Royal s'insurge contre la hausse des tarifs SNCF

 |   |  375  mots
Ses déclarations interviennent alors que, le 27 décembre, le ministère de l'Ecologie et de l'Energie avait soutenu dans un communiqué cette hausse des tarifs du train.
Ses déclarations interviennent alors que, le 27 décembre, le ministère de l'Ecologie et de l'Energie avait soutenu dans un communiqué cette hausse des tarifs du train. (Crédits : reuters.com)
La ministre de l’Écologie dénonce une hausse des tarifs avalisée auparavant par ses services

La hausse des tarifs de la SNCF qui ont augmenté jusqu'à 2,6% le 31 décembre, selon le type de billet, est un "très mauvais signal" a jugé dimanche la ministre de l'Ecologie et de l'Energie, Ségolène Royal.

"Je veux que la SNCF reste un outil de transport de masse", a déclaré la ministre, invitée du Grand Jury (RTL/LCI/Le Figaro), ajoutant vouloir que l'entreprise publique revoie sa politique de tarifs, comme l'ensemble de ceux des transports publics.

"Réformer par décret le contrôle des prix"

"Je vais réformer par décret la façon dont l'Etat contrôle les prix des transports publics et notamment du train, parce que les choses ne sont pas claires", a expliqué Ségolène Royal, dont dépend le secrétariat d'Etat aux Transports, plaidant pour "une transparence des prix" et "une consultation des usagers".

Ses déclarations interviennent alors que, le 27 décembre, le ministère de l'Ecologie et de l'Energie avait soutenu dans un communiqué cette hausse des tarifs du train, expliquant que "la SNCF va ainsi pouvoir poursuivre ses investissements en termes de maintenance, sa priorité, ainsi que ses investissements sur le matériel, les systèmes d'information et la relation clients".

Les équipes de Ségolène Royal avaient défendu la hausse

Le secrétariat d'Etat aux Transports avait lui aussi défendu cette augmentation et l'avait jugée "nécessaire à l'amélioration de la qualité du service offert aux voyageurs".

En revanche des associations d'usagers du train avaient dénoncé cette décision, la Fédération nationale des associations d'usagers des transports (Fnaut) la qualifiant d'"injustifiée" et "dangereuse".

Ségolène Royal a tenté de les rassurer en indiquant que la hausse des tarifs ne concernerait que "les tarifs dits +affaire+", c'est-à-dire à les billets à plein tarif, et que pour les "80 millions de billets qui sont des tarifs d'abonnement, soit des billets réservés suffisamment tôt à l'avance, ces billets n'augmentront pas, il y aura une stabilité".

La ministre a par ailleurs jugé "inconcevable" une éventuelle hausse de 0,57% au 1er février des tarifs des péages autoroutiers, au vu des "surprofits" réalisés par les sociétés d'autoroute.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/01/2015 à 11:18 :
le problème de la sncf c'est l'inefficacité globale. Pour la paix sociale (aucun courage chez les politiques et administratifs), grosse cague d'avancements injustifiés... il y a un cadre pour 3 employés à la sncf quand c'est un pour 15 dans le privé !!!! n e parlons pas des primes, des 22 heures des conducteurs (qui sont ré-embauchés par des sociétés et loués à la sncf !!), des régimes spéciaux...etc etc;, la gabegie traditionnelle de ces secteurs en roue libre...

donc si ségo veut baisser les tarifs c'est par la baisse des mauvaises dépenses et non la hausse des impôts !!

alors on s'attaque aux problème ? ben non, j'ai été formé à la même école que "heuheuuu"
marre de ces clientélistes laxistes et corporatistes qui ne font rien pour gérer les problèmes et nous ruinent par les impôts !!
Réponse de le 06/01/2015 à 11:47 :
marre de cette démagogie clientéliste.. la gabegie est le fruit des ces politiciens et administratifs qui ne traitent rien, ne font que mettre des rustines...
ils chassent les souris et refusent de voir les éléphants dans le couloir que sont les monstrueux gaspillages publics, les régimes de travail faibles et non respectés, les privilèges indécents, les retraites bien meilleures que dans le privé....
mais ségo fait comme la gauche archaique, elle gére l'électorat de gauche et ses privilèges et envoie le privé au casse pipe en le chargeant d’impôts et contraintes pour financer son électorat au chaud....
le système politico-administratif est un énorme système de détournement massif d'argent public, et en toute impunité...
a écrit le 06/01/2015 à 9:38 :
Il y a une solution simple pour rétablir la profitabilité de la SNCF et donc faciliter les investissements en entretien: arrêter le tout réduction. La moitié des gens en première y sont soit parcequ'ils ont une carte vermeille, une carte jeune, invalidité, ANPE, militaire ... Forcement ce n'est pas comme ça qu'on fait tourner une boîte.
a écrit le 05/01/2015 à 14:24 :
elle s'ingurge c'est bien mais le résultat est que :
- trop cher on utilise pas ou seulement en cas d'urgence et cela est valable dans tous les domaines technologie, média, santé, tourisme, consommation etc.......
Réponse de le 06/01/2015 à 7:41 :
augmentation de 2.56%, mais sur quelle base, puisqu'il y a autant de tarifs que d'usagers!!!!!!!! C'est comme l'augmentation de 4 centimes sur le gasoil: ils ont "oublié" la TVA soit 0.8 euros de plus!!!!
a écrit le 05/01/2015 à 13:51 :
La reine du populisme dans toute sa splendeur."Contrôler les prix",il me semble que c'est interdit par Bruxelles ?.A ce propos,France et Allemagne freinent des quatre fers pour empêcher l'ouverture a la concurrence et le démantellement de la SNCF et Deutsche Bahn,pendant que l'on oblige les pays "du club med" a privatiser a tout va.L'Europe déraille.
a écrit le 05/01/2015 à 13:46 :
Toujours là pour faire parler d'elle.
Grâce à elle, les autoroutes sont déjà gratuites le WE.....
Le genre de vœux pieu qui n'est que de la pure démagogie.
Et dire qu'on va se traîner les mêmes boulets en 2015, 3x hélas....
Réponse de le 05/01/2015 à 22:50 :
Et qu'en 2017 on aura le choix entre deux boulets. Et que même si seulement 3 personnes vote pour un candidat ça fera 66% contre 33% des Français malgré les millions de vote blancs... C'est beau notre république.
a écrit le 05/01/2015 à 13:34 :
Oui Ségolène s'insurge contre une mesure Vallsidée et Macronidée,
Ségolène ferait mieux de sortir de ce gouvernement qui ne lui ressemble pas !
Réponse de le 05/01/2015 à 22:51 :
Pourquoi elle a quoi de différent de Hollande ou Sarkozy? Ils se ressemble tous, la seule différence est le parti auquel ils se disent appartenir parce que dans leur fait... je ne vois aucune différence.
a écrit le 05/01/2015 à 12:43 :
elle parle au micro promet menace et nous on paye
4 cys sur les carburants pour annuler ses 850 millions et 285 chômeurs de ecotaxe , sncf pour payer des fonctionnaires nantis en retraite à 50 ans ou 55 au plus épuisé par des années de grêve , edf alors que le brut s'effondre
du baratin comme à l'poque ou elle sauvait Heuliez a coup de millions payé par les contribuables du Poitou
danger cette ex , démission et aux cantonales Sanction ,
a écrit le 05/01/2015 à 11:54 :
Elle s'insurge, gesticule contre toutes les hausses, promet des réformes qui ne voient pas le jour..et les péages, électricité, gaz, SNCF, poste, transport, etc....tout augmente parfois bien plus que l'inflation. Mme Royale nous enfume...comme tous les politiques.
a écrit le 05/01/2015 à 11:30 :
Elle s'insurge, elle s'insurge, mais les hausses ont bien lieu!
a écrit le 05/01/2015 à 10:57 :
brasser de l air ...
a écrit le 05/01/2015 à 9:59 :
Sauf que son Ministre des transports a validé cette hausse (SNCF). sauf que son Ministère a approuvé les augmentations (entreprises d'état). Sauf qu'elle se réveille après les applications. Bref, ce n'est qu'un coup de com de la part de S.Royal. Et en attendant, les citoyens paient encore et encore et les entreprises d'état bénéficient encore et encore de structures, d'avantages et d'un fonctionnement passéiste !
a écrit le 05/01/2015 à 9:47 :
La SNCF est percluse de dettes avec un personnel vieillissant qui coûte de plus en plus cher. Si elle n'augmante pas ses tarifs, c'est l'Etat qui mettra la main à la poche...donc avec nos impôts. Incroyable que Royal soit encore ministre! Marre des nuls...
a écrit le 05/01/2015 à 8:33 :
Elle s'insurge contre une mesure VALIDEE PAR SES SERVICES...
Réponse de le 05/01/2015 à 9:37 :
Quelle bonne idée de s'insurger après coup !
Si vraiment elle n'était pas d'accord, elle aurait pu s'insurger avant la hausse...
Hypocrisie....
a écrit le 05/01/2015 à 8:26 :
En dehors de tout faire pour être remarquée ses sorties n’ apportent rien au niveau économique pour la France ni au besoin des citoyens. Je note et cela parait plus important qu’elle ne maitrise pas son ministère que son secrétaire d’état parle sans aucune concertation que sa position au sein du gouvernement n’est pas une position de compétence mais d’un lien particulier avec le Président qui l’a nommé non pas pour ses idées assez volages mais pour éviter qu’elle dérape complètement. Son poste est en fait honorifique car l’écologie n’est pas son sujet de réflexion pour une meilleure prise en charge de la planète mais un poste qui lui sert de bureau politico-politicien. Ses sorties sont à mettre dans son besoin de se faire valoir à défaut d’être valeureuses.
a écrit le 05/01/2015 à 8:13 :
S insurge contre tout, fait un habillage du probleme sans le traiter et se pavane devant les cameras... heuliez, ecomouve etc etc...
a écrit le 05/01/2015 à 8:05 :
On ne savait pas qu'elle prenait si souvent le train, on croyait qu'elle se déplaçait en vélo.
Réponse de le 05/01/2015 à 10:07 :
Pour le train train quotidien, elle utilise un vélo électrique ? Un Très Grand Vélo.
a écrit le 05/01/2015 à 7:55 :
Le seul résultat récent obtenu par la reine du Poitou, concerne les feux de cheminée pour le reste elle communique et occupe le terrain ...
a écrit le 05/01/2015 à 7:47 :
je voudrai savoir si le taux de marge de la sncf est supérieur ou égal aux entreprises concessionnaires d'autoroutes et là on discutera de la régulation des prix !
En effet ROYAL a le don de la communication, sachant qu'elle n'a pas dans ce cas maitrisé les travaux de son ministère puisqu'il a validé la hausse.
a écrit le 05/01/2015 à 7:37 :
Accepter des concurrents internationales. Cela obligerait la SNCF à des restructurations très bénéfique.
a écrit le 05/01/2015 à 4:20 :
il n'y a pasque ca le prix du gaz aussi
il est indexer sur le petrole et le petrole a chute de 50%
alors pourquoi il augmente
le ps ce gave
a écrit le 05/01/2015 à 0:28 :
elle revient de vacances , on l'entendait plus .
a écrit le 05/01/2015 à 0:12 :
Avec la SNCF il y a déjà un problème majeur : puisque qu'on décrète que la SNCF c'est le service public, pourquoi le prix au kilomètre est différent pour toutes les destinations : le service public peut-il avoir un cout différent en fonction des régions/départements ou les citoyens habitent ? bien sur que non, donc la sncf devrait déjà revoir ses tarifs ou les justifier, et pas seulement en prétendant investir : heureusement qu'il y a de la maintenance et des investissements, c'est juste le fonctionnement normal d'une entreprise....
a écrit le 04/01/2015 à 23:39 :
Encore un épisode dans la longue série de Madame cacaphonie Assez
a écrit le 04/01/2015 à 21:59 :
On pourrai éviter de prendre les Français pour des cloches
Il est évident que le gouvernement à donner son accord sur cette hausse
On aurai pu l'éviter à réformant les régimes spéciaux et tous les privilèges de la profession
Mais ils votent à gauche alors pas touche
Les autres continueront de payer !!!
a écrit le 04/01/2015 à 21:51 :
A part lancer des incantations, à quoi sert cette potiche de ministre ?
Réponse de le 05/01/2015 à 0:57 :
Elle sert à rassurer la virilité diminuée d'un certain François H. aux cotés de Valérie T. et de Julie G. voilà tout.
a écrit le 04/01/2015 à 21:50 :
Si l'on veut espérer équilibrer un service de transport en commun, il faut que l'usager paye ... mais pas obligatoirement plus cher ! il suffit que tous les usagers payent ... et les prix pourront même baisser; pour cela, il faut des contrôleurs-encaisseurs assermentés, de l'autorité et de la discipline. Quand un ministre dit qu'il n'approuve pas la hausse ... c'est un bisounours ... il n'a rien à faire à ce niveau de responsabilité ! Je connais une ligne SNCF qui n'est pas rentable, tout simplement parce qu'à part les scolaires qui ont un abonnement personne ne prend son billet !
Réponse de le 05/01/2015 à 1:02 :
Lorsqu'on préfère lutter contre l'intelligence économique (dit optimisation fiscale) plutôt que lutter contre le gaspillage des deniers publics, il ne faut pas s'attendre à un miracle économique concernant la gestion d'entreprises publiques telle que la SNCF...
a écrit le 04/01/2015 à 21:31 :
Les socialistes doivent purger le gouvernement Valls Macron Sapin qui aiment trop l'argent et qui accumulent les mauvais coups.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :