La grève des contrôleurs aériens perturbe le trafic dans le sud de la France

Au premier jour de la grève lancée par un syndicat minoritaire des contrôleurs aériens, l'Aviation civile constate une augmentation des retards des vols survolant le sud de la France, mais pas d'annulations de vols à chaud, en plus de celles décidées préventivement.
L'Aviation civile avait en amont demandé aux compagnies d'annuler 20% des vols passant par le sud. | Reuters
L'Aviation civile avait en amont demandé aux compagnies d'annuler 20% des vols passant par le sud. | Reuters (Crédits : reuters.com)

45 minutes de retard pour les avions survolant le sud de la France, s'ajoutant aux annullations décidées préventivement: voici la principale conséquence mardi, selon l'Aviation civile, de la grève lancée du 24 au 29 juin par l'Unsa-ICNA, troisième syndicat des contrôleurs aériens.

Un trafic "conforme aux prévisions"

Selon la direction générale de l'aviation civile (DGAC), qui avait en amont demandé aux compagnies d'annuler 20% des vols passant dans la zone, "le trafic est conforme aux prévisions".

Il n'y a notamment pas d'annulations de vols à chaud, en plus de celles décidées préventivement. Elle notait toutefois en milieu de matinée "une augmentation des retards", de 30 à 45 minutes, des vols vers le sud ou partant du sud de la France, "y compris ceux desservant la Corse".

50% des effectifs gardés en poste

La DGAC conseille ainsi aux compagnies "d'éviter l'espace aérien ouest et sud-est pour contourner" deux centres de contrôle: celui d'Aix-en-Provence et le centre Ouest, près de Brest. Elle explique:

"Cela rallonge un petit peu les routes mais génère des retards moins importants".

Un porte-parole de la DGAC tient néanmoins à préciser que "le service minimum est appliqué" et que les contrôleurs en grève sont réquisitionnés pour garder "50% des effectifs en poste".

Des annulations prévues à l'avance

Dans les aéroports parisiens d'Orly et de Roissy Charles-de-Gaulle, où les compagnies ont dû annuler 20% de leurs vols (principalement ceux à destination du sud de la France, de l'Espagne, du Portugal et du Maghreb) une source aéroportuaire avait rapporté vers 8h00 des "perturbations limitées". Seulement "quelques retards et annulations" étaient à déplorer, surtout à Orly, constatait cette source.

Les annulations ont été prévues dès lundi et les passagers ont généralement été prévenus à l'avance par les compagnies.

Le "plan de performance" de la France au centre des contestations

Les perturbations à Paris étaient plus limitées que lors de mouvements précédents aussi grâce à la levée, dimanche, du préavis du syndicat majoritaire, le SNCTA.

Par cette grève l'Unsa-ICNA entend protester contre les moyens accordés à la navigation aérienne pour 2015-2019 dans le "plan de performance" que la France doit présenter d'ici au 30 juin à Bruxelles, que le syndicat considère trop faibles.

 

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.