Easyjet décide de compenser 100% de ses émissions de CO2

 |   |  275  mots
(Crédits : Stephane Mahe)
La compagnie à bas coûts britannique a annoncé qu'elle allait compenser la totalité des émissions de CO2 générées par sa flotte de plus de 320 avions à partir de ce mardi.

Alors que la pression environnementale et la taxation s'accentue sur le transport aérien européen, Easyjet a pris une décision radicale : compenser la totalité des émissions de CO2 générées par sa flotte de plus de 320 appareils à partir de mardi. C'est ce qu'a annoncé la compagnie aérienne britannique à l'occasion de la présentation de ses résultats financiers annuels, marqués par un bénéfice opérationnel quasiment stable à 466 millions de livres (544 millions d'euros).

"Nous nous engageons à avoir des vols neutres en carbone à travers notre réseau, ce qui est une première mondiale pour une compagnie aérienne", a déclaré Johan Lundgren, le directeur général du groupe, qui lance ces mesures "vertes" dès mardi.

En septembre, Air France avait annoncé une mesure similaire pour ses vols intérieurs uniquement.

Lire aussi : Le plan d'Air France pour compenser 100% de ses émissions de CO2 (pour ses vols intérieurs)

L'aviation prise pour cible

De telles mesures visent à lever le sentiment de culpabilité que pourraient avoir certains passagers à prendre l'avion. Bien qu'il ne représente que 2% des émissions mondiales du CO2 et qu'il se soit engagé de manière à stabiliser ses émissions de CO2 à partir de 2020 (via des mécanismes de compensation) puis de les réduire par deux d'ici à 2050, le secteur du transport aérien est pris pour cible par l'opinion et par ricochet par les politiques.

Le coût de cette mesure s'élèvera pour l'année fiscale 2020 à 25 millions de livres (29,2 millions d'euros) estime Easyjet. Les sommes provenant de la compensation serviront à financer des projets de reforestation et de développement des énergies renouvelables.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/11/2019 à 16:46 :
Tout cela part d'une bonne intention.. et j'espère que le suivi permettra de vérifier avec des donnes fiables la compensation (je n'y crois pas un seul instant). Pour la reforestation, de deux choses l'une: ou le milieu est favorable, et elle s'opère toute seule (avec au surplus des plantes indigènes) , ou il est défavorable et c'est peine perdue. On sait bien, en France, pour les terrains par exemple laissés à l'abandon dans les zones non productives, que le reboisement s'opère naturellement (la forêt regagne en France du terrain).
a écrit le 19/11/2019 à 16:22 :
S’acheter une bonne conscience, il s’agit de pure communication ! C’est comme si un alcoolique compensait en faisant un don à une ligue anti-alcoolisme pour pouvoir continuer à boire !
Réponse de le 20/11/2019 à 11:18 :
A part de critiquer, c'est quoi votre solution? Eliminer les avions ?( les avions électriques ne sont pas encore réalisables). Retourner à la bougie en tuant les baleines pour avoir la graisse pour leur fabrication? Donnez nous un peu de vos propositions concrètes. Nous pourrons alors en discuter.
a écrit le 19/11/2019 à 15:30 :
C'est un bon début, quoique bien timide (5% du bénef annoncé = cout de la taxe du carbone rejeté ???).
Espérons que ce ne soit pas qu'un effet d'annonce et que cette aide ne va pas financer des programmes de kérozène vert au détriment des terres agricoles nourricières, une stupidité écologique, que les cies aériennes réclament à cor et à cris.
D'ailleurs, comment sont controlés les usages des sommes allouées, par les AG d'actionnaires ? ou autre ?
a écrit le 19/11/2019 à 13:31 :
"Nous nous engageons à avoir des vols neutres en carbone"

Et posant des ailes sur les passagers ?

N'importe quoi... Mais non puisque la déformation du langage par le système oligarchique leur permet de dire une bêtise grosse comme eux tout en la reprenant sans problème par tous. L'OPA de la finance sur le langage a des conséquences sémantiques calamiteuses ne pouvant qu'enfoncer tout le monde, même l'oligarchie, encore plus.
a écrit le 19/11/2019 à 13:29 :
La compensation, c'est de la bonne conscience à pas cher.
La bonne solution est de ne plus prendre l'avion pour des voyages d'agrément.
a écrit le 19/11/2019 à 13:15 :
Il est possible de faire simple, naturel, même lutte implicite anti-incendies de forêts, en les gardant humides annuellement, en terrasses étroites retenues (entourées de talus végétalisés) ; et même, pour éviter les torrents en crue de stocker l'eau et d'alimenter des particuliers, des stations rapides avec bornes de recharge grâce à des vis d'Archimède, inclinées !
https://safeearthsolutions.wordpress.com/2019/11/13/lelectricite-stockee-partout-irrigation-drones-hydravion/
Réponse de le 19/11/2019 à 13:36 :
@jack teste-sert
Il est trop tard, aucune solution ne pourra éviter l'inexorable. Dans le futur, ce sera à chacun de s'adapter au mieux, éventuellement anticiper, mais ça c'est une autre histoire...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :