Crash de l'A320 : le copilote n'aurait pas dû travailler le jour du drame

Selon le parquet allemand, Andreas Lubitz était en arrêt maladie le jour de l'accident. Les enquêteurs ont découvert des formulaires d'arrêts maladie "déchirés" chez lui.
La presse allemande a révélé vendredi que le copilote, présenté comme sportif et très compétent par ses proches, avait souffert d'une grave dépression durant sa formation de pilote, il y a six ans.
La presse allemande a révélé vendredi que le copilote, présenté comme sportif et "très compétent" par ses proches, avait souffert d'une grave dépression durant sa formation de pilote, il y a six ans. (Crédits : Reuters)

Le copilote de l'Airbus A320 de Germanwings, soupçonné d'avoir volontairement provoqué le crash de l'appareil dans les Alpes françaises, a caché qu'il faisait l'objet d'un arrêt maladie le jour de l'accident, a annoncé vendredi le parquet de Düsseldorf.

A lire aussi : "Sportif, très compétent...", le portrait du copilote de l'A320 de Germanwings

Les enquêteurs ont retrouvé chez lui des formulaires d'"arrêts maladie détaillés, déchirés" et qui concernaient aussi "le jour des faits", a affirmé le parquet dans un communiqué, sans préciser la nature de la "maladie" du jeune homme.

"Maladie existante"

Ces documents viennent "appuyer la thèse" selon laquelle Andreas Lubitz, 27 ans, "a caché sa maladie à son employeur (la compagnie aérienne Germanwings) et à son environnement professionnel", selon le parquet. Les documents retrouvés attestent d'une "maladie existante et de traitements médicaux correspondants", selon la même source. En revanche, aucune lettre d'adieux ou courrier annonçant un acte prémédité n'a été découvert.

La presse allemande a révélé vendredi que le copilote, présenté comme sportif et "très compétent" par ses proches, avait souffert d'une grave dépression durant sa formation de pilote, il y a six ans. Il avait d'ailleurs interrompu son apprentissage "durant un certain temps", avait indiqué jeudi le patron de la Lufthansa (maison-mère de Germanwings), Carsten Spohr. Ce dernier avait précisé jeudi ne pas avoir le droit de révéler les raisons de cette interruption.

A lire aussi : Ces accidents qui ressemblent à celui de l'A320 de Germanwings

Des perquisitions ont été menées jeudi aux deux domiciles de M. Lubitz, à Düsseldorf (ouest) et à Montabaur, une petite ville entre Francfort et Düsseldorf, où il vivait une partie du temps chez ses parents.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 15
à écrit le 28/03/2015 à 20:16
Signaler
il est très bien que la justice francaise s occupe du dossier: je ne crois pas à la démocratie allemande.

le 29/03/2015 à 14:14
Signaler
et pourquoi ? et pourtant !

le 04/04/2015 à 19:27
Signaler
@ wars, vous connaissez le dicton: on n'est jamais si bien servi que par soi-même! Dans la situation inverse je ferais plus confiance à la justice allemande!

à écrit le 28/03/2015 à 15:43
Signaler
Et si l'on obligeait les médecins à déclarer à la sécu et/ou aux employeurs les arrêts de travail délivrés aux patients souffrant de troubles ou d'affections incompatibles avec leur travail.

à écrit le 28/03/2015 à 11:47
Signaler
Il existe les fautes punies tel Mr Kerviel et les fautes récompensées des pertes à hauteur de 600 milliards... la compagnie a-t-elle fauté? Le salarié a-t-il subi des maltraitances qui l'auraient conduit à une extrêmité. Par exemple, en France, pays ...

à écrit le 27/03/2015 à 19:25
Signaler
Dans certains cas, comme celui ci, le secret médical n'est il pas inadapté.?

à écrit le 27/03/2015 à 18:25
Signaler
le PDG de la Lufthansa dit lors de sa conférence que ses pilotes sont les meilleurs au monde... comment peut-il affirmer cela? il y a-t-il un classement international qui puisse justifier ses propos? Concernant la maladie de ce co-pilote, la Luftha...

le 27/03/2015 à 21:07
Signaler
Un peu naïve votre remarque. Quand nos commentateurs sportifs parlent que nos athlètes ou nos joueurs de foot sont "les meilleurs du monde" c'est une boutade, nous savons qu'ils ne le sont pas, mais personne dit rien. Quand un PDG d'une compagnie (qu...

à écrit le 27/03/2015 à 17:14
Signaler
A ce propos, nous sommes une association qui vient d'être fondée dont le but unique est celui de exiger des autorités aéronautiques mondiales l'exclusion de la compagnie aérienne allemande Germanwings de ses fonctions par des raisons de la plus stric...

à écrit le 27/03/2015 à 15:57
Signaler
Si ça continu comme ça, bientôt on va apprendre que son diplôme de pilote était un fac-similé récupéré sur internet. Déjà qu'il habitait à MONTABAUR. C'est un roman à lui tout seul ce gars là.

à écrit le 27/03/2015 à 15:47
Signaler
Ce copilote n'aurait jamais du , vu ses antécedents médicaux , entrer comme pilote dans la compagnie aérienne Germanwings ; quant aux mèdecins qui font le suivi des navigants ils devraient avoir une dérogation pour leur permettre de prévenir la dire...

à écrit le 27/03/2015 à 14:13
Signaler
Une illustration de la rigueur allemande

à écrit le 27/03/2015 à 14:11
Signaler
un pilote dérangé psychologiquement doit être écarté à vie . Il y va de la sécurité de centaines de passagers . On est radié pour une simple déficience de la vue alors , lorsque ce sont les neurones ...!

le 27/03/2015 à 15:50
Signaler
Lorsque ce sont les neurones la radiation devrait etre automatique pour éviter des drames (toutes ces personnes innocentes.....)

le 27/03/2015 à 18:05
Signaler
Belle reflexion ! Comme ce serait la confiscation assurée de leur passion (et du peu de bonheur qui leur reste), les pilotes souffrant de troubles psychologiques oseront encore plus en parler librement, se faire soigner et demander un arrêt le temps ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.