à la SNCF, se prononcera quant à elle "dans la soirée" sur le texte "largement enrichi" présenté par le gouvernement sur la réforme ferroviaire, a déclaré Gilbert Garrel (CGT), secrétaire général de la CGT-Cheminots, à l'issue de la réunion.

 

Participation en baisse jeudi

La grève, entamée mardi soir, est reconductible par périodes de 24 heures. Ce jeudi, pour le deuxième jour, le taux de participation était en baisse, s'élevant en fin de matinée à 22,64% pour l'ensemble du personnel, soit 5 points de moins que la veille, selon la direction de la SNCF.

Côté trafic, après d'importantes perturbations mercredi, la SNCF a fait état d'une "amélioration" avec notamment 1 TGV sur 2 en moyenne sur les axes Nord et Atlantique. L'Île-de-France demeurait toutefois le point noir.

Article publié à 14:08, mis à jour à 17:56.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/06/2014 à 10:20 :
C'est scandaleux que nos gouvernants, depuis 1945, aient eu la lâcheté intéressée (pour être réélus) qui a fini par mettre les racketteurs de la SNCF en mesure de prendre tout le pays, toute son économie en otage, au préjudice de ceux qui ne sont pour rien dans ce qui leur déplait : les braves gens qui se déplacent. Les guignols qui nous gouvernent feraient bien de lire les mémoires de Margaret Thatcher. Ils y apprendront ce que fait un professionnel ayant le sens du bien commun. L'homme malade de l'Europe était l'Angleterre. Elle l'a guéri. Maintenant, l'homme malade est la France. Chez nous, on continue à discourir sans rien faire. Margaret Thatcher en avait. Chez nous...?
a écrit le 13/06/2014 à 9:28 :
et une grève de plus, une!
il faut bien que les syndicats donnent un sens à leur vie... la moitié des cheminots ne savent meme pas expliquer pourquoi ils font grève. Et pendant ce temps là, on paye le prix fort.
Quel honte de faire grève quand on connait leurs avantages! Allez vivre un peu à l'étranger et vous vous rendrez compte de la chance que vous avez..
a écrit le 13/06/2014 à 7:36 :
Comme d hab on va payer...pour eviter tout conflit...on ferait mieux d elire la CGT sud rail à Matignon
a écrit le 13/06/2014 à 7:32 :
et encore des pertes que le contribuable va payer. Ces gens là qui ont des avantages sociaux comme peu d'entreprises et qui ont malgré tout le toupet de "jouer" sur les grèves pour s'enrichir sont en train de scier la branche sur laquelle ils sont assis et "c'est tant mieux". Quand on est bête c'est pour la vie.
Je suis pour les grèves à répétition car nous trouverons les moyens de nous passer de ces fainéants et cela grâce à eux.
Pauvres gens leur bêtise de paresseux et profiteurs n'aura qu'un temps et le travail reprendra ses droits
a écrit le 12/06/2014 à 23:01 :
Quant a l'autre de coupe, c'est au Bresil qu'elle se joue alors on s'en tape de leur greve. Qu'ils roupillent au boulot ou sur les piquets de greve... la belle affaire !
a écrit le 12/06/2014 à 21:59 :
Et le patron de la SNCF il fait quoi ? Ah non c'est vrai il n'y en n'a pas...les patrons ce sont les syndicats. La fameuse dictature du prolétariat : les ordres sont donnés dans les entreprises par les syndicats, sans autorisation de s'y opposer, sinon....paf !
C'est pareil dans l'éducation nationale.

Une belle brochette de fainéants.
a écrit le 12/06/2014 à 21:04 :
Demain il fera ... beau ... faisons griller des merguez devant nos gares. Un fainéant reste un fainéant
a écrit le 12/06/2014 à 20:43 :
Une fois de plus le gouvernement va céder sous les demandes des cheminots qui sont déja super favorisés! Quand je pense que Sarkozy avait dit "on a fait la reforme des retraites" alors que chaque privilégié continue de profiter de son avantage ... Alors quand on parle de réformer le régime intermittents du spectacle ou fusionner les régions on imagine bien que c'est que du bla-bla .. L'état défend ses amis (fonctionnaires et assimilés) en dépouillant les autres (le secteur privé)....
a écrit le 12/06/2014 à 18:37 :
C'est le conflit de trop pour la SNCF, qui offre déjà en temps normal des conditions de transport si dégradées que même une privatisation (que je ne souhaite pas) à l'anglaise ne pourrait pas vraiment faire pire. Alors stop!
Réponse de le 12/06/2014 à 22:04 :
L'angleterre a subi le socialisme, pire que le notre depuis 30 ans.
Rover a coulé à cause de ça.
Les voies ferrées n'ont jamais été entretenues par l'état anglais.

Je suis de plus en plus inquiet quand je prends le train car je me dis que ceux qui font gréve sont ceux qui donnnent les ordres pour l'entretien des voies. Je ne leur fais pas confiance.
Cette boite respire l'irresponsabilité des cheminots. C'est pas moi, c'est l'autre.
Rien ne doit changer, surtout pas les manières de travailler : Autant dire que c'est inquiet pour l'état du réseau.
L'immobilimse imposé par les cheminots se traduira par des drames. On en a déjà eu un il n'y a pas longtemps (Où en est-on ?), ça risque de s'amplifier.
a écrit le 12/06/2014 à 16:41 :
Les intermittents du rail ont encore frappé
a écrit le 12/06/2014 à 16:11 :
Il faut faire jouer la solidarité nationale pour désamorcer ce conflit social et sortir par le haut.....blablablablablabl.
Et l'écotaxe pour les gugus qui n'ont pas de train pour ces 3 jours, c'est pour quand M. Cuvillier ?
a écrit le 12/06/2014 à 16:02 :
Il fait trop chaud pour travailler !
a écrit le 12/06/2014 à 15:14 :
"Ouf , encore une journée payée à ne rien foutre " , parce que bien sûr les jours de grève sont payés ( retenues étalées sur des mois …) .
Réponse de le 12/06/2014 à 18:48 :
Les jours de grève ne sont pas payés.
Retenue sur 1 mois ou 3 mois, c'est pareil, les grévistes ne sont pas payés.
Réponse de le 12/06/2014 à 19:02 :
Dans tes rêves ......

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :