Easyjet : les bénéfices dégringolent, le cours de Bourse aussi

La compagnie a annoncé s'attendre à une chute de 28% de son bénéfice annuel avant impôt, en raison d'une lourde charge de 102 millions d'euros causée par les variations brutales des taux de change sur fond de Brexit. Ce recul des profits est le premier depuis 2009. Le cours de Bourse chutait de près de 7% ce jeudi.
Fabrice Gliszczynski

2 mn

(Crédits : DENIS BALIBOUSE)

Gros trou d'air pour Easyjet. A près d'un mois de la publication de ses résultats annuels le 15 novembre prochain, clos fin septembre, la compagnie low-cost britannique a prévenu les investisseurs que les bénéfices ne seront pas à la hauteur des attentes. La direction s'attend à une chute de 28% de son bénéfice annuel avant impôt, lequel devrait se situer entre 490 et 495 millions de livres (556 à 562 millions d'euros), en raison d'une lourde charge de 102 millions d'euros causée par les variations brutales des taux de change sur fond de Brexit. La dernière baisse du bénéfice annuel de la compagnie britannique remontait à 2009.

Impact des attentats

La compagnie a également subi l'impact de plusieurs grèves des contrôleurs aériens français qui ont perturbé son trafic dans le ciel européen, ainsi que de plusieurs arrêts de travail de ses pilotes travaillant depuis Amsterdam et réclamant de meilleures conditions sociales. S'ajoutent aussi des fermetures de pistes ponctuelles à l'aéroport de Londres Gatwick, très important dans son organisation, ont aussi perturbé ses plans. Surtout, la demande des touristes a été entravée par une série d'attentats en Europe occidentale et au Proche-Orient tandis que la surcapacité en Europe tire les prix à la baisse.

Easyjet "affectée de façon disproportionnée par des événements inhabituels cette année", a indiqué bien qu'elle ait enregistré une progression de 6,6% de son nombre de passagers transportés. Pour autant, la compagnie a bénéficié d'une baisse de sa facture de kérosène liée aux faibles cours du pétrole.

Les investisseurs n'ont pas apprécié. Easyet chutait de 6,43% 11h50. Depuis le résultat du référendum sur le Brexit le 23 juin, le cours de Bourse a dégringolé de près de 40%.

Demande d'un CTA dans l'UE

Avec la sortie à terme du Royaume-Uni de l'UE, les compagnies britanniques risquent de perdre l'accès au marché unique du transport aérien européen qui autorise depuis une vingtaine d'années les compagnies originaires d'un pays membre de l'UE à assurer des services aériens n'importe où dans l'Union européenne. Et ce de manière illimitée.
Sauf à avoir une dérogation comme l'ont notamment obtenue la Norvège et la Suisse, les compagnies britanniques sont menacées d'être exclues de cet espace commun. Auquel cas elles ne pourraient effectuer que des vols entre le Royaume-Uni et le reste de l'UE mais plus entre n'importe quel pays de l'UE ou à l'intérieur d'un pays de l'UE (Paris-Toulouse par exemple). Une catastrophe pour une compagnie paneuropéenne dont le succès repose sur cet accès au marché unique.


Aussi La compagnie a-t-elle annoncé en juillet avoir demandé un certificat de transporteur aérien (CTA) dans un pays non spécifié de l'Union européenne, une mesure destinée à lui conserver l'accès libre au ciel européen

Fabrice Gliszczynski

2 mn