Easyjet : comme pendant la crise de 2009, le fondateur veut la tête du directeur général

 |   |  589  mots
(Crédits : Stefano Rellandini)
Fustigeant la décision de la direction de la compagnie à bas coût britannique de ne pas annuler une commande d'avions à Airbus, Stelios Haji-Ioannou, le fondateur et actionnaire d'Easyjet à hauteur de 34% demande le départ du directeur général Johan Lundgren. Il y a une dizaine d'années, il a avait agi de la même façon à l'égard du DG de l'époque, Andy Harrison, qui avait quitté son poste peu de temps après.

Bis repetita pour Stelios Haji-Ioannou, le fondateur et actionnaire d'Easyjet à hauteur de 34%. Une dizaine d'années après avoir contribué au départ d'Andy Harrison, le directeur général d'Easyjet de l'époque avec qui il était en confit ouvert, il remet ça en appelant au départ de l'actuel directeur général, Johan Lundgren, et du président du conseil d'administration John Barton.

Les commandes d'Airbus au coeur du conflit

Comme à l'époque, le grief est le même : le refus de la direction d'annuler des commandes d'avions à Airbus. En 2009, en pleine crise financière, "Stelios" comme on l'appelle, préconisait une stratégie de croissance plus prudente que celle décidée par Handy...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/04/2020 à 23:07 :
Priver les sociétés de trésorerie est le bon moyen pour rendre ces entreprises complètement dépendantes du système bancaire. En nous rendant dépendant du crédit, les banquiers ont maintenant le droit de vie et de mort économique sur chacun d'entre nous. Les actionnaires se rendent compte trop tard qu'ils sont spoliés de leur patrimoine par des banques qui n'ont plus besoin de risquer le moindre investissement pour prendre le contrôle de nos outils de production. Qui sont les généreux donateurs des écoles ou ces PDG ont été formés à cette stratégie de l'endettement, que de nombreux états appliquent aussi avec beaucoup de zèle ?
a écrit le 17/04/2020 à 10:56 :
Il semble que le fondateur d'Easyjet n'ait que pour seul centre d'intérêt la valorisation de son portefeuille d'action.
a écrit le 17/04/2020 à 8:40 :
Il ferait mieux de remercier son PDG qui a bien géré la compagnie a lui a permis d'avoir des réserves pour tenir 9 mois.
Peu compagnies ont de telles marges.
Mais bon, pas de dividendes cette année, ça doit faire mal...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :