Attentats : ce qui est exigé des compagnies aériennes desservant la France

 |   |  495  mots
Les contrôles ont été renforcés dans les zones où sont garés les avions (c'est la gendarmerie des transports aériens qui en a la charge) dans plusieurs aéroports français, mais aussi au niveau des bagages.
Les contrôles ont été renforcés dans les zones où sont garés les avions (c'est la gendarmerie des transports aériens qui en a la charge) dans plusieurs aéroports français, mais aussi au niveau des bagages. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
Outre le rétablissement des contrôles aux frontières pour les vols en zone Shenghen (hors vols intérieurs), la France demande aux compagnies desservant la France (zone Shenghen ou pas) d'effectuer des contrôles d'identité sur les passagers.

Après les attentats, la France n'a pas « fermé ses frontières », comme François Hollande l'a annoncé vendredi soir dans une allocution audiovisuelle, mais a renforcé le contrôle aux frontières.

Les contrôles d'identité sont instaurés sur tous les vols de la zone Shenghen qui regroupe 26 pays européens et dans laquelle il n'y avait pas de contrôles de frontières internes, à l'exception des vols intérieurs français.

La mesure a, par exemple, été mise en place au terminal 2F de l'aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle, où l'espace réservé aux taxis a été utilisé pour effectuer les contrôles. Elle semblait plus complexe à instaurer au terminal 2G.

A Orly, les passagers des compagnies non Shenghen sont orientés dans les flux des vols Shenghen dans les terminaux où il existe des circuits Shenghen.. A défaut, des policiers viennent effectuer les contrôles.

Au final, les temps d'attentes au passage aux frontières peuvent aller jusqu'à 45 minutes-une heure dans les aéroports parisiens.

Maintien des vols mais retards à prévoir

Air France a maintenu l'ensemble de ses vols de et vers la France. Mais la compagnie avait prévenu, dès ce matin, qu'il y aurait des retards au départ et à l'arrivée. Les compagnies font l'objet de nombreux appels des passagers sur le maintien des vols. Certains demandent de reporter leur déplacement, explique-t-on dans une compagnie, tandis que des premières annulations ont eu lieu.

Vueling, par exemple, autorise les reports de voyage prévus dans les trois prochains jours à une autre date au cours des prochains mois.

Les contrôles ont été renforcés dans les zones où sont garés les avions (c'est la gendarmerie des transports aériens qui en a la charge) dans plusieurs aéroports français, mais aussi au niveau des bagages. Les compagnies étaient en attente d'un renforcement du plan Vigipirate.

Vérification d'identité pour tous les vols vers la France

Par ailleurs, le ministère de l'Intérieur a demandé à toutes les compagnies aériennes desservant la France, qu'elles soient en provenance de la zone Shenghen ou en zone hors Shenghen, de vérifier l'identité des passagers entre le 14 novembre et le 13 décembre, sous peine de se voir infliger une amende pouvant aller à 5.000 euros par passager et de payer les frais de prise en charge et de réacheminement des personnes non admises.

Dans les pays hors zone Shenghen, ce contrôle s'ajoute à celui des contrôles de la police aux frontières.

Vols entrants

Pour rappel, un décret publié en début d'année peu après la promulgation de la loi antiterroriste («décret des vols entrants») donne la possibilité à la France d'imposer aux compagnies aériennes desservant l'Hexagone des mesures complémentaires de contrôle des passagers, des bagages ou de surveillance des avions dans l'aéroport de départ, à l'étranger. Un peu à la manière des Emergency Amendments américains.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/11/2015 à 20:52 :
Pour ne pas pénaliser Air France, je suggère une taxe sécurité forfaitaire, par aéroport concerné, pour toute compagnie française ou étrangère, qui desservirait ledit aéroport. Ainsi, chaque compagnie financerait la sécurité au meme niveau !
a écrit le 15/11/2015 à 21:57 :
Les européens devraient revoir le fonctionnement de Schengen et adopter le principe des fingerprints et photo comme aux USA et au Japon et ce pour les Européens et les étrangers. Si l'EU veut supprimer les frontières entre ses états, cela passe par des frontières extérieures IMPERMEABLES! Pourquoi sommes nous les seuls à ne pas faire remplir de fiche d'arrivée en EU? Pourquoi les formalités sont elles aussi rapides pour les étrangers? Allez aux USA, Canada ou ailleurs... Cela change!
a écrit le 15/11/2015 à 17:51 :
Si ces attaques sont un prétexte pour remettre en question les accords de Schengen, je ne vois plus aucun intérêt de "faire l'Europe". Il serait temps que les politiques se penchent sur le vrai problème de l'EU, et son absence de vraies frontières extérieures. Les européens ont pris l'habitude de vivre sans frontières internes....pourquoi ne pas ériger des frontières entre les régions? car le crime existe aussi dans les états européens, non? Triste que nos politiques aient aussi peu de vision d'ensemble et de jouer sur la fibre nationale pour justifier des choix qui ne serviront à rien. Il faudrait que les européens aient une vraie discussion qui hélas tarde à venir....
a écrit le 15/11/2015 à 15:51 :
Euh, je ne suis pas certain que Fabrice Gliszczynki connaisse son sujet ou qu’il voyage beaucoup. 1) les contrôles d’identité existent déjà, et je dirais même 2 fois plutôt qu’une à Orly Sud le vendredi 13 au matin. 2) les contrôles soit disant exigés par le ministère de l’intérieur ne sont pas non plus une nouveauté, car les billets d’avion prévoient déjà que le passager doit être muni d’un passeport valable au moins 6 mois et doit aussi posséder les visas nécessaires. L’amende éventuelle existe aussi déjà. 3) les retards d’Air France ne sont pas un scoop, j’ai eu droit à 45 minutes sur le vol AF1533 du 7 novembre. D’accord, le terrorisme est le sujet brûlant du jour et chacun doit se fendre d’un article pour faire comme les autres, mais là, c’est vraiment parler pour ne rien dire :-)
Réponse de le 15/11/2015 à 19:20 :
Euh, visiblement, c'est vous qui êtes à la côté de la plaque. Vous parlez d'Orly sud où une grande partie des vols sont non Shenghen (donc contrôle). En zone Shenghen, tout le monde sait que l'on pouvait voyager sans vérification de la cart d'identité.
a écrit le 15/11/2015 à 12:13 :
Il faudrait déjà mettre en place de vrais contrôles aux frontières, avec comme aux USA, un contrôle strict des personnes qui entrent sur le territoire. Cela passe par la prise des empreintes digitales et photo de toute personne qui passe la frontière.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :