Air France-KLM se voit très rentable dans deux ans

Le groupe qui dévoile ce jeudi son nouveau plan stratégique, vise un retour sur capitaux employés (ROCE) de 9 à 11% en 2017, un niveau jamais atteint dans l'histoire d'Air France-KLM.
Fabrice Gliszczynski
(Crédits : reuters.com)

Un retour sur capitaux employés (ROCE) jamais atteint dans l'histoire du groupe de 9 à 11% en 2017 ; une croissance de l'excédent brut d'exploitation avant locations opérationnelles (EBITDAR) de 8 à 10% par an entre 2013 et 2017 ; un ratio de dette nette ajustée sur Ebitdar inférieur à 2,5% à partir de 2017, contre 4,2% fin 2013 : les objectifs à moyen terme du nouveau plan stratégique Perform 2020 d'Air France-KLM sont très ambitieux. A titre de comparaison, en mai 2007, quand le groupe était au top de sa forme avant que la crise ne mette à jour des très grosses faiblesses, le PDG d'alors, Jean-Cyril Spinetta, visait pour l'exercice 2007/2008 un retour sur capitaux employés de 7% et de 8,5% à l'horizon 2009-2010. Les objectifs d'aujourd'hui sont d'autant plus ambitieux que l'environnement économique est difficile alors qu'il il était favorable en mai 2007, juste avant la crise des subprimes à l'été 2007.

Baisse de coûts

Ces résultats espérés seront, pour la direction, le fruit de la mise en place d'un nouveau plan stratégique ciblée sur "un développement sélectif pour accroître l'exposition aux marchés en croissance, la montée en gamme des produits et des services et la poursuite de l'amélioration de la compétitivité". Après avoir réduit ses coûts de plus d'un milliard d'euros entre 2012 et 2015, le groupe vise une baisse des coûts unitaires de 1 à 1,5% par an par le biais des « approches traditionnelles (réduction des charges externes, politique d'achats, renouvellement de la flotte long-courrier...) et de la restructuration des activités non compétitives ».

Sur le plan opérationnel, Air France-KLM reste prudent. Mesurée en sièges kilomètres offerts, sa croissance oscillera entre 1 et 1,5% sur la période 2015-2017.

Doublement de la flotte de Transavia en deux ans

Cette période doit être celle de la réorganisation de l'activité court et moyen-courrier dite de point-à-point (par opposition aux vols d'apport sur le hub de Roissy pour les passagers en correspondance pour un vol long-courrier), structurellement déficitaire face à l'irrésistible montée en croissance des compagnies à bas coûts.

L'idée est de segmenter l'offre en fonction du type de clientèle. Pour répondre à la demande des voyageurs professionnels ou VFR (visit friends and relatives) Air France-KLM a décidé de regrouper les activités "point-à-point" d'Air France avec celles de HOP, la filaile régionale. Sur le marché loisirs en Europe, Transavia doit monter en croissance pour être mesure de rivaliser avec les compagnies à bas coûts. "

A l'horizon 2017, Transavia devrait s'imposer parmi les acteurs low costs leaders du secteur en Europe, comptant plus de 20 millions de clients et opérant une flotte de 100 avions", affirme Air France-KLM. Soit un doublement de sa flotte en deux ans. A titre de comparaison, Ryanair compte aujourd'hui plus de 300 avions et transporte 80 millions de passagers.

Air France-KLM vise un retour à l'équilibre d'exploitation de son activité point-à-point en 2017.

Fabrice Gliszczynski

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 11/09/2014 à 18:51
Signaler
Et ces bénéfices, viendront ils des chez KLM? Car de chez AF j'ai des doutes ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.