Péages : "À la fin, il ne reste rien", estime le patron de Vinci Autoroutes

Les investissements importants auxquels consentent les sociétés d'autoroutes ne leur permettent pas de dégager le "magot" dénoncé par l'Autorité de la concurrence, selon Pierre Coppey.

1 mn

L'Autorité de la concurrence a pointé dans un récent rapport les taux de rentabilité supérieurs à 20% des sociétés concessionnaires d'autoroutes, ainsi qu'une augmentation des prix des péages plus rapide que l'inflation.
L'Autorité de la concurrence a pointé dans un récent rapport les taux de rentabilité supérieurs à 20% des sociétés concessionnaires d'autoroutes, ainsi qu'une augmentation des prix des péages plus rapide que l'inflation. (Crédits : reuters.com)

"La concession permet d'investir massivement les sommes colossales qu'il faut pour construire un réseau [...] à la fin vous rendez l'actif, vous remboursez vos obligataires, vos actionnaires et il ne reste rien."

Le président de Vinci Autoroutes, Pierre Coppey, a assuré lundi 15 décembre qu'il n'y avait "pas de magot des sociétés d'autoroutes", alors que ces dernières doivent être reçues dans la semaine par le Premier ministre, qui souhaite une "remise à plat totale" de leurs concessions.

"Arrêter les fantasmes"

L'Autorité de la concurrence a pointé dans un récent rapport les taux de rentabilité supérieurs à 20% des sociétés concessionnaires d'autoroutes, ainsi qu'une augmentation des prix des péages plus rapide que l'inflation.

"Il est temps d'arrêter les fantasmes et d'arrêter de faire dire n'importe quoi aux chiffres", a répliqué Pierre Coppey, ajoutant que "l'Autorité de la concurrence confond le résultat net comptable annuel avec le taux de retour sur investissement".

Selon le patron de Vinci Autoroutes, "les tarifs augmentent moins qu'avant la privatisation" du réseau autoroutier en 2006 et les entreprises du secteur y ont investi 31 milliards d'euros depuis cette date. Les sociétés concessionnaires prévoient une hausse de 0,57% des tarifs des péages au 1er février 2015, alors que l'inflation était de 0,3% sur un an en novembre selon les derniers indicateurs de l'Insee.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 83
à écrit le 19/09/2020 à 7:29
Signaler
bien sur qu'il ne reste rien il suffit de regarder les salaires des dirigeants et de leur avantage et la aucun emploi de benevol pour eux sauf pour les employers

à écrit le 16/12/2014 à 15:55
Signaler
Pauvre dirigeant de Vinci : dg délégué de Vinci, PDG de Arcour, pet des l asso des autoroutes et ouvrages routiers, PDG de asf, pat du ça de cofiroute, membre du comex de cofiroute et Vinci et pet de Vinci autoroutes. Rien que ça!

à écrit le 16/12/2014 à 11:43
Signaler
ou erreur de com, car si il ne reste rien, il sera alors nettement plus facile de faire passer une renationalisation. Quand on 'est pas content de son investissement pusiqu' "'il ne reste rien", on n'est pas amené à contester une éventuelle renatio...

à écrit le 16/12/2014 à 11:13
Signaler
il est bon lui ... les actionnaires récupérant la part résiduelle, par définition, lorsqu'on paye ses fournisseurs, ses dettes et ses actionnaires, il ne reste plus rien.

à écrit le 15/12/2014 à 18:50
Signaler
Excellente nouvelle. Car si même le patron de Vinci annonce que les autoroutes ne rapportent rien, il sera ravi que l’État récupère ce qu'il n'aurait jamais du lui vendre. Enfin entre temps les prix auront flambés et le personnel aux péages aura disp...

le 15/12/2014 à 19:05
Signaler
Si votre ambition c'est de vivre comme au Moyen Age sans modernisation de l'appareil productif tel que télépéage alors je peux vous suggérer une destination de "rêve": Madagascar.

à écrit le 15/12/2014 à 16:19
Signaler
De qui vous foutez-vous ? De deux choses l'une : ou bien vous n'arrivez pas à obtenir une rentabilité (ce qui est contredit par tous les rapports), et dans ce cas, vous êtes un mauvais dirigeant qui doit prendre la porte sans chapeau ; ou bien vous g...

le 15/12/2014 à 18:23
Signaler
"ou bien vous gagnez beaucoup d'argent mais en redistribuez beaucoup trop aux actionnaires et aux dirigeants qui se gavent et là, ce n'est plus normal" Je crois que nous avons bien compris votre message: il est honteux de réaliser du profit en Fra...

le 16/12/2014 à 15:47
Signaler
Pauvre Michel, retraité richement payé et actionnaire de Vinci. C est vous le requin. Disparaissez à '..madagascar

le 16/12/2014 à 15:47
Signaler
Pauvre Michel, retraité richement payé et actionnaire de Vinci. C est vous le requin. Disparaissez à '..madagascar

le 17/12/2014 à 10:47
Signaler
Je soutiens michel dans ses propos :il a raison .

à écrit le 15/12/2014 à 15:42
Signaler
a mon avis, les impots ont augmente de plus de 0.57 % !!!!!!!!!!!

à écrit le 15/12/2014 à 15:28
Signaler
Le must de la rentabilité, c'est l'état qui le fait, avec 20 pour cent de TVA + is sans rien faire, qui dit mieux ?

le 15/12/2014 à 18:30
Signaler
Et lorsque vous ne consommerez plus, les collectivistes forcenés se serviront sur votre épargne. En réalité, c'est déjà le cas à l'aide de l'acompte sur l'IR de 24 % des intérêts (livrets B) prélevés à la source et restitués seulement 12 mois plus ta...

le 17/12/2014 à 10:48
Signaler
C'est honneux ca 24% !!!!!

à écrit le 15/12/2014 à 15:22
Signaler
Il faut peut-être revoir le salaires ( des dirigeants ) , le nombre de personnes, les libéralités de toutes sortes. Les coûts et charges inutiles?? Que dit la Cour des Comptes???

à écrit le 15/12/2014 à 14:56
Signaler
Quoiqu'en disent les uns et les autres, il est clair que ce genre de contrat a été une vache à lait pour les concessionnaires : la preuve la plus évidente est la fortune colossale réalisée par A. Zakarias sur ses stock options. Cela dit, ce que fa...

à écrit le 15/12/2014 à 14:49
Signaler
Pour moi c'est simple, j'organise mieux mes déplacements, et ne prend plus aucune autoroute !!! quand vous voyez que allez de paris au havre cela vous coute plus en péage, qu'en essence je préfère mettre 1/2 heures de plus et prendre les départeme...

le 17/12/2014 à 10:51
Signaler
vous préferez ciculer sur des nationales defoncées c'est votre choix (entretenues par l'Etat bien sur).

à écrit le 15/12/2014 à 14:48
Signaler
Après avoir allègrement reversé de généreux dividendes à ses actionnaires (70% ses résultats pour Vinci !!!), il se lamente qu'il ne reste rien ! Pierre Coppey définit un bilan comptable pour justifier qu'il n'y a pas d'exagérations. C'est à cause de...

le 17/12/2014 à 10:52
Signaler
Pedro : pas de dividendes pas d'actionnaires , rien de plus NORMAL;

à écrit le 15/12/2014 à 14:24
Signaler
Je ne peux qu’être en accord avec lui. Il ne faut pas confondre taux de POI et résultat net. Alors parlons chiffres. Concernant ASF la plus grande des filiales de Vinci autoroute : En 2013 trafic en hausse de 1.6 % pour les voitures et -0.1 % pour...

le 18/12/2014 à 18:57
Signaler
FAUX rafale vous auriez du écouter la direction d'Eiffage , il nous a tout explique - les concessionnaires d'autoroutes ont RAISON -

à écrit le 15/12/2014 à 14:24
Signaler
Quand les concessions revidendront à l'Etat, alors la maintencance va se dégrader comme tout ce qui est étatique. Il suffit de voir les transports en commun, service public, tarifs toujours plus cher et qualité horrible. Nos autoroutes sont belles ca...

le 15/12/2014 à 21:03
Signaler
Oui, mais elles pourraient être aussi belles, aussi privées mais moins rentables car beaucoup moins chers...

à écrit le 15/12/2014 à 13:45
Signaler
Les actionnaires, ce sera nous.

à écrit le 15/12/2014 à 13:44
Signaler
Nombreux sont ceux qui n'ont pas compris que l'Etat est le plus mauvais gestionnaire qui soit ! Il n'y a qu'à voir comment les Nationales sont entretenues, avec des nids de poules tout au long de la voie de droite...

à écrit le 15/12/2014 à 13:29
Signaler
C'est bien connu: les entreprise privées du BTP sont philanthrope, et promis juré on n'a pas de magot! Ben tiens! Si nous ne croyons pas celle là, il nous en racontera une autre! En fait, le magot est distribué aux actionnaires, dont il fait partie...

à écrit le 15/12/2014 à 12:54
Signaler
En matière de foutage de gueule, plus c'est gros plus ça passe. Ce Monsieur a bien appris sa leçon.

à écrit le 15/12/2014 à 12:50
Signaler
Merci pour cet article, j'ai ri de bon cœur et ça m'a fait un bien fou. Si ce monsieur à d'autres belles blagues dans son répertoire, n’hésitez pas à nous les faire partager.

à écrit le 15/12/2014 à 12:49
Signaler
Entièrement en accord avec Pierre Coppey.VINCI est une entreprise très bien gérée.

à écrit le 15/12/2014 à 12:45
Signaler
Le patron de Vinci nous prend ouvertement pour des imbéciles !!! D'où viennent les dividendes si grassement versés ??? Un reportage avait montré que les actionnaires avaient connu une année record en 2013... S'il veut qu'il reste quelque chose,...

à écrit le 15/12/2014 à 12:44
Signaler
Il a raison de se plaindre. Les élus lui ont fait un trop petit cadeau. Les élus sont des incapables et les privés en profitent. Cela n'est pas près de s'arrêter avec les politiques de tout bord que nous avons.

à écrit le 15/12/2014 à 12:40
Signaler
quelqu'un pourrait il me prêter un mouchoir !!!

à écrit le 15/12/2014 à 12:39
Signaler
reste il des mouchoirs?

à écrit le 15/12/2014 à 12:28
Signaler
l'état avait besoin d'argent et a préféré prendre le pactole en une seule fois par ce système de concession, maintenant il se dit que ce serait bien d'avoir aussi les péages , et dans un an il voudra à nouveau un gros chèque , lamentable

à écrit le 15/12/2014 à 12:09
Signaler
Et le sel, hein, qui est-ce qui le paye?

à écrit le 15/12/2014 à 12:06
Signaler
Au moins il a l'art de prendre les gens pour des cons. Le réseau est déjà construit, il n'ya plus besoin de construire de grands projets, je ne sais pas à combien s'éléve ses investissements il serait intéressant d'avoir les chiffres et de les compa...

le 15/12/2014 à 13:30
Signaler
le réseau est largement construit mais il faut l'entretenir. ça coûte des centaines de millions chaque année de refaire les routes, payer le personnel et les sous-traitants. les nouvelles autoroutes, parce que oui on construit toujours des autorout...

à écrit le 15/12/2014 à 12:05
Signaler
Quand il a TOUT dépensé, il ne reste rien . C'est le raisonnement type du milieu agricole, après prise en compte de toutes le dépenses personnelles . Pourrait il nous dire combien représente le BENFICE NET , par rapport au chiffre d'affaires, cad le...

à écrit le 15/12/2014 à 12:01
Signaler
Monsieur Coppey écrit qu'il ne reste rien....après avoir remboursé les actionnaires...c'est bien là le problème! je suis moi-même salarié et actionnaire de Vinci, on sait que les concessions sont très rentables. La question qui se pose est quelle est...

le 15/12/2014 à 12:32
Signaler
il y a une concurrence : les routes gratuites si on choisit de prendre l'autoroute c'est qu'il y a un intérêt.

à écrit le 15/12/2014 à 11:49
Signaler
entièrement d'accord avec Pierre Coppey du groupe VINCI,les étatistes de tous bord ont trouvé un bouc émissaire en la structure VINCI pour cacher leur mauvaise gestion du pays .Le seul gros point qui me dérange c'est la présence de fonctionnaires de ...

le 15/12/2014 à 12:50
Signaler
+1

à écrit le 15/12/2014 à 11:35
Signaler
Je suis mort de rire par la blague de Vinci: "à la fin vous rendez l'actif, vous remboursez vos obligataires, vos actionnaires et il ne reste rien" --> Oui: par définition c'est un bilan! Mais comment peut-on être aussi hypocrite. Personne ne l'o...

le 15/12/2014 à 11:41
Signaler
"Le montants des dividendes versés n'est pas une contrainte, mais un choix de l'entreprise " Non c'est sur quand les investisseurs mettent de l'argent dans une boite il est normal qu'ils n'attendent rien en retour. C'est comme cela aussi en Coree du...

le 15/12/2014 à 11:46
Signaler
Et vous suggérez de fidéliser les actionnaires par la torture fiscale? Et après ça ose encore dire que la bourse est un casino... il y a comme un parfum de jalousie dans l'air. Que l'état s'occupe de ses affaires (dettes) en bien mauvaise forme actue...

le 15/12/2014 à 12:05
Signaler
Cher !!!! Même si tu as raison c'est mieux de ne pas utiliser les totalitarisme pour ton argumentation, ça n'a pas de rapport et ça banalise la souffrance des peuples opprimés, ton avis sera encore mieux entendu

le 15/12/2014 à 12:34
Signaler
@???? Je crois plutôt que les mots sont à la hauteur de la barbarie du collectivisme forcené qui a causé tant de souffrance à l'espèce humaine dans le monde (e.g. URSS, Chine, Corée du nord, etc).

le 15/12/2014 à 12:38
Signaler
Reponse de !!!! OK j'ai été trop loin desole

le 15/12/2014 à 15:36
Signaler
Pas de dividendes pas d'actionnaires -

le 16/12/2014 à 12:06
Signaler
70% reversé aux actionnaires ce n'est pas un choix d'entreprise qui parait etre vraiment raisonnable. A quand des patrons qui auront compris que c'est un ensemble de facteurs qui font tourner l'entreprise et non un seul. 33% salarié, 33% Réinvestis...

à écrit le 15/12/2014 à 11:33
Signaler
C'est sur que quand les infrastructures (train sncf) sont gérés par le public elles sont en parfaite etat! Par ailleurs le reseau a ete construit par le prive dans les annees 70 , puis nationalise sous Mitterand et les Cocos en 81!

à écrit le 15/12/2014 à 11:21
Signaler
Si à la fn il ne reste rien, l'Etat devrait pouvoir racheter ces concessions à bon prix , puisqu'elle ne sont pas rentables...

le 15/12/2014 à 11:23
Signaler
Oui, et il les gèrera comme les Nationales, avec des nids de poules tout au long de la voie de droite...

le 15/12/2014 à 12:31
Signaler
sans compter le personnel en grève pour défendre le "service public". mais ça ne coûtera rien puisque c'est l'état qui paie

le 15/12/2014 à 12:55
Signaler
IL est certain VINCI gère bien mieux que l'état son entreprise , bien d'accord avec vos propos Yves.

le 15/12/2014 à 13:31
Signaler
40 milliards le rachat : dédommagement des sociétés qui ont payé + reprise de la dette qui existe toujours.

à écrit le 15/12/2014 à 11:20
Signaler
a la fin quand ils se sont bien remplies les poches, et bien il ne reste plus rien...

à écrit le 15/12/2014 à 11:14
Signaler
Si c'est si rentable que cela, pourquoi l'état ne devient-il pas actionnaire?

le 15/12/2014 à 11:21
Signaler
Et d'abord, pourquoi a-t-il vendu ?

le 15/12/2014 à 12:02
Signaler
@Yves En règle générale on ne vend une entreprise que lorsqu'elle est au bord de la faillite (incapable de payer ses créances). Or, les autoroutes françaises ne sont pas vendues mais plutôt louées (cf. redevance d'occupation du domaine public). Né...

le 15/12/2014 à 12:03
Signaler
@Yves En règle générale on ne vend une entreprise que lorsqu'elle est au bord de la faillite (incapable de payer ses créances). Or, les autoroutes françaises ne sont pas vendues mais plutôt louées (cf. redevance d'occupation du domaine public). Né...

le 15/12/2014 à 12:57
Signaler
mais il nous semble que Vinci se portait mal quand l'etat la cedée!

le 15/12/2014 à 14:51
Signaler
@ Michel Les autoroutes françaises n'étaient pas rentables avant privatisation ? Où est-ce que vous allez chercher de telles bêtises ? Pour qui travaillez-vous ? Vinci ?

à écrit le 15/12/2014 à 11:00
Signaler
Non seulement cela ne leur suffit pas d'extorquer les cochons d'payant que nous sommes, mais voilà-t-i pas qu'i nous prennent pour des" Mickeys" ! Dites nous Mr Coppey (tiens donc une phonétique qui ne nous est pas inconnue....Cela ne vous rappelle p...

le 15/12/2014 à 11:22
Signaler
Encore un qui n'a pas compris que l'Etat est le plus mauvais gestionnaire qui soit...

le 15/12/2014 à 11:51
Signaler
les dirigeants de ce pays nous prennent pour des Mickeys en effet du pain et des jeux c'est pas une plaisanterie.

le 15/12/2014 à 12:36
Signaler
l'expression " l'état honnête " me laisse sans voix :-)

à écrit le 15/12/2014 à 10:57
Signaler
On peut parier que si c'était l Etat le gestionnaire, ce serait beaucoup moins bien géré !

à écrit le 15/12/2014 à 10:55
Signaler
"A la fin il ne reste rien", c'est pourquoi il faut vous empresser de rendre, même gratuitement, un bien aussi encombrant. Ne souffrez plus, ne travaillez plus pour rien, rendez tout.

à écrit le 15/12/2014 à 10:46
Signaler
Pourquoi s'arquebouter dessus alors On rachète au prix de départ et on en parle plus puisque tout ceci est à la limite peu ou pas rentable, mais au point tout de même de vouloir un prolongement de contrat de concession. Bref pas très crédible Vos ...

à écrit le 15/12/2014 à 10:39
Signaler
Si le péage coûte trop cher, vive la gratuité!!! us , allemagne, royaume uni s'y sont mis et ne s'en portent pas plus mal, bien au contraire!!!

le 15/12/2014 à 10:51
Signaler
rien n'est jamais gratuit , il y a toujours quelqu'un qui paie !!

à écrit le 15/12/2014 à 10:37
Signaler
Dans ce cas, autant le "brader" à l'état, il augmentera sa profitabilité.

à écrit le 15/12/2014 à 10:32
Signaler
S'il ne reste rien à la fin, autant les restituer à l'état..... Non mais quel rigolo ce type...

à écrit le 15/12/2014 à 10:27
Signaler
Mais puisque elles ne rapportent rien ,pourquoi ils ne les céderaient pas a l'état .Quand j'aurai le temps je sortirai mon mouchoir pour pleurer sur leur sort

à écrit le 15/12/2014 à 10:23
Signaler
Pourquoi sont ils opposes a un systeme vignette.... Comme en Autriche par exemple. Cela fera tout simplement reduire les depenses car plus de stations peages, plus de bouchons aux peages....etc... Ils on peur de quoi?

le 15/12/2014 à 14:15
Signaler
vu l'ampleur du réseau, c'est impossible. ou alors vous avez une vignette à 400 euros. si vous empruntez l'autoroute 2 fois l'an, vous serez contents de payer autant. la vignette ne peut fonctionner que pour des réseaux autoroutiers réduits, et l'Eta...

à écrit le 15/12/2014 à 10:00
Signaler
LA bonne blague !!! Il ne reste rien, alors pourquoi toutes ces sociétés se sont précipitées pour acheter les concessions. Sur la cote d'azur suppression de poste en automatisant les péages , pourtant on peut pas dire qu'il sont en concurrence inter...

le 15/12/2014 à 13:33
Signaler
les effectifs ont baissé, c'est connu. mais pas de licenciements économiques ! départs à la retraite non remplacés. c'est suffisant pour dégraisser les effectifs qui étaient surdimensionnés. à noter que du personnel qui travaillait dans des cabin...

à écrit le 15/12/2014 à 9:54
Signaler
"A la fin, il ne reste rien" Comprendre plutôt : "A la fin [de l'exercice], suite à la tenue d'un conseil d'administration, après partage des bénéfices en jetons de présence, fixes, et parties variables entre administrateurs, il ne reste rien"

à écrit le 15/12/2014 à 9:52
Signaler
c' est même du bénévolat....

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.