Air France-KLM prend des mesures fortes dans le low-cost et le cargo

 |   |  792  mots
(Crédits : reuters.com)
Le groupe a annoncé ce jeudi le développement de Transavia en Europe et une restructuration très lourde de l'activité tout cargo à Amsterdam.

Air France-KLM a annoncé ce jeudi des mesures fortes pour redresser ses deux maux structurels, le cargo et le court et moyen-courrier, tous deux structurellement déficitaires. Sur les vols de courte distance, le conseil d'administration du groupe a validé ce jeudi le projet de développement du PDG du groupe, Alexandre de Juniac,sur le marché loisirs en Europe.

"Ce développement s'effectuera sous la marque Transavia à partir des deux compagnies existantes -Transavia France et Transavia Pays-Bas - ainsi que de nouvelles bases à créer dans d'autres pays européens", explique le groupe dans un communiqué.

Baptisée selon nos informations Transavia Europe, cette nouvelle filiale low-cost paneuropéenne est destinée à croiser le fer partout en Europe avec les compagnies à bas coûts. Transavia Europe ouvrira des bases en Europe, hors France et Pays-Bas sur lesquels opèrent Transavia France et Transavia Hollande. Ceci avec du personnel disposant de contrats locaux comme le fait Easyjet par exemple.

Plus de 100 avions d'ici à 2020

Selon nos sources, les premières bases ouvriront en 2015, à Lisbonne, Porto et dans un aéroport allemand. Le plan de croissance de Transavia Europe s'annonce très rapide. Il absorbera une bonne partie de la cinquantaine d'avions qui sera livrée au cours des prochaines années pour atteindre les quelque 115 appareils que prévoit Air France-KLM pour l'ensemble du pôle Transavia d'ici quelques années, selon nos informations. Soit plus du double de la flotte d'aujourd'hui.

"Si on passe à 115 avions, on sera dans la course par rapport aux autres low-cost", a déclaré le PDG d'Air France-KLM Alexandre de Juniac au CCE ce jeudi matin selon une source syndicale.

Croissance très rapide de Transavia Europe

En effet, Transavia Hollande (30 avions) peine à croître sur le marché hollandais face aux compagnies à bas coûts tandis que Transavia France, quand bien même la direction d'Air France parvenait à faire sauter la limite de 14 avions signée en 2006 avec le syndicat national des pilotes de ligne (SNPL), aura difficilement un rythme de croissance supérieur à 5 avions par an au cours des prochaines années.

"La flotte de Transavia Europe va augmenter rapidement pour dépasser très vite celle de Transavia Hollande " explique un connaisseur du dossier à La Tribune.

Bras de fer avec les pilotes d'Air France

Critiquée ces dernières pour la faiblesse de sa réaction face aux low-cost par rapport à IAG (British Airways et Iberia) et Lufthansa, Air France-KLM tente ainsi de revenir dans la partie.

Pour autant, le principal obstacle au développement de Transavia se situe en France. Les pilotes d'Air France refusent d'aller voler chez Transavia avec un contrat autre que celui en vigueur à Air France. Ils exigent aussi la mise en place d'un groupe unique de pilotes pour les avions du groupe de plus de 110 places (Air France et Transavia) qui permettrait, selon eux, de gagner en flexibilité en passant d'une marque à l'autre. La direction refuse. Pour ne pas exporter chez Transavia les coûts d'Air France, elle veut que les conditions de travail et de rémunération des pilotes soient propres à chaque compagnie.

Menace de grève

Résultat, la situation est extrêmement tendue. Après le préavis de 5 jours de grève à partir du 15 septembre déposé par la semaine dernière par le SNPL, deux autres syndicats de pilotes (le Spaf et Alter, plus contestaires) ont récemment appelé les pilotes à débrayer. Ce front uni complique la situation. Car l'engagement du Spaf et d'Alter pourrait compromettre la recherche d'un éventuel compromis.

Réduction de l'activité tout cargo à Amsterdam

Si Air France-KLM est prêt à muscler Transavia, le groupe entend en revanche couper fortement les ailes de l'activité tout cargo qui s'est déjà réduite comme peau de chagrin depuis cinq ans.

Composée de 14 appareils (10 à Amsterdam, 4 à Paris) la flotte tout cargo va passer à 5 appareils d'ici à 2016 : deux à Paris (2 B777F), trois à Amsterdam (3 B747 ERF) qui paye le prix forte cette restructuration.

"Face à la reprise plus lente qu'attendu de la demande, le conseil d'administration a décidé de réduire d'ici à fin 2016 la flotte d'avions tout cargo basée à Amsterdam à trois avions en exploitation", a déclaré le groupe dans un communiqué.

Cinq MD11 seront notamment retirés en 2015 et 2016. A Paris, deux B747 quitteront la flotte.

"Le groupe cherchera des solutions de reclassement en interne pour tous les personnels concernés", assure Air France-KLM.

Les mesures sont fortes même si certains analystes espéraient la suppression pure et simple de cette activité comme l'a fait British Airways il y a plusieurs années pour se concentrer uniquement sur le transport de marchandises en soute des avions passagers.

Ces mesures seront détaillées le 11 septembre lors de la journée investisseurs du groupe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/09/2014 à 14:53 :
.
a écrit le 05/09/2014 à 11:32 :
JAMAIS notre compagnie Air France ne pourra, ni ne saura, concurrencer les sociétés existantes et performantes, Notre mentalité et notre laxisme avéré ne nous le permettrons jamais........faisons plutôt la grève !!!!!
a écrit le 05/09/2014 à 1:54 :
Indécent le personnel d'A.F pourris-gatés, bénéficiant en escale des hotels de luxe, et pour leur vie privée, d'une quasi gratuité en classe grand luxe (80eur A.R) pour une valeur de 2500eur A.R, et ce pour eux et leur famille. Pendant que nous les sans-dents, sommes dans l'inconfort inadmissible de la classe dite éco(si chère) qu'ils surnomment avec dédain, entre eux la bétaillère
Réponse de le 05/09/2014 à 12:05 :
D'où sortent ces infos? Un ami travaillant chez AF descend au Novotel pour son boulot et ne voyage pas en classe "grand luxe" mais en eco s'il reste des places invendues (?! D'ailleurs, c'est quoi cette classe?)
J'ai un autre ami médecin qui soigne bien les problèmes de bile...
Réponse de le 06/09/2014 à 14:11 :
L'Hôtel Hilton de Berlin n'est pas de luxe?
À Brasilia l'équipage est dans un très beel hôtel, dans lequel Messi (et ltoute 'équipe d'Argentine) a été pendant le championnat. Voulez-vous d'autres exemples?
Réponse de le 06/09/2014 à 14:12 :
Mon amie proche est hôtesse de l'air depuis 13 ans. Elle descend toujours dans des hôtels grand luxe (tout l'équipage est le dans le même) et effectivement les vols en classe affaire pour elle et sa famille sont très bon marché (quand il y en a, ils sont derniers dans la liste)
Réponse de le 06/09/2014 à 14:46 :
L'article ne parle pas du personnel navigant, il parle des pilotes ! Par ailleurs 80€ pour un vol à 2500€ en classe eco, c'est du n'importe quoi, d'autant qu'effectivement. c'est sur des places non affectées.
a écrit le 05/09/2014 à 0:13 :
Comment peut-on, d'un coté, exiger de Ryanair qu'elle embauche ses salariés en France, selon le droits français, et en même temps, s'opposer à ce que AF, en allemand ou au Portugal, recrute sur la base du droit local ?? Faut être sacrément hypocrite, non ?!
a écrit le 04/09/2014 à 19:58 :
En fait de simplification, on assiste plutôt à l'ajout d'une structure supplémentaire dans l'activité moyen-courrier d'Air France Klm déjà complexe. Comment sera financé le coût important de lancement des nouvelles lignes au départ des bases "délocalisées" ?
Et pour le cargo, quels seront les coûts d'exploitation des 5 avions tout cargo restants alors que les installations à Paris et à Amsterdam étaient dimensionnées - on peut imaginer - pour des dizaines d'appareils ?
Réponse de le 04/09/2014 à 22:02 :
Comment voulez simplifier sans aligner les salaires ?? Malheureusement, les pilotes Air France ne pensent qu'à eux alors que toutes les autres compagnies ont effectuées leur mue .. De quel coût parlez vous ? Les lignes ne sont pas lancées au hasard.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :