Crash dans le Sinaï : un satellite américain vient appuyer la thèse de la bombe

Le renseignement américain a exclu que l'avion a été abattu par un missile, mais le flash de chaleur observé par le satellite "suggère qu'un événement catastrophique - y compris peut-être une bombe - s'est produit en vol", indique la chaîne de télé CNN.

2 mn

Pour l'heure aucune explication officielle étayée par les analyses de l'épave et des enregistreurs de bord n'a été avancée.
Pour l'heure aucune explication officielle étayée par les analyses de l'épave et des enregistreurs de bord n'a été avancée. (Crédits : MOHAMED ABD EL GHANY)

Un satellite militaire américain a détecté samedi un flash de chaleur venant de l'Airbus russe de Metrojet qui s'est écrasé peu après dans le désert du Sinaï en Egypte, affirme la chaîne de télévision CNN.

La chaîne américaine, qui cite un responsable américain anonyme, ne donne pas d'autre détail sur ce qui a été observé par les instruments du satellite. Les enquêteurs ont commencé mardi 3 novembre à analyser le contenu des boîtes noires de l'Airbus, qui pourrait permettre de déterminer la cause du crash qui a fait 224 victime

     | Lire Crash en Egypte : grande confusion autour de l'origine de l'accident

Le tir de missile exclu

Le renseignement américain a exclu que l'avion a été abattu par un missile mais le flash de chaleur observé par le satellite "suggère qu'un événement catastrophique -y compris peut-être une bombe- s'est produit en vol", indique CNN, tout en soulignant que les experts examinent d'autres possibilités.

Pour l'heure aucune explication officielle étayée par les analyses de l'épave et des enregistreurs de bord n'a été avancée. Le groupe Etat islamique a affirmé samedi, dans un communiqué, avoir "fait tomber" l'Airbus A321 en représailles aux bombardements russes en Syrie. Une revendication qualifiée de propagande par le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi.

Aucune preuve que l'avion s'est disloqué en vol

Pour l'heure, rien ne permet, d'après le ministère égyptien de l'Aviation civile, d'affirmer que l'avion de ligne russe s'est disloqué en vol, comme l'ont avancé des responsables russes.

Le porte-parole du ministère, Mohamed Rahmi, a toutefois confirmé que l'équipage n'avait pas lancé d'appel de détresse avant que l'Airbus A321 ne s'écrase.

"Aucune communication des pilotes n'a été enregistrée par les centres de contrôle aérien à quelque sujet que ce soit", a-t-il déclaré.

(avec AFP et Reuters)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 05/11/2015 à 9:50
Signaler
Les américains ont menti à la planète entière en 2003 (pas grave, nous l'avons déjà oublié sans même leur demander de faire contrition). Et maintenant, la presse mondiale reprend en choeur les assertions d'un responsable américain anonyme. L'abruti...

à écrit le 04/11/2015 à 16:34
Signaler
Si, il y a une preuve que l'avion s'est disloqué bien avant de toucher le sol. C'est l'état et l'éparpillement des débris, des bagages et des corps.

à écrit le 04/11/2015 à 9:48
Signaler
Pourquoi ne pas voir ce qui est tellement évident ? Peut être parce que les Egyptiens et les Russes ne veulent, officiellement, pas le voir 1- Pas d'appel de détresse, donc dislocation en vol. Les avions, même très mal entretenus ne font pas ça....

à écrit le 04/11/2015 à 0:46
Signaler
Rien est clair sauf le fait que les circonstances de la catastrophe sont étranges, juste deux moments à ajouter. 1. Même si personnellement je doute que les événements soient liés, dans ces jours en Israel à moins de 100 km du lieu de crash il y a e...

à écrit le 03/11/2015 à 18:06
Signaler
"Le renseignement américain a exclu que l'avion a été abattu par un missile"... Tu vas voir qu'ils vont pouvoir nous donner la marque de la bombe, le nom du terrroristen, son âge, son poids, sa taille, son commanditaire (ha non, pas le chef, ils sont...

à écrit le 03/11/2015 à 18:06
Signaler
Je plains Daesh, si ceux ci on fait explosé l'avion. Ce ne serait pas 30 avions Russe qui les bombarderont, 100.

à écrit le 03/11/2015 à 18:04
Signaler
Le tourisme Russe et autres pays de l'ex Europe de l'est avait remplacé les touristes des pays européens de l'ouest en partie,bientôt il n'y aura presque plus personne à Hurghada où à Sharm el sheik dans les hôtels du bord de la mer rouge!

le 05/11/2015 à 17:49
Signaler
Ce n'est pas nouveau. Il y a 10 ans déjà j'étais passé à Charm el Cheik pendant un séjour de plongée en mer rouge. J'avais été frappé par le nombre de touristes russes (ou d'ex URSS). Tous les commerçants avaient des affiches en cyrilliques.

le 05/11/2015 à 19:17
Signaler
Il y a 10 ans, j'avais été marqué par le nombre de touristes russes en Egypte au bord de la mer rouge, mais j'avais surtout été marqué par l'amateurisme des controles de sécurités à l'aéroport (Hurghada je crois). Ca ne me surprend donc pas trop qu'i...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.